Le 25 et 26 novembre 2020
Edition Virtuel

 

Dates futures
à confirmer

2017 FCSRW web banner FR
 
 
<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>
 
Volet 1A : CONTAMINANTS EN ÉMERGENCE

Liens Rapides: 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

PFOS, PFOA et autres produits fluorés dans les échantillons prélevés dans l’environnement : Surmonter les défis en matière d’échantillonnage et d’analyse
Heather Lord et Terry Obal
Maxxam Analytics

L’objectif de la présentation est de donner un aperçu des composés perfluorés, de leur utilisation et de leur distribution dans l’environnement en mettant l’accent sur les considérations pratiques de l’échantillonnage des sols et de l’eau et les meilleures pratiques analytiques en vue d’obtenir des résultats fiables, représentatifs et justifiables.

Résumé

Le sulfonate de perfluorooctane (PFOS), l’acide perfluorooctanoïque (PFOA) et les acides perfluoroalkyliques (PFAA) apparentés retiennent considérablement l’attention non seulement parce qu’ils constituent des contaminants omniprésents dans l’environnement, mais aussi parce qu’ils sont persistants, qu’ils s’accumulent dans les tissus et qu’ils ont des effets toxiques, selon certaines études chez l’animal. Les PFAA sont dernièrement d’un intérêt particulier en raison de leur émergence en tant que composés préoccupants pour l’environnement dans de nombreux sites en Amérique du Nord et de leur nouveau statut de contaminant émergent selon les modifications « Stage 10 » du règlement sur les sites contaminés de la Colombie-Britannique.

Au cours des dernières années, les exigences relatives aux analyses des PFAA et la capacité d’utiliser les données qui sont produites pour l’évaluation et la gestion des risques, de même que les décisions d’assainissement, ont augmenté à un rythme extraordinaire. Les PFAA posent des défis analytiques uniques en raison de leur comportement physique et chimique dans les échantillons environnementaux (eau, sols et tissus). De telles caractéristiques physiques et chimiques font en sorte que ses défis se retrouvent aussi dans les protocoles d’échantillonnage sur le terrain, et ne pas en tenir compte conduit à une intégrité d’échantillon peu fiable et à la variabilité des données. En fin de compte, les données d’analyse ne représentent pas l’état réel du site.

Il a dernièrement été démontré que d’autres substances polyfluorées qui peuvent être présentes dans l’environnement peuvent être converties en PFAA par des procédés naturels d’oxydation. L’ampleur des efforts d’assainissement nécessaires peut être considérablement sous-estimée si ce fait n’est pas intégré au processus décisionnel entourant l’assainissement. Lors du traitement en laboratoire des échantillons, il est possible d’ajouter des étapes sur demande pour faire état de l’ampleur du « total de précurseurs oxydables », en plus du niveau actuel de PFAA.

Le comportement des PFAA et de leurs précurseurs doit absolument être compris pour faire en sorte que la collecte d’échantillons soit représentative, que les mesures analytiques soient fiables et justifiables et que le traitement de ces produits soit efficace. Cette présentation se penchera sur l’information existante sur l’utilisation et la distribution de ces produits dans l’environnement, en mettant l’accent sur les considérations pratiques de l’échantillonnage des sols et de l’eau et en démontrant les meilleures pratiques analytiques en vue d’obtenir des résultats fiables, représentatifs et justifiables.

 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Substances de perfluoralkyle et de polyfluoralkyle (PFA) : Caractéristiques chimiques, présence, réglementation, mobilité et assainissement 
Bob Hooley et William DiGuiseppi
CH2M

L’objectif de la présentation est de donner un aperçu des sources, de la réglementation et de la présence des PFA, mais elle portera principalement sur les technologies d’assainissement existantes et novatrices.

Résumé

Composés d’intérêt rencontrés sur divers sites, les substances de perfluoralkyle et de polyfluoralkyle (PFA), dont celles laissées par les mousses à formation de film flottant (AFFF) utilisées pour combattre les incendies de combustibles inflammables, sont généralement considérées comme contaminants émergents en raison de leur cadre réglementaire incertain. La contamination par les PFA est possible dans les zones d’exercice de lutte contre les incendies, les casernes de pompiers et les installations de stockage connexes (militaires, civiles et autres), aux endroits où des incendies de produits pétroliers ont été éteints ou étouffés à l’aide de mousse (accidents d’automobiles ou d’aéronefs, installations de produits pétroliers, raffineries et hangars) et aux installations côtières pour les navires-citernes et les navires militaires. De surcroît, les utilisations industrielles pour la lubrification et les traitements antitaches et imperméabilisants sont courantes. Les propriétés chimiques uniques de ces composés complexes contrôlent leur comportement dans l’environnement, ainsi que leur toxicité. En raison de la sensibilisation accrue et de la facilité d’accès de l’information sur la toxicité, la réglementation au sujet de ces composés évolue rapidement, et de nombreuses organisations ont communiqué de nouvelles directives ou règlements au cours des deux dernières années. Cette intensification de la réglementation et de la surveillance du public augmentent l’importance d’acquérir une meilleure compréhension des caractéristiques chimiques et de la mobilité de ces composés, sans oublier des technologies d’assainissement viables.

Malgré les efforts du milieu des services-conseils en environnement, les technologies d’assainissement capables d’atténuer ou de détruire les PFA restent mal définies. La complexité des mélanges de mousse AFFF, qui peuvent contenir des milliers de composés PFA différents, limite ce que peuvent faire de nombreuses technologies. Diverses technologies d’assainissement ont été proposées pour le traitement des PFA. Bon nombre d’entre elles ont seulement été mises à l’essai ou validées pour le perfluorooctanesulfonate (PFOS) et le perfluorooctanoate (PFOA), les deux produits finaux de la dégradation des mélanges de mousse AFFF les plus courants et les plus susceptibles d’être encadrés par un règlement. Bien que l’information au sujet du traitement du PFOS et du PFOA soit utile, elle ne répond pas à la question plus générale de l’applicabilité réelle de ces technologies, et même si ces deux PFA sont actuellement les composés les plus surveillés et les plus réglementés, de nombreux autres PFA font l’objet d’une surveillance qui est susceptible d’entraîner le renforcement de la réglementation des autres composés, comme le perfluorohexanesulfonate (PFHxS) ou le 8:2 fluorotelomeresulfonate (8:2 FtS). La présentation portera sur de récents essais de techniques comprenant les traitements par oxydation et par sorption et les traitements thermiques et biologiques réalisés par CH2M et d’autres intervenants de l’industrie et du milieu universitaire qui ont été passés en revue et évalués en matière d’efficacité démontrée et d’applicabilité.

 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Surveillance environnementale du 1,4-dioxane : Comment s’assurer d’obtenir des résultats fiables, représentatifs et justifiables
Heather Lord et Terry Obal
Maxxam Analytics

L’objectif de la présentation est de décrire les facteurs pratiques à prendre en considération au moment de prélever un échantillon d’eau pour du 1,4-dioxane, de façon à démontrer les meilleures pratiques analytiques en vue d’obtenir des résultats fiables, représentatifs et justifiables.

Résumé

Le 1,4-dioxane est de plus en plus considéré comme un contaminant émergent prioritaire en raison de sa grande mobilité dans les eaux souterraines, de sa résistance à l’atténuation naturelle et aux efforts d’assainissement, et à sa classification en 2013 comme « probablement cancérogène pour l’être humain » par l’EPA des États-Unis. Bien qu’il soit répandu en tant que co-contaminant dans les panaches de solvants chlorés, l’ampleur des effets du 1,4-dioxane sur ces sites est souvent mal définie, car les efforts de surveillance déployés jusqu’à maintenant se concentrent généralement sur les solvants chlorés en ne reconnaissant pas la présence du 1,4‑dioxane.

Le 1,4-dioxane est un éther cyclique hautement soluble dans l’eau et sa volatilité est modérée. En raison de ces caractéristiques, les protocoles de laboratoire normaux pour les hydrocarbures volatils ne sont pas parfaitement adaptés à la détermination du 1,4-dioxane, et sa mesure et sa surveillance posent des défis uniques.

De telles caractéristiques physiques et chimiques font en sorte que ses défis se retrouvent aussi dans les protocoles d’échantillonnage sur le terrain, et ne pas en tenir compte peut conduire à une intégrité d’échantillon peu fiable et à la variabilité des données. En fin de compte, les données d’analyse ne représentent pas l’état réel du site.

Le comportement chimique du 1,4-dioxane doit absolument être compris pour faire en sorte que la collecte d’échantillons soit représentative et que les mesures analytiques soient fiables et justifiables. Cette présentation se penchera sur l’information existante sur les sources et la distribution du 1,4-dioxane dans l’environnement, de même que sur sa toxicité et son encadrement réglementaire. L’accent portera principalement sur les considérations pratiques de l’échantillonnage de l’eau, démontrant les meilleures pratiques analytiques en vue d’obtenir des résultats fiables, représentatifs et justifiables. 

 

<< -  -  -  -  -  -  -  -  -  - >>

Événements à venir

Le 25 et 26 novembre 2020

Atelier national de biens immobiliers 2020 (edition virtuel)

Inscription
Apperçu du programme

Le 8 décembre 2020

Journée de perfectionnement professional 2020 (edition virtuel)
Gestion du carbone : Stratégie de haut niveau et marchés de services énergétiques

Inscription
Description de la formation

Le 12 janvier 2021

Journée de perfectionnement professional 2021 (edition virtuel)
Approvisionnement autochtone

Inscription
Description de la formation

Le 19 janvier 2021

Journée de perfectionnement professional 2021 (edition virtuel)
L’art du possible : Exploiter l’analyse des données pour obtenir de « vrais » résultats

Inscription
Description de la formation

Le 29 janvier 2021

Journée de perfectionnement professional 2021 (edition virtuel)
Gestion des actifs pour réduire les risques et améliorer la résilience de votre organisation

Inscription
Description de la formation

Section Nouvelles

Discours du Trône 2020
Sommaire des points d’intérêt pour l’IBIC et la communauté de l’immobilier
Lire la suite...

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon