Le 25 et 26 novembre 2020
Edition Virtuel

 

Dates futures
à confirmer

2017 FCSRW web banner FR

Perfectionnement professionnel

NOUVEL AJOUT AU PROGRAMME!

Le Comité de la planification est heureux d’annoncer l’ajout de quatre séances de formation en perfectionnement professionnel GRATUITES à l’Atelier régional sur les Sites contaminés fédéraux 2017 de l’Institut des biens immobiliers du Canada (IBIC). Ces séances de formation d’une demi-journée sont prévues le lundi 5 juin et auront lieu en même temps le matin et de nouveau l’après-midi. La capacité pour chaque séance est de 20 participants et toutes les places sont accordées selon le principe du premier arrivé, premier servi, avec une priorité donnée aux personnes inscrites à l'atelier. Les demandes de participation reçues de ceux qui ne sont pas inscrits à l'atelier seront confirmées la semaine précédant la session en attendant la disponibilité.

Vous êtes déjà inscrit à l’atelier et voulez ajouter une formation? Envoyez simplement un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. en indiquant la ou les séances auxquelles vous voulez participer ainsi que votre préférence entre le matin et l’après-midi.

Vous n’êtes pas encore inscrit à l’atelier? Visitez la page d’inscription afin de télécharger le formulaire PDF ou de vous inscrire en ligne.

REMARQUE : Seulement des pauses santé simples seront offertes cette journée-là. Le restaurant du Westin Wall, The Apron, offre des menus complets pour le déjeuner et le dîner. Visitez leur site Web pour les détails.

Liens Rapids: 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Surveiller les effets des déversements d’hydrocarbures dans l’environnement aquatique
Offert par : Pêches et Océans Canada
Présenté par : Loren Knopper et Tania Noble, Stantec Consulting Ltd.

Présentation

Ce cours de perfectionnement professionnel d’une demi-journée se penchera sur les effets environnementaux des déversements de pétrole dans l’environnement aquatique de manière générale, des effets de la phase aiguë à la surface de l’eau et dans la zone de sédiments intertidaux aux effets potentiellement à plus long terme sur le rivage et dans les sédiments. On y présentera l’évaluation de nouvelles sources de données sur les effets des déversements d’hydrocarbures sur les récepteurs écologiques aquatiques (y compris des espèces d’oiseaux, de poissons et d’invertébrés), ainsi que l’évaluation des effets dans les sédiments à partir des répercussions des déversements historiques.

Des études de cas présentant des preuves de restauration écologique subséquemment aux déversements feront l’objet de discussion afin comme un élément à prendre en considération dans l’élaboration de programmes de surveillance pour la restauration naturelle surveillée (RNS) ou la surveillance à long terme (SLT), le cas échéant. De plus, des discussions sur l’établissement de conditions de référence naturelles ou ambiantes auront lieu afin d’appuyer les évaluations des risques liés à l’environnement (ERE) et les programmes de RNS et de SLT.

Cette séance d’une demi-journée sera présentée par M. Loren Knopper, un expert en évaluation des risques écologiques et marins au sein de Stantec Consulting Ltd.

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >> 

Gestion des ports exploités
Offert par : Pêches et Océans Canada
Présenté par : Tamsin Laing et Viviane Paquin, Groupe des sciences de l’environnement, Collège militaire royal du Canada

Présentation

Le gouvernement fédéral possède et gère des plans d’eau dans de grands ports urbains, ainsi que de nombreux ports plus petits partout au Canada. Bon nombre de ces ports exploités sont soupçonnés d’être touchés par de la contamination historique, ou reconnus comme tels. Bien que le Cadre pour les sites aquatiques contaminés du Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux (PASCF) offre une approche générale pour aborder tous les sites aquatiques contaminés, le besoin d’orientations supplémentaires a été relevé afin de régler les difficultés supplémentaires associées à l’évaluation, la restauration ou la gestion des ports exploités. Par exemple, les ports exploités absorbent les apports physiques et chimiques de grands bassins hydrographiques et sont souvent touchés par de nombreuses sources de contamination historiques ou permanentes qui découlent de l’utilisation des terrains environnants et des utilisations sur l’eau. Fréquemment, plusieurs propriétaires et intervenants doivent être considérés et compris dans le processus de traitement et de gestion d’un site. Enfin, les activités des ports exploités sont continues et, par conséquent, il y a un besoin d’adopter une approche pratique pour la prise de décisions respectueuses de l’environnement qui maintiennent l’équilibre entre les considérations socioéconomiques et la protection de l’environnement.

Voici quelques exemples de sujets du cours :

  • Définition : Qu’est-ce qu’un port exploité?
  • Collecte de renseignements et examen historique
  • Évaluation préalable
  • Mobilisation des intervenants
  • Définition des objectifs de protection pour un port exploité
  • Lignes directrices du contrôle pour les sites de ports exploités
  • Définition des conditions de référence pour les sites de ports exploités
  • Approche visant à produire des objectifs de restauration et de gestion du risque qui sont réalistes vu les apports permanents au port.
  • Fermeture de sites de ports exploités

 << -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Trousse d’outils dans le cadre du PASCF 
Offert par : Services publics et Approvisionnement Canada
Présenté par : Don Plenderleith et Erik von Krogh, Golder Associés Ltée

Présentation

Plusieurs outils ont été créés ou lancés dans le cadre du mandat de Services publics et Approvisionnement Canada à titre de Soutien expert pour aider les gestionnaires de projet du gouvernement fédéral à gérer plus efficacement leurs projets relatifs aux sites contaminés. Ces outils comprennent notamment l’outil d’établissement des coûts relatifs aux sédiments, l’outil de Guide d’orientation pour la sélection de technologies (GOST), et l’outil d’analyse en développement durable (OADD). Pendant cette séance, on présentera aux participants chacun de ces outils, et on donnera un aperçu de leur application dans le cadre des projets liés aux sites contaminés fédéraux.

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Évaluation du risque pour la santé humaine : Sites dont les sédiments sont contaminés
Offert par : Santé Canada
Présenté par : Deanna Lee et Sanya Petrovic, Santé Canada

Présentation

Cette formation en évaluation du risque pour la santé humaine sur les sites dont les sédiments sont contaminés vise à aider les évaluateurs du risque à comprendre les considérations en matière de santé humaine associées aux sites contaminés où les sédiments sont touchés, ce qui permettra une meilleure gestion des sites contaminés. La formation se concentrera sur l’exposition aux sédiments par contact direct. Ce cours est conçu sur mesure pour atteindre les objectifs suivants :

  1. fournir un aperçu de l’évaluation du risque pour la santé humaine;
  2. discuter des considérations spéciales relatives à la contamination des sédiments;
  3. comporter une séance de questions et réponses axée sur les participants. 

Cette séance d’une demi-journée sera présentée par Deanna Lee et Sanya Petrovic de Santé Canada.

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >> 

2017 FCSRW web banner FR 

 

Volet 2A - ESQUIMALT – ÉVALUATION

Téléchargez la version imprimable du résume 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Liens Rapids:

Analyse des options de gestion, de caractérisation et d’évaluation des déchets de bois du port d’Esquimalt
Scott Northrup1, Jamie Slogan1, Mikaela Davis1, Tim Abercrombie1, Michael Waters2, Ashley Rabey3
1Hemmera Envirochem
2Ministère de la Défense nationale
3Services publics et Approvisionnement Canada

L’objectif de la présentation est de décrire des techniques pour l’évaluation des habitats aquatiques qui pourraient être affectés par des débris de déchets de bois, de présenter des résultats préliminaires quant aux effets potentiellement négatifs sur la fonction d’habitat aquatique submergé et d’indiquer les options de réhabilitation recommandées à la lumière des constatations de l’évaluation.

Résumé

L’industrie historique et ses activités connexes, comme le sciage et le flottage du bois, ont engendré de vastes dépôts de débris de bois et/ou d’une couche de fibres de sous-produits sur de grandes étendues dans la zone subtidale du port d’Esquimalt. Les dépôts de déchets de bois peuvent avoir des incidences négatives sur la flore et la faune des fonds marins en entraînant l’altération physique des caractéristiques sédimentaires, la toxicité aiguë par la production de lixiviat et des effets toxiques à long terme associés aux sous-produits (comme l’hydrogène sulfuré) de la décomposition anaérobique. L’évaluation des effets qu’ont les déchets de bois sur l’environnement marin est une priorité pour le ministère de la Défense nationale (MDN), conformément au Projet d’assainissement du port d’Esquimalt. Dans cette optique, Services publics et Approvisionnement Canada a lancé dans le cadre de l’exercice 2016-2017 le projet de caractérisation et d’évaluation des déchets de bois du port d’Esquimalt, au nom du MDN. Le projet avait pour objectif de déterminer l’étendue spatiale, la profondeur et la composition des déchets de bois du port d’Esquimalt, de déterminer les incidences de ces derniers sur la qualité des habitats et d’examiner différentes options d’assainissement ou de gestion des zones touchées en tenant compte des coûts, des avantages et des risques associés à chacune d’entre elles.

Le projet comprenait une combinaison de travaux basés sur ordinateur de bureau destinée à examiner l’information biophysique existante, les activités historiques, les renseignements sur la contamination et la délimitation des anciens déchets de bois et les enquêtes sur le terrain afin de réaliser la caractérisation des sites physiques et biologiques, de même que l’analyse chimique des sédiments. Afin de faciliter les comparaisons, les enquêtes sur le terrain mettaient l’accent sur l’échantillonnage de quatre conditions principales : (1) les zones du port d’Esquimalt affectées par des déchets de bois; (ii) les zones du port d’Esquimalt affectées par une couche de fibres; (iii) les zones du port d’Esquimalt non affectées par des déchets de bois et (iv) les zones à l’extérieur du port d’Esquimalt où il y a absence de déchets de bois (contrôle). Des plongeurs ont réalisé des relevés par virées afin d’évaluer visuellement l’ampleur des dépôts de déchets de bois et de la couche de fibres et d’effectuer des enquêtes biologiques sur les conditions actuelles des habitats au moyen de la méthodologie développée par Pêches et Océans Canada, qui constituait l’ébauche de travail de la procédure d’évaluation environnementale du littoral marin. On a également élaboré un programme sur la chimie des sédiments afin de déterminer les endroits où les déchets de bois et la couche de fibres ont une incidence sur la qualité des habitats. Les échantillons de sédiments (carottes recueillies à la main par des plongeurs et échantillons instantanés) ont été analysés en vue de déterminer la teneur totale en carbone organique, le sulfure dans les eaux interstitielles, l’ammoniaque et le pH.

Après l’analyse des données, on effectuera une évaluation des incidences et une analyse des options de gestion qui seront ensuite présentées accompagnées de recommandations. Les stratégies possibles de gestion des sédiments touchés comprennent les suivantes : le rétablissement naturel surveillé, l’amélioration du rétablissement naturel, le plafonnement et le dragage/élimination. L’efficacité et les coûts de chacune des options varient et dépendent de l’ampleur et de la profondeur des déchets de bois.

 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Évaluation de la recontamination des sédiments des eaux pluviales, des eaux souterraines et de l’échappement des souffles d’hélices du port d’Esquimalt à Victoria, C.-B.
Todd Thornburg, Anchor QEA, LLC

L’objectif de la présentation est de fournir une évaluation des sources continues de contamination du port d’Esquimalt associées aux décharges d’eaux pluviales et d’eaux souterraines, ainsi qu’à la remise en suspension des échappements des souffles d’hélices, et d’élaborer des modèles de prévisions pour déterminer si ces sources continues sont susceptibles d’entraîner la recontamination des sédiments dans des zones où l’assainissement des eaux est prévu.

Résumé

Le port d’Esquimalt, situé à l’extrémité sud de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, est le principal port d’attache de la Marine royale canadienne (MRC) dans le Pacifique, alors que la plupart des zones aquatiques du port sont détenues et administrées par le ministère de la Défense nationale (MDM). Le traitement des éventuels risques pour l’environnement et la santé humaine associés aux sédiments contaminés du port d’Esquimalt figure au rang des principales priorités de la MRC et du MDN. Des mesures de restauration ont été lancées ou sont en cours de conception dans les zones les plus lourdement contaminées du port d’Esquimalt. Dans le but d’élaborer des stratégies de gestion du risque à long terme relativement à ce port maritime en activité, on a effectué une évaluation de la recontamination des sédiments afin d’aviser le MDN du potentiel de dégradation de la qualité des sédiments qui suivra l’achèvement des mesures correctives. Les objectifs de cette étude étaient de caractériser et de quantifier les charges massives de contaminants associés aux sources d’eaux pluviales, d’eaux souterraines et à l’échappement des souffles d’hélices dans le port, en plus d’élaborer des modèles de dépôt des contaminants à long terme afin de prévoir si les critères de qualité des sédiments pourraient un jour être dépassés et, dans l’affirmative, dans combien de temps.

Approche/activités

Les voies de recontamination possibles suivantes ont été réévaluées : (1) décharges d’eaux pluviales; (2) décharges d’eaux souterraines en provenance des couches de remblai des rivages adjacents et (3) remise en suspension par l’échappement des souffles d’hélices de sédiments provenant de zones contaminées dans les zones d’assainissement prévues. L’évaluation de la recontamination est soutenue par une compilation de données récentes sur l’eau pluviale (30 points de rejet), de données sur l’eau souterraine (60 puits de surveillance des littoraux peu profonds) et de données sur la qualité des sédiments; un modèle hydrodynamique à deux dimensions et du transport des sédiments du port d’Esquimalt et un modèle prévisible de bilan massique sur la qualité des sédiments. Les principaux contaminants préoccupants sont les métaux (le cadmium, le cuivre, le plomb, le mercure et le zinc), le tributylétain, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les biphényles polychlorés (BPC). Les taux de remise en suspension des échappements des souffles d’hélices ont été estimés en fonction des caractéristiques et des trajectoires générales des navires, des fréquences de mouvement et des profils de récurage prévus.

Résultats/leçons retenues

Dans le cas des sources d’eau pluviale, les prévisions moyennes des modèles (c.-à-d. les charges d’eau pluviale moyennes et les taux de sédimentation moyens) et les prévisions du pire des scénarios (c.-à-d. les charges de haut niveau ou taux de sédimentation de bas niveau) ont engendré des concentrations de sédiments futures se stabilisant en dessous des critères de qualité des sédiments, bien souvent par un ordre de grandeur. Les décharges d’eaux pluviales ne semblent donc pas constituer une menace à long terme pour la qualité des sédiments dans le port. Dans le cas des sources d’eaux souterraines, les prévisions moyennes des modèles et les prévisions du pire des scénarios indiquaient toutes deux qu’il n’y aurait pas d’incidences sur la qualité des sédiments, exception faite des sédiments appartenant à une petite zone d’intérêt située près d’un ancien port qui pourraient nécessiter des études plus approfondies. En raison de la fréquence et de l’importance de la circulation maritime du port, les taux de remise en suspension de l’échappement des souffles d’hélices sont relativement élevés, ce qui indique que le brassage et la redistribution des sédiments sont importants. En général, les charges massives associées à l’échappement des souffles d’hélices ont tendance à supplanter les charges combinées des eaux pluviales et des eaux souterraines. Les contaminants qui connaissent les dépassements les plus importants en matière de qualité des sédiments dans les zones contaminées éloignées (mercure, BCP et cuivre) posent les risques de recontamination les plus sévères dans les zones d’assainissement prévues en raison de l’échappement des souffles d’hélices. Ceci étant dit, la récupération naturelle susceptible de se produire dans ces secteurs pourrait réduire progressivement la puissance de la source des sédiments remis en suspension. Le MDN prévoit élaborer un plan de gestion du risque pour traiter les risques résiduels à long terme et les préoccupations en matière de recontamination dans les zones contaminées. 

 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Archéologie marine et assainissement des fonds marins au port d’Esquimalt, à la cale sèche d’Esquimalt et à la base des Forces canadiennes d’Esquimalt
Charles Moore, Golder Associés ltée

L’objectif de la présentation est de présenter les résultats des travaux archéologiques récemment effectués dans le port administré par le gouvernement fédéral d’Esquimalt, en Colombie-Britannique, en soutien au dragage correctif des sédiments contaminés. Cette présentation était axée sur les outils et les techniques permettant l’évaluation et l’atténuation d‘importants sites archéologiques associés aux périodes historiques et préeuropéennes, y compris des épaves, dans les zones d’assainissement.

Résumé

Les travaux d’assainissement des fonds marins récemment entrepris par Services publics et Approvisionnement Canada, Construction de défense Canada et le ministère de la Défense nationale ont permis d’effectuer d’intéressantes découvertes archéologiques au port d’Esquimalt, un port administré par le gouvernement fédéral et situé dans le canton d’Esquimalt, en Colombie-Britannique. Golder Associates Ltd. (Golder) est heureux d’offrir une gamme de services patrimoniaux dans le cadre du programme des sites contaminés afin d’évaluer et d’atténuer toutes incidences potentielles sur les sites historiques et archéologiques protégés par le gouvernement fédéral.

Le programme archéologique a commencé par une évaluation menée en prévision des activités d’assainissement des fonds marins près de la cale sèche d’Esquimalt. Cette évaluation établissait la possibilité archéologique que les surfaces des fonds marins actuels soient d’anciennes surfaces terrestres (exposées à l’air libre) de l’époque où le niveau des mers était plus bas après le retrait des glaciers de l’île de Vancouver; la période pour laquelle les archéologues ont trouvé les premières preuves tangibles d’une activité humaine dans la région. Une partie de l’évaluation comprenait un examen du contexte qui visait à déterminer les emplacements qui, dans les zones d’assainissement des fonds marins, ont été perturbés par des activités industrielles antérieures, comme la construction d’une infrastructure navale et des activités historiques de dragage. L’analyse approfondie des graphiques historiques et les résultats des précédents programmes de test de forage géotechnique et géo-environnemental démontrent que même si une bonne partie du littoral original a été transformé par différentes activités de développement, le port comportait toujours des dépôts subtidales et intertidales intacts susceptibles de comporter d’importants dépôts archéologiques.

Après l’aperçu du contexte, une technologie novatrice de test sous l’eau, déployée pour la première fois au Canada, a été utilisée par Golder pour vérifier la présence de vestiges archéologiques sous-marins sur place. Des fragments de vanneries préhistoriques, qui pourraient dater de 7 000 ans, ont été découverts dans le cadre de ce programme d’évaluation. Les sédiments ont, par la suite, été testés au moyen de techniques spécialisées pour les fonds marins et les eaux peu profondes dans d’autres zones subtidales et intertidales autour du port. On a maintenant localisé et atténué des sites archéologiques sous-marins dans plusieurs sites du port.

L’intégration de l’archéologie au programme d’atténuation a été menée à bien avec l’entière participation des Premières Nations dont les terres des réserves bordent le port. La participation de ces collectivités aide Services publics et Approvisionnement Canada et le ministère de la Défense nationale à établir de solides relations fondées sur le respect avec leurs voisins autochtones, pour qui l’utilisation passée, actuelle et future du port constitue une préoccupation de premier plan.

Le port d’Esquimalt regorge de ressources archéologiques historiques. Le port est utilisé comme base navale depuis 150 ans; il a d’abord été utilisé par la Royal Navy avant que la Marine royale canadienne ne prenne le relais après 1910. En plus de la présence des forces marines, on note également une importante utilisation du port par des organismes civils et des entreprises privées. Ces entreprises privées ont d’ailleurs laissé un cimetière de bateaux, qui comprend l’épave du Barbara Boscowitz. Ce navire bâti en 1883, de même qu’un important navire-pionnier échoué le long des côtes de la Colombie-Britannique, a été découvert et répertorié dans le cadre de ce programme. L’épave d’un autre navire « mystère » a également été trouvée dans les environs et a été relevée en 3D par photogrammétrie. Les travaux archéologiques ont également permis de répertorier des vestiges abandonnés du pont de 85 m d’un plan de halage. Le plan de halage était considéré comme une merveille du génie maritime dans la région lorsqu’il a été construit aux alentours de 1890, mais il est, par la suite, tombé dans l’oubli avec la construction de la cale sèche d’Esquimalt 30 ans plus tard.

Golder présentera quelques techniques d’enquêtes et certains résultats des travaux qu’il mène depuis les dernières années en soutien à l’assainissement du port d’Esquimalt, y compris les méthodes utilisées pour déterminer le potentiel archéologique des zones subtidales et intertidales, les techniques de test de l’archéologie sous-marine et le modèle en trois dimensions récemment élaboré d’un site d’épave.

 
<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

 

2017 FCSRW web banner FR

Conférences TED

Les conférences TED sont d'une durée de 10 minutes et se tiendront au salon professionnel, pendant les pauses. Si vous souhaitez participer, voyez ci-dessous pour les heures de début des conférences individuelles.  
Le nombre de places disponibles sera limité.

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Liens Rapids:

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >> 

Mardi le 6 juin de 10 h 10 à 10 h 20

Utilisation future du terrain et l’assainissement durable aux étangs de goudron de Sydney :
étude de cas et leçons apprises concernant les plans d’assainissement adaptatifs
David Wilson1, Donnie Burke2, Lesley Reid1, Christine Patterson1, Randy Pointkoski1, Bruce Noble1
1AECOM Canada ltée
2Nova Scotia Lands

L’objectif de cette présentation est de dresser le profil de l’assainissement durable et des aspects de réhabilitation d’un terrain du site d’assainissement de sédiments contaminés le plus notoire au Canada et aussi le profil de la réussite des aspects de l’utilisation et de la réhabilitation du terrain, avec l’avantage que ces aspects ont été achevés il y a deux ans.

Présentatrice

Le Projet de réhabilitation du site des étangs de goudron de Sydney est le résultat de près d’un siècle de production d’acier à Sydney, en Nouvelle-Écosse, laissant en héritage des sols, des sédiments et des eaux souterraines contaminés aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), aux composés organiques volatils (COV), aux hydrocarbures pétroliers (HCP), aux biphényles polychlorés (BPC) et aux métaux lourds dans les deux sites : les étangs de goudron et les fours à coke. Étant donné la nature de ce milieu urbain, le programme présente une occasion d’assainissement durable, en réhabilitant une friche industrielle et en créant une solution unique afin de répondre aux préoccupations et de traiter les contaminants communément retrouvés dans de nombreux sites riverains et sédimentaires affectés par les activités industrielles. 

Les racines de la vision d’ensemble pour la réhabilitation de ces sites remontent à il y a 30 ans et comprennent certains aspects de la réhabilitation écologique et durable (RED). Après que le plan d’assainissement technique a été achevé en 2009, les douze projets furent achevés en août 2013; à ce point, la réalité d’une solution durable axée sur la communauté pour le développement de la friche industrielle de ces sites était clairement évidente. Cette réalité, en combinaison avec un important appui jusqu’à présent de la part de la communauté pour la mise en œuvre de l’assainissement, a créé un élan envers cette vision de renouvellement urbain s’étendant au-delà de la phase de construction de réhabilitation. 

La solution de réhabilitation principale pour le site des étangs de goudron est la solidification ou stabilisation (S/S) d’environ 700 000 tonnes de sédiments contaminés au goudron de houille sur le site à proximité de la mer. La solution de remédiation du terrain présente des aspects de la RED qui privilégieraient l’option d’en faire un espace vert et un espace récréatif. Ceci a culminé en un plan d’aménagement du terrain comprenant une aire commune, des sentiers pédestres, un point d’observation donnant sur le port de Sydney et des infrastructures récréatives passives coordonnées au plan de réhabilitation et intégrées à l’espace environnant, y compris à l’océan Atlantique. 

Cette présentation fournira un examen des aspects de la réhabilitation durable de l’un des projets de réhabilitation de plus grande échelle au Canada comme étude de cas sur la mise en œuvre de la RED et mettra l’accent sur le renouvellement et le redéveloppent en milieu urbain en soulignant les leçons apprises lors de l’intégration de la RED d’un projet d’assainissement de grande envergure, de l’évaluation jusqu’aux phases de conception et de construction. 

 << -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Mardi le 6 juin de 13 h 10 à 13 h 20 

« C’est dans mon arrière-cour que vous faites votre dragage! Gardez la contamination à un minimum » : la gestion de la qualité de l’eau au cours des activités d’assainissement des sédiments du havre d’Esquimalt
Barbara Wernick, Golder Associés ltée 

L’objectif de cette présentation est de souligner l’importance de la planification de la gestion de l’environnement envers la protection de la qualité de l’eau au cours de programmes de dragage d’assainissement. La présentation se servira d’exemples provenant du Programme d’assainissement du havre d’Esquimalt. 

Présentatrice

Le ministère de la Défense nationale (MDN) entreprend actuellement un programme d’assainissement de sédiments à leurs installations navales du havre d’Esquimalt sur l’île de Vancouver en Colombie-Britannique dans le cadre d’une stratégie à long terme afin de traiter les sédiments qui ont été contaminés au cours de l’histoire d’activités navales et industrielles du site remontant au milieu du dix-neuvième siècle. Ce programme de réhabilitation est parmi les projets de plus grande envergure entrepris sur la côte ouest du Canada et est mis en œuvre selon une approche par étapes progressives qui ciblera initialement les zones présentant des concentrations plus élevées de contaminants. La réhabilitation et la gestion à plus long terme d’autres secteurs du havre seront déterminées en fonction des résultats de mises à jour constantes d’une évaluation des risques à la santé humaine et des risques écologiques. 

Le dragage d’assainissement et l’assèchement des déblais de dragage afin de faciliter la manipulation et le transport causent inévitablement la suspension dans l’atmosphère de matières particulaires et la libération possible de contaminants absorbés dans les sédiments, qui pourraient tous deux être nocifs pour la faune et la flore aquatiques. Dans les cas où un programme d’assainissement entraînerait une situation représentant un risque écologique inacceptable, il y aurait lieu d’interrompre les activités de dragage. La planification de la gestion environnementale est donc un élément principal de la préparation du projet et est envisagée pour identifier l’apparition possible d’effets nocifs, pour élaborer des mesures de contrôle adéquates et pour prédéterminer les éléments déclencheurs à utiliser pour signaler la nécessité d’appliquer d’autres mesures de contrôle ou pour interrompre les travaux du projet. Les installations du MDN se trouvent dans un havre animé qui regorge de ressources écologiques et culturelles sans pareil. Le projet doit être en mesure d’équilibrer les répercussions sur les coûts et les échéances des stratégies d’atténuation pour protéger ces ressources avec l’objectif élargi du nettoyage du site, ce qui est ultimement un avantage écologique net au havre. 

Une étendue d’approches peut être utilisée pour évaluer les risques potentiels de l’assainissement des sédiments envers la qualité de l’eau et de choisir les mesures de contrôle approprié. La complexité de l’approche sera influencée par les exigences réglementaires de l’autorité dans laquelle les travaux seront entrepris, le type et l’ampleur des contaminants sources de préoccupations, la sensibilité des ressources aquatiques du milieu récepteur et la qualité et la quantité des données physicochimiques utilisées pour caractériser les sédiments à draguer. Cette présentation se servira du processus de planification de la gestion de la qualité de l’eau du Projet d’assainissement du havre d’Esquimalt pour mettre en relief ce qui suit :

  • la relation entre le dragage et le cadre des lois sur la protection de l’environnement canadiennes;
  • les différences entre les groupes de contaminant et comment en dresser le modèle;
  • les interactions entre la certitude et la conservation dans la sélection des mesures de contrôle appropriées pour la gestion de la qualité de l’eau;
  • l’importance des activités de surveillance de l’environnement comme mécanisme de rétroaction pour vérifier la validité des prévisions concernant les changements à la qualité de l’eau et pour la gestion quotidienne d’un programme de dragage d’assainissement. 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Mardi le 6 juin de 15h10 à 15h20

Le traitement des perfluoroalkyles et des substances perfluoroalkylées dans l’eau et les sols
John Sankey1 et Gary Birk2
1True Blue Technologies inc.
2Tersus Environmental inc. 

L’objectif de cette présentation est de discuter des méthodes de traitement des perfluoroalkyles et des substances perfluoroalkylées (SPFA) dans l’eau et les sols. 

Présentatrice

Les perfluoroalkyles et les substances perfluoroalkylées (SPFA) sont composés d’un vaste groupe de composés chimiques étroitement apparentés fabriqués en grande quantité au cours de nombreuses décennies. Deux des SPFA les mieux connus sont le sulfonate de perfluorooctane (SPFO) et l’acide perfluorooctanoïque (APFO). Ces produits chimiques anthropiques sont extrêmement persistants dans l’environnement. 

Les SPFA sont des composés organiques fluorés dans lesquels les atomes d’hydrogène du squelette d’hydrocarbures sont entièrement substitués par des atomes de fluor. En raison de ceci, ils sont parmi les composés organiques les plus puissants et sont donc considérés comme non dégradables puisqu’ils persistent longtemps dans l’environnement. 

Puisque les SPFA ont tendance à être très solubles, ils ne se séparent pas de façon favorable dans la phase vapeur et ne sont pas bien adsorbés par du charbon activé non plus. Voilà pourquoi les spécialistes ont de la difficulté à assainir ces composés de façon rentable. À ce jour, l’adsorption sur charbon actif était la seule méthode techniquement réalisable pour traiter l’eau contaminée aux SPFA. 

Le traitement au PerfluorAd suivi d’un polissage à l’aide de RemBindMD est un processus novateur pour le traitement de contaminants de SPFA dans les milieux de mousses à formation de pellicule aqueuse. Heureusement, les coûts associés à la chaîne de traitement au PerfluorAd et au RemBindMD sont très abordables comparativement aux systèmes au charbon activé ou d’échanges d’ions. De plus, contrairement au charbon activé, cette approche fonctionne bien pour l’élimination des SPFA à chaîne courte. 

Au cours de la phase préalable au traitement, les SPFA sont précipités par le dosage du composé actif de PerfluorAd liquide dans un réservoir de brassage. La quantité de PerfluorAd peut être ajustée à différentes concentrations. Les produits précipités sont séparés de l’eau sous forme de microflocs par des processus simples comme la sédimentation et la filtration. La concentration des réactifs précipitants peut être élevée, ce qui permet une élimination très économique comparativement au charbon activé granulaire (CAG). Le post-traitement des contaminants résiduels est effectué par un filtre RemBindMD en aval. 

La réussite du PerfluorAd s’explique par le fait qu’il précipite seulement les SPFA se trouvant dans une solution. Un simple processus de sédimentation, suivi d’un filtrage des particules capture les SPFA séparés. En raison de la réduction importante de la quantité de SPFA de l’eau contaminée au cours de l’étape de traitement au PerfluorAd (jusqu’à 90 %), la charge de contaminants aux SPFA atteignant les filtres absorbants est réduite, ce qui mène à un prolongement considérable de la durée de vie du l’absorbant, et abaisse encore davantage les coûts d’exploitation. 

La capacité d’adsorption du RemBindMD PLUS des substances perfluorées à chaîne plus courte, du perfluorobutanoate (PFBA) et du sulfonate de perfluorobutane (SPFB) est beaucoup plus élevée que celle du CAG. Ceci s’explique vraisemblablement par la présence de composantes autres que du carbone du RemBindMD PLUS créant des interactions chimiques physiques particulières avec les composés de SPFA à chaîne plus courte. 

Un réactif commercial utilisé pour immobiliser les contaminants dans les sols organiques afin de réduire leur lixiviabilité, minimisant donc leurs effets sur la santé humaine et sur l’environnement, le RemBind contient une combinaison de charbon activé, d’hydroxyde d’aluminium et d’autres réactifs exclusifs qui forment une surface de contact relativement large possédant un mélange de charges différentes. 

Le RemBind représente une option de traitement afin de réduire la lixiviabilité du SPFO et de l’AFPO dans les sols contaminés par des mousses à formation de pellicule aqueuse à des concentrations inférieures aux seuils maximaux des recommandations pour l’eau potable du Minnesota Department of Health de 0,3 μg/L pour les deux composés. Selon des simulations, on s’attend à ce que la liaison soit stable pendant plus de 1 000 ans dans le cas d’un site d’enfouissement exposé à des pluies acides. 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Mercredi le 7 juin de 10 h 40 à 10 h 50

Un résumé des meilleures des technologies disponibles et des technologies émergentes
pour le traitement des substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées
Monica Dannon-Schaffer,David Wilson1, Lesley Reid1, David Woodward2, Rachel Casson2, Marika Jannson2, Erik Ribeli2
1AECOM Canada ltée
2AECOM 

L’objectif de cette présentation est de fournir un résumé des effets néfastes des SPFA sur des douzaines de sites et sur les approches d’assainissement applicables associées.

Présentatrice

Les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées (SPFA), comme le sulfonate de perfluorooctane (SPFO) et l’acide perfluorooctanoïque (APFO), sont une classe de composés don’t l’utilisation est très répandue dans de nombreuses applications diverses, comme dans les agents de protection de tapis, les agents surfactants et les shampoings. En particulier, les agents de surface à base de SPFA ont été utilisés dans les mousses à formation de pellicule aqueuse qui sont utilisées régulièrement dans la lutte contre les incendies du côté civil autant que militaire. La présence répandue dans l’environnement des SPFA a été déterminée et des concentrations élevées de SPFA ont fréquemment été détectées à des sites affectés par des mousses à formation de pellicule aqueuse lors d’exercices de lutte contre les incendies (Houtz et coll, 2013). Les SPFA sont des composés persistants, bioaccumulatifs, toxiques et possèdent une stabilité thermique et chimique extrêmement élevée en raison de leurs liens carbone-fluor puissants. Bien que ces caractéristiques chimiques puissent améliorer de nombreux produits d’usage courant, elles sont aussi une source de considérables préoccupations écologiques, ce qui signifie qu’à ce jour il est impossible de les dégrader facilement en utilisant des technologies conventionnelles de traitement biologiques et abiotiques. 

Les aires d’entraînement à la lutte contre les incendies (AELI) sont souvent des sources considérables de contamination aux SPFA en raison des grandes quantités de mousses à formation de pellicule aqueuses libérées au cours d’exercices de lutte contre les incendies. Malheureusement, les hydrocarbures pétroliers, les solvants chlorés et les agents déglaçants sont aussi souvent retrouvés dans les sols et les eaux souterraines des AELI. Donc, on observe des panaches de la contamination mélangée des eaux souterraines et ces contaminants ont des devenirs et des caractéristiques de déplacement très différentes et nécessitent des approches et des technologies d’assainissement différentes. Les assainissements préalables de composés autres que les SPFA pourraient aussi avoir aggravé les effets néfastes des SPFA. Les sols des sites affectés par les SPFA (p.ex. : les sites militaires et les aéroports) sont souvent déplacés ou même transportés hors du site. 

Cette présentation fournira un résumé des effets néfastes des SPFA sur des douzaines de sites et sur les approches d’assainissement applicables associées. Un résumé des meilleures technologies disponibles afin de traiter les effets néfastes des SPFA dans les sols et les eaux souterraines sera aussi fourni. Une discussion concernant de nombreuses nouvelles technologies prometteuses en évaluation et en cours de développement, y compris des technologies actuellement examinées par les auteurs, sera aussi amorcée. On présentera des études de cas pour identifier les enjeux uniques associés à ces composés et les panaches de la contamination mélangés souvent observés aux AELI. 

Les SPFA représentent un bon nombre d’enjeux uniques et ne ressemblent aucunement à toute classe de composés traités par l’industrie écologique auparavant. Cette présentation fournira des points de vue utiles concernant les technologies et les approches de traitement extraordinaires qui seront nécessaires afin d’assainir les sites affectés par les SPFA. Elle permettra aussi aux spécialistes de ne pas répéter les erreurs du passé et d’anticiper des problématiques dont ils n’ont jamais été témoins.

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

2017 FCSRW web banner FR

 

 Volet 2B: ESQUIMALT - ASSAINISSEMENT

Téléchargez la version imprimable du résume 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Liens Rapides: 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Évaluation et conception de la compensation des habitats marins pour de multiples projets menés près du port d’Esquimalt, en Colombie-Britannique
Jessica Wilson1, John Readshaw1, Doug McMillan1, Jeff Lainsbury1, Scott Irwin2
1SNC-Lavalin
2Construction de Défense Canada

L’objectif de cette présentation est de discuter de certains aspects liés à l’ingénierie côtière de trois projets du ministère de la Défense nationale, y compris l’évaluation des options de compensation, de l’approche en matière de conception et du plan conceptuel.

Résumé

De nombreux projets d’amélioration ont été proposés par le ministère de la Défense nationale pour les régions côtières situées à la pointe sud-ouest de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Les améliorations incluaient deux projets au port d’Esquimalt (flotte de petites embarcations [FPE] et l’unité de plongée de la flotte [UPF]) et un projet à la baie de Pedder (BP; jetée de Rocky Point). Chacun de projets englobait une grande quantité de sédiments du fond marin contaminés par le passé, et, sans compensation des pertes d’habitat, les projets proposés réduiraient davantage les habitats disponibles et la diversité dans la région.

La première partie du projet a été réalisée par SNC-Lavalin Inc. pour Construction de Défense Canada au cours de l’exercice 2015-2016 et incluait une analyse des options concernant l’habitat marin pour les trois projets proposés. Dans le cadre de cette analyse, SNC-Lavalin a élaboré un cadre pour évaluer les options de compensation des habitats en utilisant des critères de compensation de l’habitat, en examinant les exigences de Pêches et Océans Canada (MPO) en ce qui a trait à la production des pêches commerciale, récréative et autochtone (CRA) et en tenant compte des environnements physiques propres aux sites et des exigences liées à l’ingénierie côtière. Les résultats de l’analyse des options en matière d’habitat ont ensuite été utilisés pour éclairer la sélection de trois options d’ingénierie aux fins d’études et de travaux de conception complémentaires, notamment les suivants :

(1)        la flotte de petites embarcations – revêtement amélioré;

(2)        l’unité de plongée de la flotte – récifs rocheux submergés;

(3)        la jetée de Rocky Point – plage intertidale.

Les rapports intitulés « Marine Habitat Offsetting Conceptual Design » (plan conceptuel de la compensation des habitats marins) et « Marine Habitat Offsetting Engineering Design Basis » (base de la conception technique de la compensation des habitats marins) ont ensuite résumé les tâches requises dans l’élaboration des plans conceptuels, des études de faisabilité et des estimations des coûts pour chaque projet. Les rapports contenaient des estimations des coûts de classe « C » pour mener des études environnementales approfondies pour chaque région (par exemple, des relevés en plongée, un examen documentaire des données géotechniques et environnementales), ainsi que des estimations pour les aspects liés à l’ingénierie, à la conception et à la construction. Cette présentation portera sur les aspects liés à l’ingénierie côtière des trois projets, y compris l’évaluation des options de compensation, de l’approche en matière de conception et du plan conceptuel.

  

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Contrôle des sédiments en suspension pendant la phase 2 du dragage d’assainissement des sédiments dans la cale sèche d’Esquimalt
Norm Healey1, Dan Berlin2, David Mckeown3, Christopher Major4, Andrew Mylly4, Dave Osguthorpe4, Matt Woltman2, Tom Wang2, Ryan Hill1, Dave Kettlewell5
1Azimuth Consulting Group Partnership
2Anchor QEA, LLC
3SLR Consulting (Canada) Ltd.
4Services publics et Approvisionnement Canada
5SNC-Lavalin Inc.

L’objectif de cette présentation est de décrire la conception d’une barrière de protection temporaire contre la remise en suspension afin d’empêcher la recontamination des sédiments déjà assainis autour de la zone d’assainissement de la phase 2 de la cale sèche d’Esquimalt, ainsi que les méthodes et les résultats associés à la surveillance de la qualité de l’eau et des sédiments afin d’évaluer l’efficacité de ces méthodes. 

Résumé

La cale sèche d’Esquimalt (CSE) est située dans le port d’Esquimalt sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, et est gérée par Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC). La CSE est la plus importante forme de radoub commerciale de la côte Ouest des Amériques et est utilisée pour l’entretien et la réparation de navires militaires et civils depuis 1927. La contamination historique des sédiments est attribuable à un large éventail de produits chimiques, y compris les métaux, les biphényles polychlorés (BPC), le tributylétain et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

Afin de soutenir les objectifs du Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux (PASCF), SPAC a élaboré un plan d’action d’assainissement à phases multiples et une conception d’ingénierie pour le nettoyage des sédiments contaminés du plan d’eau de la CSE et de ses environs. La phase 1A a été achevée en 2013 et comprenait l’installation d’un rideau de paraplanches d’acier autour des structures de jetée de bois déjà existantes pour prévenir toute recontamination des sédiments assainis dans le cadre des phases subséquentes du projet. La phase 1B a été achevée en mars 2014 et prévoyait un dragage correctif de 144 000 mètres cubes (m3) et l’élimination dans les hautes terres des sédiments contaminés. Les activités de la phase 2 ont été menées d’octobre 2015 à décembre 2016 et comprenaient la démolition de la structure de la jetée Sud qui était soutenue par des piles de bois d’œuvre, la réinstallation du rideau en palplanches d’acier et la construction d’une barrière de protection temporaire contre la remise en suspension des sédiments (BPTCRSS), l’élimination dans les hautes terres de 40 000 m3 de sédiments contaminés, la mise en place de matériaux de recouvrement sur le fond marin, l’installation de matériaux d’armature en pente et la modification de la structure restante de jetée en béton.

Le projet d’assainissement des sédiments du plan d’eau de la CSE constitue le plus important projet de dragage d’assainissement des sédiments jamais mis en œuvre par le gouvernement du Canada. La présentation décrit la conception et la construction de la BPTCRSS, de même que la surveillance du rendement effectuée dans le cadre de l’assainissement de la phase 2 afin de prévenir et d’évaluer la recontamination des zones déjà assainies du plan d’eau de la CSE.

La conception de la BPTCRSS exigeait la réinstallation du rideau de palplanches d’acier et l’installation d’un filtre à limon flottant dans le but de complètement contenir les sédiments remis en suspension grâce à un système unique permettant de sceller le filtre au rideau de palplanches. Des mesures de contrôle opérationnel et de surveillance étaient nécessaires pour limiter la quantité de sédiments remis en suspension ayant été générés par plusieurs méthodes de dragage dans les eaux libres et les zones d’accès limité, de même que pour éviter la recontamination des matériaux de recouvrement ayant été installés après le dragage de chacune des zones de construction.

Des critères de rendement sur la qualité de l’eau propre au projet ont été élaborés afin de protéger la vie aquatique dans l’environnement récepteur marin et d’assurer l’efficacité de la BPTCRSS pour empêcher la recontamination des zones déjà assainies du plan d’eau de la CSE. On a alors obtenu des critères relativement stricts de rendement sur la qualité de l’eau qui, pour certains paramètres, se situaient à l’intérieur de la plage de variabilité ambiante ayant précédemment été observée au port d’Esquimalt. Le plan de surveillance de la qualité de l’eau s’appuyait en grande partie sur les mesures in situ de la qualité de l’eau afin de fournir les résolutions spatiale et temporelle nécessaires pour établir la distinction adéquate entre les changements de la qualité de l’eau liés au projet et la variabilité ambiante et pour permettre la prise de mesures d’intervention en temps opportun. Plus de 20 000 mesures ont été adoptées sur le terrain en vue d’assurer la qualité de l’eau et environ 400 échantillons ont été recueillis pour l’évaluation en laboratoire des TSS, des métaux et des HAP. À quelques exceptions près, les paramètres de qualité de l’eau mesurés respectaient les critères de mesure de la qualité de l’eau.

On a recueilli des échantillons de sédiments de surface et on a effectué des relevés en plongée en dehors du cadre de travail de la phase 2 afin d’établir les conditions de référence en vue du lancement de la phase 2 du projet. Après le quasi‑achèvement du projet de la phase 2, les emplacements de référence et les emplacements où ont été prélevés des échantillons de sédiments [step-out] supplémentaires ont fait l’objet de nouveaux prélèvements en vue d’effectuer des comparaisons avec les valeurs cibles des mesures correctives du projet (valeurs cibles en matière d’assainissement) et les conditions de référence. Certains emplacements d’échantillonnage présentaient des concentrations élevées de contaminants préoccupants (CP) comparativement aux conditions de référence et surpassaient les valeurs cibles en matière d’assainissement. L’étendue spatiale des sédiments dont la composition chimique surpassait les valeurs cibles en matière d’assainissement a été limitée, tandis que les relevés en plongée effectués après les travaux d’assainissement n’indiquaient aucun dépôt important de matériaux ou de résidus de dragage en dehors de la BPTCRSS. L’augmentation des concentrations de CP dans les échantillons de sédiments en surface prélevés en dehors de la BPTCRSS pourrait être attribuable aux rejets périodiques de sédiments en suspension qui provenaient de la zone de travail de la phase 2 derrière la BPTCRSS; ceci étant dit, l’afflux de sédiments contaminés en provenance d’autres zones voisines du port pourrait également avoir contribué à l’augmentation de la concentration de CP. Afin d’aborder la hausse des concentrations de CP ayant été observées dans les échantillons de sédiments après la construction, l’entrepreneur a été contraint d’installer, dans les zones à concentrations plus élevées, une couche de sable pour la gestion des résidus afin de fournir une surface plus propre à la fin des travaux de construction. La couverture est conçue pour se mélanger au fil du temps avec les sédiments de surface sous-jacents afin de maintenir le respect des critères de rendement en matière d’assainissement. On prévoit effectuer une surveillance de suivi pour vérifier tout cela.

Les données tirées de la surveillance de la qualité de l’eau et du rendement en matière de chimie des sédiments prouvent que le système de la BPTCRSS a, dans l’ensemble, été très efficace pour prévenir le rejet de particules contaminées dans la colonne d’eau et dans le fond marin des zones ayant déjà été draguées du plan d’eau du CSE, qui ceinture la zone d’assainissement de la phase 2.

 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Habitat des poissons en jeu : À quel moment le dragage d’assainissement cesse-t-il d’engendrer des bénéfices nets pour l’environnement et commence-t-il plutôt à causer de graves préjudices aux poissons?
Derek Nishimura, Golder associés ltée

L’objectif de la présentation est de discuter de la façon dont la valeur des habitats du port d’Esquimalt était caractérisée, des efforts déployés afin d’éviter la perturbation des habitats de grande valeur, des mesures d’atténuation qui pourraient être appliquées afin de réduire au minimum les changements apportés à l’habitat des poissons et, finalement, de la façon dont ces facteurs ont été combinés afin de déterminer de façon globale si les activités d’assainissement et la mise à niveau des installations auraient pu engendrer de graves préjudices aux poissons et si des mesures de compensations s’imposaient.

Résumé

Le ministère de la Défense nationale (MDM) met en œuvre un programme d’assainissement des sites aquatiques contaminés au port d’Esquimalt dans le cadre de sa stratégie à long terme pour traiter les sédiments dont la contamination est attribuable à d’anciennes activités industrielles ayant été menées dans le port au milieu des années 1800. La zone du projet est actuellement détenue et gérée par le MDN et fait partie de la Base des Forces canadiennes (BFC) d’Esquimalt. Ce programme d’assainissement est l’un des plus importants programmes d’assainissement jamais entrepris sur la côte ouest du Canada et doit être mis en œuvre dans le cadre d’une approche par étapes qui ciblera tout d’abord six zones où la concentration de contaminants est plus élevée et où, dans certains cas, on effectue la mise à niveau des installations. L’assainissement à long terme et la gestion des autres zones du port seront fondés sur les résultats des mises à jour régulières par rapport à l’évaluation des risques pour la santé humaine et pour l’environnement. Dans l’ensemble, le programme d’assainissement a été conçu pour engendrer des avantages nets pour l’environnement.

Malgré la présence de contaminants, la zone soutient d’importantes ressources environnementales et la délivrance de permis pour le projet d’assainissement et les mises à niveau connexes en matière d’infrastructure devait satisfaire les dispositions sur la protection de l’habitat de la Loi fédérale sur les pêches, qui a changé ces dernières années et met désormais moins l’accent sur la capacité productive et davantage sur la productivité. Pour l’instant, la délivrance de permis de la Loi sur les pêches met l’accent sur la modification de l’habitat des poissons associée à la mise à niveau des installations et non sur le dragage d’assainissement.

Les zones de littoral près du port d’Esquimalt sont principalement constituées de substrats durs, comme la roche et le substratum, alors que les fonds marins sont principalement constitués de sédiments non consolidés plus fins. Cette gradation du substrat détermine les valeurs de l’habitat qui doivent être prises en considération dans chacune des zones d’assainissement afin de quantifier la possibilité de perte de productivité attribuable aux activités d’assainissement. Dans le port, les substrats plus durs tendent à soutenir les habitats de plus grande valeur, comme les lits de varech et les autres macroalgues, qui sont importants pour les pêches commerciales, récréatives et autochtones liées aux espèces, ainsi que les espèces protégées, comme l’ormeau nordique (Haliotis kamtschatkana). En plus d’avoir une valeur plus importante, ces types d’habitats mettent généralement plus de temps à se reconstituer une fois qu’ils ont été perturbés. À l’inverse, les substrats plus mous fournissent des habitats de moins grande valeur et qui se reconstituent relativement rapidement après un dragage. Les modifications aux habitats de valeur plus élevée, qui mettent davantage de temps à se reconstituer, sont plus susceptibles d’avoir des incidences sur la productivité et, par conséquent, d’engendrer de graves préjudices pour le poisson, au sens de la Loi sur les pêches, et exigent par conséquent le besoin de compenser la perte de productivité.

Pour soutenir à long terme le programme d’assainissement et la mise à niveau des installations du port d’Esquimalt, le MDN a mis sur pied de manière proactive un programme de compensation des habitats qui comporte une « banque » d’habitats du poisson, lesquels sont aménagés avant la tenue d’activités qui pourraient causer de graves préjudices au poisson. Alors que l’on traite chacune des composantes de projet, la perte de productivité est quantifiée et comparée aux habitats que comporte la banque. Dans certains cas, le type d’habitat touché ne correspond pas aux habitats de la banque, on met donc en application différentes « méthodes de conversions ».

La présentation abordera la façon dont les valeurs de l’habitat dans le port d’Esquimalt étaient caractérisées, les efforts déployés afin d’éviter la perturbation d’habitats de grande valeur, les mesures d’atténuation qui pourraient être appliquées afin de réduire au minimum les changements apportés à l’habitat des poissons et la façon dont ces facteurs ont été combinés afin de déterminer de façon globale si les activités d’assainissement et la mise à niveau des installations pourraient engendrer de graves préjudices aux poissons et si des mesures de compensations s’imposent

 
 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

2017 FCSRW web banner FR 

 

Volet 2C - ESQUIMALT – GESTION/SURVEILLANCE

Téléchargez la version imprimable du résume  

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Liens Rapids:

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

 Gestion de programmes : La gestion de plusieurs projets de réhabilitation des sédiments dans le havre d’Esquimalt
Derek Ormerod1 et Michael Bodman2
1Anchor QEA, LLC
2Ministère de la Défense nationale

La présentation que voici vise à décrire l’ensemble du programme de réhabilitation du havre d’Esquimalt et à mettre en valeur les éléments de gestion mis en place pour aider à l’atteinte des objectifs des projets de réhabilitation du programme.

Résumé

Situé à l’extrémité sud de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, le port d’Esquimalt est le principal port d’attache de la Marine royale canadienne (MRC) donnant sur l’océan Pacifique. La plupart des terres submergées du havre appartiennent au ministère de la Défense nationale (MDN) et sont gérées par celui-ci. La gestion des risques pour l’environnement du havre d’Esquimalt associés à la présence de sédiments contaminés est une priorité urgente pour la MRC et le MDN, compte tenu des niveaux de contamination présents et de la possibilité que ces sédiments posent des risques pour la santé des populations et pour l’environnement. Comme la contamination actuelle est le résultat cumulatif de différentes activités et sources de contamination, le port d’Esquimalt est admissible au programme du Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux (PASCF). La présence de ces contaminants et des risques qui en découlent ont également fait en sorte que le port d’Esquimalt soit classé « site de classe 1 » (priorité d’intervention élevée) selon les termes du Système de classification des sites aquatiques de Pêches et Océans Canada. La gestion de ces risques par des mesures de réhabilitation des lieux et d’autres mesures de gestion des risques va dans le sens des objectifs de gérance environnementale que s’est fixés le MDN.

Après de multiples études au cours de plusieurs années pour documenter l’état des sédiments et les résultats des analyses récentes de risques pour la santé humaine et pour l’environnement, il faut maintenant procéder à la réhabilitation des sédiments de dix sites distincts dans le havre (les jetées A, B et C, les quais flottants M et L, des parties de l’anse Constance, la jetée Y, l’anse Lang, la jetée D et les jetées F et G et la baie Plumper). La réhabilitation de ces sites se fera dans le cadre de cinq projets distincts de réhabilitation, à savoir le projet d’assainissement du port d’Esquimalt (PAPE), le projet de réfection des jetées A et B, le projet de réhabilitation de l’anse Constance (PRAC), le projet de réhabilitation des jetées Colwood (PRJC) et le projet de réhabilitation de la baie Plumper (PRBP). Le MDN procède à l’exécution de ces projets au moyen de marchés de sous-traitance conclus par Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) et Construction de Défense Canada (CDC). Anchor QEA est le principal consultant technique au service du programme et F&M Management est le principal consultant en gestion de projets, avec le concours d’Anchor QEA.

La gestion d’un programme de réhabilitation de cette envergure représente un défi de taille que l’équipe du projet – composée du MDN, de SPAC, de CDC, d’Anchor QEA et de F&M Management – entend relever et en coordonner les solutions. Au nombre des défis à relever, mentionnons les contraintes inhérentes au calendrier et aux opérations lors de l’exécution de ce projet, au milieu d’un port en pleine activité. Car il ne s’agit pas simplement du port d’attache de la flotte du Pacifique de la MRC, mais aussi de la cale sèche d’Esquimalt dont SPAC est le propriétaire et l’administrateur, en plus d’être le pays de deux Premières Nations, les Esquimalts et les Songhees. De plus, trois des sites font constamment l’objet de coordinations avec des projets de réfection dans le cadre d’importants investissements dans les infrastructures de la Base des Forces canadiennes (BFC) Esquimalt.

Le MDN s’est affairé à obtenir les approbations de ces divers projets en appliquant ses propres processus à cet effet. Ces processus nécessitent des approbations internes au MDN en vue d’accorder des fonds et une allocation supplémentaire pour l’intégration du calendrier des cycles de révisions au calendrier général des projets.

Un élément névralgique de la gestion de l’ensemble du programme a été l’agencement des différents calendriers de chacun des projets. Ce processus a pris en compte l’intégration de contraintes externes, comme les pressions sur les capacités d’accostage et le processus des approbations du MDN. L’établissement de calendriers pour chacun des projets et des sites s’est fait en superposant les durées et les étapes prévues de chacun des sites de sorte à organiser en séquences les calendriers des travaux de construction. L’établissement d’un calendrier visait à diminuer les pressions sur les capacités d’accostage, à accroître la disponibilité des sous-traitants et à faciliter, dans la mesure du possible, la présentation de plusieurs soumissions.

L’élément clé qui a peut-être, à lui seul, contribué à simplifier la gestion de l’ensemble du projet a été l’élaboration d’un plan de gestion de projet (PGP) pour le PAPE. Le PGP fait état d’une description succincte de la portée du projet, de son calendrier et de son budget. Plus précisément, le PGP du PAPE présente une description de la mise en œuvre des outils, des techniques et des mesures de suivi des principaux processus de gestion du projet et facilite la communication entre les membres de l’équipe du projet en leur donnant un cadre commun et un système documentaire. Le PGP du PAPE est à la fois global, c’est-à-dire qu’il s’agit du seul référentiel pour tout le matériel lié à la gestion du PAPE, et pratique en ce qu’il présente des modèles, des outils et des techniques à appliquer à la gestion quotidienne du projet. Dans la mesure où c’est réalisable, ce PGP peut par la suite être extrapolé au PRAC, au PRJC et au PRBP.

De toute évidence, l’exécution d’un programme de réhabilitation de cette envergure nécessite des ressources en personnel. Ces ressources proviennent de toutes les organisations qui constituent l’équipe du projet; chacune des organisations alloue plusieurs membres de ses effectifs pour mener à terme le programme. Les rôles des membres de l’équipe et les voies de communication sont décrits dans les chapitres sur les ressources humaines et les communications du PGP.

En guise de conclusion, mentionnons que l’équipe des projets et les concepteurs des travaux de réhabilitation ont commencé à faire des gains d’efficacité dans le cadre de plusieurs projets du programme. Les leçons retenues des sites initiaux, une fois qu’ils sont terminés, sont intégrées aux conceptions subséquentes et communiquées aux diverses équipes de projet. Cela a obligé les équipes de projet à faire preuve de souplesse et à s’adapter à l’évolution des conditions matérielles, organisationnelles et opérationnelles.

 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Les défis d’une surveillance globale de paramètres de la qualité de l’eau mesurés in situ, la turbidité
et la teneur en oxygène dissous, afin d’interpréter avec exactitude les impacts d’un projet de dragage
à grande échelle à des fins de réhabilitation des milieux marins
Morgan Finley1, Kylee Pawluk1, Norm Healey1, Ryan Hill1, Celeste Pakstas2
Adrien Richardot2, Shawn Laidlaw1, Chris Major3, Andrew Mylly3, Dave Osguthorpe3
1Azimuth Consulting Group
2SNC-Lavalin inc.
3Services publics et Approvisionnement Canada

L’objectif de cette présentation est de discuter la manière dont on peut utiliser efficacement des mesures prises in situ, dans le cadre d’un programme de surveillance globale de l’environnement pour des projets de réhabilitation des sédiments marins, afin de faire un suivi des variations de la qualité des eaux malgré certaines difficultés, dont le fait que les critères de qualité de l’eau sont proches des conditions ambiantes, lesquelles sont variables par définition.

Résumé

L’échange de vues porte sur la manière dont on peut utiliser efficacement des mesures prises in situ, dans le cadre d’un programme de surveillance globale de l’environnement pour des projets de réhabilitation des sédiments marins, afin de faire un suivi des variations de la qualité des eaux malgré certaines difficultés, dont le fait que les critères de qualité de l’eau sont proches des conditions ambiantes, lesquelles sont variables par définition. La phase 2 d’un programme de dragage à grande échelle à des fins de réhabilitation à la cale sèche d’Esquimalt dans le port du même nom, en Colombie-Britannique, a débuté en 2015 et s’est déroulée pendant plus d’un an. Le suivi in situ des principaux paramètres de qualité de l’eau, comme la turbidité et la teneur en oxygène dissous (O.D.), ont permis d’obtenir des indicateurs en temps réel de la variabilité de la qualité de l’eau, mais avec une meilleure résolution spatiale et temporelle que si l’on s’était limité à des analyses en laboratoire d’échantillons d’eau. La turbidité a servi d’indicateur du total des solides en suspension (TSS) mesuré in situ et de référence non officielle pour les équipes chargées de la surveillance environnementale afin de pouvoir déterminer à quel moment il y aurait lieu de prélever des échantillons d’eau en vue de les soumettre à des analyses de détection de métaux et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Les relations entre la turbidité des eaux et d’autres paramètres étaient toutefois incertaines et variables pour une multitude de raisons, compliquant ainsi l’interprétation des résultats. La teneur en O.D. posait également des difficultés de surveillance et d’interprétation, car elle varie sur les plans spatial et temporel en raison de divers phénomènes comme la photosynthèse, la décomposition des efflorescences algales et l’action des vents et des vagues à l’interface océan-atmosphère. D’autre part, les données hydrographiques et bathymétriques sur les environs du chantier semblaient sous-estimer l’effet des échanges dus à la marée et exagérer l’importance des zones naturelles localisées présentant une faible teneur en O.D. Dans un premier temps, ce n’était pas clair si la faible teneur en O.D. des eaux à proximité des lieux était causée par les travaux de dragage. Une enquête sur d’autres zones de référence a toutefois révélé que les teneurs naturelles en O.D. varient beaucoup et que les faibles teneurs en O.D. près du site étaient conformes aux marges de variabilité des conditions de référence. Nos expériences illustrent les difficultés inhérentes au suivi et à l’interprétation des paramètres de la qualité des eaux mesurés in situ, compte tenu de la forte variabilité des mesures. Par ailleurs, elles mettent en relief la nécessité de faire appel à des approches adaptatives au cours de la mise en œuvre des programmes de surveillance à grande échelle.

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

 

Événements à venir

Le 25 et 26 novembre 2020

Atelier national de biens immobiliers 2020 (edition virtuel)

Inscription
Apperçu du programme

Le 8 décembre 2020

Journée de perfectionnement professional 2020 (edition virtuel)
Gestion du carbone : Stratégie de haut niveau et marchés de services énergétiques

Inscription
Description de la formation

Le 12 janvier 2021

Journée de perfectionnement professional 2021 (edition virtuel)
Approvisionnement autochtone

Inscription
Description de la formation

Le 19 janvier 2021

Journée de perfectionnement professional 2021 (edition virtuel)
L’art du possible : Exploiter l’analyse des données pour obtenir de « vrais » résultats

Inscription
Description de la formation

Le 29 janvier 2021

Journée de perfectionnement professional 2021 (edition virtuel)
Gestion des actifs pour réduire les risques et améliorer la résilience de votre organisation

Inscription
Description de la formation

Section Nouvelles

Discours du Trône 2020
Sommaire des points d’intérêt pour l’IBIC et la communauté de l’immobilier
Lire la suite...

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon