section header FR

Journée de perfectionnement professionnel

Évolution des systèmes de CVC – Comment les technologies intégrées numériquement améliorent la résilience, réduisent la consommation d’énergie et les coûts opérationnels

Craig Ogden1; Andrew Penner2; Brent Gilmour3; Bala Ghnanam4; Yves Lemoine; Mark Gallagher5; Greg Pimento5, Tunji Asiwaju5

1Quasar Consulting Group
2Association of Energy Engineers and Brookfield Global Integrated Solutions
3Canada Green Building Council (CaGBC)
4BOMA Toronto 
5Armstrong Fluid Technology

 
Trente pour cent de l’énergie mondiale est consommée par des immeubles1 et la recherche indique qu’il est possible de réaliser des économies d’énergie2 de l’ordre de 40 % dans des immeubles types, mais que les améliorations au rendement énergétique des immeubles sont appelées à augmenter de seulement 1 à 2 % par année3 et qu’en moins de 3 ans après une mise à niveau, 30 % des économies sont annulées en raison de pratiques d’exploitation d’ordre humain et technique4. Les progrès technologiques récents en mécanique du bâtiment ouvrent la possibilité de baisses inégalées de la consommation d’énergie et des coûts opérationnels, ainsi que d’améliorations importantes à la résilience et aux pratiques d’exploitation.
 
Abstract

Cette séance de formation fera part d’expériences provenant de différents intervenants de l’industrie afin de discuter de nouvelles technologies, de nouvelles approches de conception, de façons d’aller au-delà des obstacles traditionnels aux rénovations écoénergétiques et des améliorations que ces technologies et pratiques offrent aux activités techniques des bâtiments qui soutiennent les économies d’énergie à long terme.

Ordre du jour

  • Introduction : écart entre où nous en sommes et où nous devons être
  • Des possibilités occultées : possibilités d’économies d’énergie en CVC des bâtiments
  • Tendances de l’industrie : améliorer la résilience des systèmes de CVC, économies d’énergie et baisses des coûts
  • Au-delà de la surveillance : la connectivité des équipements permet une gestion en temps réel du rendement par auto-apprentissage pour réaliser des efficiences sans précédent en matière d’énergie et améliorer la qualité de l’air
  • Feuille de route de la mise à niveau des systèmes
  • Incidences de l’amélioration de la qualité de l’air : santé, productivité
  • Récapitulation et stratégies pour aller de l’avant
[1] Agence internationale de l’énergie, https://www.iea.org/buildings/

2 Armstrong, recherche à l’interne et données afférentes à des études de cas

3 Conseil mondial du bâtiment durable

4 Berkeley Lab, Energy Savings Lifetimes and Persistence, mai 2015 

Consultation et participation du public

Sue Cumming1, Nat Stone2, Karen Moorcroft3, Sarah Leblanc3, Kate Svazas2, Emilie Girard-Ruel4, Janik Cazabon2, Julie McGihon5, Sean Somers6,Elisa Campbell7

1Cumming + Company
2Services publics et Approvisionnement Canada
3Bureau du Conseil privé
4Commission de la capitale nationale
5Santé Canada
6Services aux Autochtones Canada
7Canada Lands Company

 

La séance donnera un aperçu de la théorie de la consultation et de la participation du public, y compris les normes et pratiques de l’industrie. Le contexte du gouvernement fédéral qui entoure les objectifs, les attentes et les programmes du gouvernement en matière de participation du public à la formulation de politiques et d’initiatives gouvernementales sera également examiné. Des ministères et organismes fédéraux expérimentés, la ville d’Ottawa et la société d’État présenteront leur savoir-faire et leurs pratiques en matière de consultations publiques au moyen d’exemples de cas choisis.

Abstract

Cette séance de formation a pour but d’offrir aux participants :

  1. Une introduction à la théorie associée à la consultation et à la mobilisation;
  2. Un aperçu du contexte des programmes et des services fédéraux;
  3. Une occasion d’entendre de quelle façon nos collègues, la Commission de la capitale nationale et la Ville d’Ottawa, s’y prennent pour mener des consultations et effectuer la mobilisation de groupes à domaines d’intérêts régionaux et du public.

La journée se terminera avec une présentation dynamique au sujet de la pratique de l’engagement public ensemble à l’aide d’exercices pratiques.

Sarah LeBlanc, Chef, Participation du public, Bureau du Conseil privé
Sarah est une leader du changement dont le travail est axé sur l’avenir de la citoyenneté et de la gouvernance. Au gouvernement du Canada, elle travaille avec une équipe qui partage une vision selon laquelle la participation du public doit être transparente, pertinente, inclusive, responsable et adaptable.

Au cours des 15 dernières années, Sarah a travaillé en tant que consultante, dans le secteur sans but lucratif (Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick), et au Parlement du Canada. Dans ces milieux, elle a été instigatrice de changement en collaboration avec des personnes de divers horizons qui innovent pour le bien public.

Partenariats public-privé – la vérité, rien que la vérité! (tout vendu)
Paul Champagnie1, Madeleine Plouffe2, Patrick Kelly2, Christopher Sullivan2, Don Grant2, Joyce Lyver2, Liliana Gonzalez2, Ann Tremblay2
1Centre de la sécurité des télécommunications
2Services publics et Approvisionnement Canada
 
Abstract

Cette séance de formation a pour but d’offrir aux participants :

  • Une introduction à la théorie associée aux partenariats public-privé;
  • Un aperçu du contexte des programmes et des services fédéraux;
  • Une compréhension des composantes principales des partenariats public-privé (P3), comme :
  • l’élaboration d’analyses de rentabilisation,
  • la délimitation des processus et des échéanciers d’approbation,
  • la réalisation d’études techniques et sur l’optimisation des ressources et leur rôle dans les processus d’approvisionnement de P3,
  • l’élaboration de contrats et la panoplie d’annexes associée,
  • l’évaluation et le filtrage des projets potentiels,
  • les normes élevées de transparence au cours du processus d’approvisionnement.

La journée se terminera avec la présentation d’études de cas et des leçons apprises.

Patrick Kelly, directeur principal, GCSurplus, Secteur des services spécialisé, Services publics et Approvisionnement Canada  
Patrick Kelly était le directeur principal de l’approvisionnement en partenariat public-privé à Services publics et Approvisionnement Canada de 2014 à 2018. Patrick gère des stratégies d’approvisionnement en matière de construction et d’infrastructure depuis plus d’une décennie. Son travail a été récompensé par plusieurs prix nationaux et internationaux en matière d’approvisionnement et d’innovation. Patrick est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires de l’Université du Québec.
Modélisation de l’information sur le bâtiment – la prochaine étape de la gestion du portefeuille
 
Erik Poirier1, John Hale2, Kirk Stalkie3, Patrick Lalonde4, Susan Keenliside5, Megan Beange6 
1Initiative Québécoise pour la Construction
2Ministère de la Défense nationale
3NORR
4EllisDon
5Chambre des communes
6
Services publics et Approvisionnement Canada
 
Cette séance de formation fournira un aperçu de la MIB au Canada, de la conception à la gestion des installations, avec l’accent sur la valeur de l’information.
 
Abstract

Les sujets à discuter comprennent:

  • BIM-troduction: Principes et concepts de normalisation clés
  • BIM pour la gestion des biens immobiliers
  • BIM pour la planification des projets
  • BIM pour la livraison de projet
  • BIM pour la gestion des biens immobilières, des installations et des actifs
  • BIM en tant qu’outil, processus et transformation pour les programmes de biens immobiliers

CB BSC Sep2018 Letters

Créer un plan directeur de durabilité du portefeuille (tout vendu)

Andrew Hicks, Julie Matthews, Paul Parsons, Paul Barton, John Castelhano
BGIS

Pour effectuer des progrès significatifs en matière de durabilité, les propriétaires et les exploitants de biens immobiliers doivent préparer un plan holistique qui couvre tous les aspects des priorités d’une organisation et veiller à une intégration réalisable aux nombreuses complexités des services de gestion des installations.

Les professionnels de la durabilité guideront les participants dans un processus, étape par étape, pour créer un plan directeur qui précise et priorise les initiatives clés pour atteindre les objectifs en matière de durabilité du portefeuille dans le contexte des exigences gouvernementales.

Abstract

Le cours inclut un scénario où les participants seront guidés dans l’élaboration d’un plan directeur de durabilité pour un portefeuille et y participeront. Il s’agira d’un cours interactif et les participants apprendront ce qui suit :

  • élaborer un cadre pour le plan directeur basé sur divers éléments de durabilité;
  • comprendre les renseignements requis pour établir l’état actuel du portefeuille;
  • prioriser l’analyse sur la base de l’état actuel du portefeuille;
  • donner un aperçu des étapes requises pour analyser de manière appropriée le potentiel des éléments particuliers de durabilité au sein du portefeuille;
  • préciser des solutions et élaborer les coûts du cycle de vie et les stratégies d’analyse des risques;
  • élaborer un plan de mise en œuvre y compris les paramètres du succès et une surveillance continue;
  • mobiliser les principaux intervenants et experts de l’industrie;
  • appliquer les stratégies apprises au cours de l’atelier à leurs propres exigences.

Les participants seront divisés en équipes pour simuler les principaux intervenants dans une étude. Ils seront guidés dans un scénario avec la possibilité d’analyser, d’élaborer et de communiquer leur vision pour un plan directeur. Le cours aidera les participants à comprendre les éléments complexes de l’intégration, de la technique et de la mobilisation d’un plan directeur de durabilité.

BEIC Logo 2017 copy

Building Energy Innovators Council (BEIC) est l’organisme qui offre cette séance de formation.

Gestion de projet : Orientation stratégique et outils du Secrétariat du Conseil du Trésor (tout vendu)
Mel Thompson, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
 
La récente approbation par le Conseil du Trésor de la Politique sur la planification et la gestion des investissements et de la Directive sur la gestion de projets et programmes marque une étape importante au chapitre des politiques de la fonction de contrôleur moderne. En mettant l’accent sur des responsabilités claires, une planification et une prise de décisions intégrées, une surveillance calibrée et le renforcement des capacités, le nouvel ensemble de politiques vise à mettre en place les conditions propices à la prise de décisions et à l’exécution judicieuses à chaque étape du cycle de vie des investissements. En regardant vers l’avenir, l’ensemble des politiques permet de tenir compte de l’évolution des tendances et de la nécessité d’approches itératives comme la gestion des programmes et l’application de méthodologies agiles. 
 
Abstract

Dans sa présentation, Mel Thompson guidera les participants tout au long de la planification des investissements et du cycle de vie du projet, en soulignant les changements de politiques pertinents. 

De plus, Mel fera le point sur les travaux en cours en vue de l’élaboration d’une nouvelle évaluation de la capacité organisationnelle de gestion de projet et d’une évaluation de la complexité et des risques des projets. 

Mel Thompson, directeur, Politique stratégique, Division de la politique sur les investissements et de la gestion de projets, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada

La réconciliation en bâtissant le Canada à l’aide de la force des autochtones
Dale Booth, Justin Smith, Candace Bennett
Innovation Seven
 
Abstract

Ces enjeux semblent intimidants. Comment pouvons-nous être en mesure d’équilibrer un tel nombre de priorités? Où devons-nous commencer en ce qui concerne l’augmentation de l’approvisionnement d’origine autochtone et l’établissement de P3?

Cette séance de formation a pour but d’offrir aux participants :

  1. Des exemples concrets de la capacité des entreprises autochtones de répondre aux exigences en matière de biens immobiliers, de services de construction de base à des projets d’énergies de remplacement;
  2. Un guide d’introduction sur la façon d’améliorer les pratiques et les procédures, un guide sur la façon d’« acheter autochtone » dans le contexte des BI et de l’infrastructure;
  3. Une occasion de discuter des possibilités et des enjeux de l’établissement d’un projet de P3 avec un partenaire autochtone.

Dale Booth, LL. B., président, Innovation Seven

Dale Booth est un cadre supérieur bilingue en planification de portefeuilles et expert spécialisé en développement des entreprises et des collectivités et en développement économique. Fort d’une expérience de travail de plus de 20 ans auprès des peuples autochtones, des divers ordres de gouvernements et de l’industrie de la construction, il est reconnu comme étant un leader visionnaire doté de talents spéciaux et éprouvés pour façonner des environnements de travail productifs et collaborateurs par l’élimination des déficits et la définition d’une vision institutionnelle axée sur la réussite.

  1. M. Booth est le président d’Innovation Seven et se spécialise dans la prestation auprès de clients du secteur public et des communautés de Premières Nations de services-conseils en développement d’infrastructures par l’application de solutions de rechange comme les approches novatrices aux infrastructures. De plus, il a occupé divers postes de cadre au ministère des Affaires autochtones et du Nord et à l’Assemblée des Premières Nations (APN) en qualité de chef de la direction et de directeur au développement économique. Il a fait la démonstration d’habiletés redoutables dans les domaines de la planification stratégique, de la gestion opérationnelle et de la gestion financière.

En tant que chef de la direction de l’APN, M. Booth a travaillé avec les collectivités des Premières Nations aux quatre coins du pays, y compris à Terre-Neuve et au Labrador, et il les connaît bien. Récemment, il a travaillé au Congrès des chefs des Premières nations de l’Atlantique, entamant un dialogue avec les collectivités dans le cadre d’un projet de gestion des eaux et des eaux usées. De plus, il a dirigé une initiative pour une politique du logement et des infrastructures et sa mise en œuvre pour le compte de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador; il y a animé de nombreuses séances et recueilli des données, il s’est entretenu avec des chefs et des techniciens de toute la région et a produit et présenté un plan stratégique pour le conseil d’administration.

Justin Smith, expert-conseil principal, Innovation Seven

Justin Smith a plus de dix ans d’expérience dans le domaine de l’approvisionnement et une expérience de plus de six ans de la planification et de la gestion de projets et de l’élaboration et de la mise en œuvre de modèles de rechange en exécution de projets. Il a travaillé comme gestionnaire de l’approvisionnement pour divers établissements, dont des projets d’immobilisations et des projets de prestation de services et il connaît bien les directives générales de la fonction publique en matière d’approvisionnement.

En tant que gestionnaire de l’approvisionnement pour l’Université d’Ottawa, M. Smith a planifié, organisé, géré et supervisé des activités de localisation stratégique des sources d’approvisionnement des installations à l’Université d’Ottawa, qui met à exécution des projets d’opérations et d’immobilisations. Il a agi à titre d’agent de liaison entre le bureau central d’approvisionnement et les établissements, en mettant l’accent sur la conformité aux politiques, aux lois et aux pratiques exemplaires en matière d’approvisionnement, ainsi que sur la rédaction et l’administration de contrats et le règlement de différends contractuels. M. Smith a géré et supervisé des projets dont les transactions s’élevaient à environ 20 millions de dollars par année, depuis 2014-2016 avec un accent sur des projets particulièrement audacieux et complexes.

Candace Bennett, spécialiste des politiques des Premières Nations, Innovation Seven

Candace Bennett est membre de la première nation des Algonquins de Pikwakanagan et se spécialise dans le domaine de la gestion des logements destinés aux premières nations et de l’élaboration de politiques; elle travaille depuis plus de 21 ans avec tous les ordres de gouvernement et les premières nations. Elle a commencé sa carrière au sein de sa propre collectivité, où elle a créé et mis en œuvre une politique visant à administrer et à entretenir le portefeuille du logement communautaire. Elle a occupé divers postes à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), tant au niveau régional qu’au niveau national. Sa prédisposition à saisir de première main la problématique du logement chez les premières nations l’ont bien positionné dans les services de développement des capacités et de prestations de programmes à la SCHL. Mme Bennet est passée de la SCHL à l’Assemblée des Premières Nations, où elle était analyste des politiques en matière de logement pendant deux ans. Elle a été conseillère spéciale auprès du Naut’sa mawt Tribal Council (Blueschke) sur l’élaboration de sa politique de location et d’accession à la propriété, conseillère principale et chargée du projet pilote e-CSAT (projet d’outil électronique d’auto-évaluation communautaire) de détection des moisissures de l’APN, et spécialiste du logement chez les premières nations et affectée à l’élaboration du matériel didactique sur les Normes de développement durable des Premières Nations (NDDPN). Elle a également travaillé pour l’Association des Premières Nations Waabnoong Bemjiwang en réalisant une étude de faisabilité et un plan de mise en œuvre pour un organisme autochtone responsable du logement, ainsi qu’une politique du logement et des procédures pour mettre en œuvre le modèle de l’organisme.

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon