section header FR


Réduction globale des gaz à effet de serre (GES) et économies d’énergie grâce à des partenariats public-privé
Stuart Galloway1, Mats Striegler2, Marie-Lyne Tremblay3, Levi Higgs4, Marianne Lefever5
1Energy Services Association of Canada
2Ministère de la Défense nationale
3Ressources naturelles Canada
4Conseil du bâtiment durable du Canada
5Healthy City Global 
L’objectif de cette présentation est d’animer une discussion en groupe axée sur les approches et les structures d’ententes qui sont actuellement utilisées en Amérique du Nord pour réaliser des projets d’économie d’énergie pleinement intégrés qui visent à réduire réellement les GES. Les experts examineront l’approche au niveau fédéral et les travaux en cours sur les projets.
Abstract

Cette discussion réunira des experts de haut niveau pour discuter, en direct devant le public, des partenariats avec le secteur privé qui évoluent afin de répondre aux besoins en matière de réaménagement énergétique profond et de réduction des émissions de gaz à effet de serre concernant une vision de portefeuille intégrée et intelligente. Cela comprend la création d’une vision pour les 20 prochaines années et plus, la façon de réaliser la vision, le partage approprié des risques, les options de financement disponibles et la façon d’établir des partenariats pour atteindre l’objectif final.

Les experts examineront la répartition appropriée des risques techniques et financiers liés aux mises à niveau importantes de l’efficacité énergétique profond entre le secteur public et le secteur privé, notamment :

  • description, avantages, source de financement, demande d’entretien différé;
  • les structures d’ententes et les approches de financement;
  • surmonter les obstacles à la réussite;
  • l’art du possible dans la prestation de solutions complètes.

Le groupe d’experts s’appuiera sur l’expérience pratique et la réflexion en cours au sein des ministères de prestation du secteur public et des partenaires du secteur privé.

Stuart Galloway, chef de la direction, Energy Services Association of Canada
Stuart Galloway est chef de la direction de l’Energy Services Association Canada (ESAC), un organisme sans but lucratif chargé de promouvoir des solutions axées sur le rendement pour les initiatives de réaménagement énergétique et de l’infrastructure, ce qui donne des résultats responsables sur les plans financier et environnemental. Auparavant, il était responsable à l’échelle nationale d’une pratique liée aux solutions de projets d’immobilisations et d’infrastructure, offrant une expertise en planification stratégique des immobilisations, en structure d’ententes et en approvisionnement, acquise depuis plus de 25 ans dans le domaine des infrastructures et du financement de projets. Les rôles de conseiller de Stuart comprennent l’expertise des marchés de l’infrastructure du Royaume-Uni, de l’Europe et du Canada. À titre de chef de la direction d’ESAC, Stuart assure une liaison étroite avec tous les ordres de gouvernement en travaillant en étroite collaboration pour permettre des réductions de la consommation d’énergie et des émissions de GES. Une grande partie de ce rôle consiste à prendre la parole à des conférences et à donner un aperçu de l’art du possible, particulièrement en ce qui concerne la structure d’ententes, les leçons apprises et la normalisation dans le marché d’aujourd’hui.

Geneviève Gauthier, directrice nationale, Econoler

Marie-Lyne Tremblay, directrice adjointe, Ressources naturelles Canada

Akua Schatz, directrice exécutive, Conseil du bâtiment durable du Canada

 

Achats électroniques – Repenser la prestation des services à la clientèle
Emilio Franco, Jennifer Creighton, Michel Turbide
Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC)
L’objectif de cette présentation est de donner un aperçu du projet de solution d’approvisionnement électronique du gouvernement du Canada. Dans le cadre de ce projet, SPAC repense la façon dont il mène ses opérations d’approvisionnement et, ce faisant, la façon dont il permettra à la collectivité des biens immobiliers de mieux répondre aux besoins changeants de ses clients.
Abstract

Les activités d’approvisionnement du gouvernement fédéral offrent d’innombrables possibilités économiques aux Canadiens chaque année et elles ont la capacité d’encourager une plus grande concurrence, de favoriser l’innovation et de soutenir les petites et moyennes entreprises canadiennes. Nous savons également que nos processus d’approvisionnement actuels exigent beaucoup de temps, qu’ils sont en grande partie sur support papier, qu’ils sont lourds sur le plan administratif et très complexes, tant pour nos professionnels de l’approvisionnement et nos fournisseurs que pour nos clients.

Dans cette optique, SPAC a lancé le projet de Solution d’achats électroniques (SAE), qui vise à améliorer la façon dont il mène ses activités, y compris en trouvant des façons de rendre les processus d’approvisionnement plus simples, plus accessibles et moins lourds sur le plan administratif.

Dans le cadre du projet SAE, SPAC déploie une plateforme infonuagique moderne qui automatisera et rationalisera l’approvisionnement, le rendant plus convivial et plus rapide pour les professionnels de l’approvisionnement, les fournisseurs et les clients afin qu’ils puissent faire des affaires et fournir les biens et services nécessaires à la prestation des services aux Canadiens.

Souhaitez-vous en savoir davantage? Retrouvez nous pour cette présentation alors que nous examinons ce que la SAE signifie pour vous et vos fournisseurs et la façon dont elle permettra à la collectivité des biens immobiliers de mieux répondre aux besoins changeants de ses clients.

Emilio Franco, directeur principal, Modernisation des processus d’approvisionnement, Services publics et Approvisionnement Canada
Emilio Franco est un cadre très polyvalent de la fonction publique, un conférencier, un professeur, un défenseur des jeunes et de la transformation vers le numérique qui a consacré sa carrière à diriger des projets qui modernisent le gouvernement et améliorent l’approvisionnement. Actuellement directeur principal de la Modernisation des processus d’approvisionnement à Services publics et Approvisionnement Canada, il dirige une initiative de transformation complexe visant à moderniser les opérations d’approvisionnement du gouvernement du Canada. En plus de son dévouement dans le domaine de l’approvisionnement, il a également travaillé à appuyer l’avancement des services agiles, infonuagiques, des médias sociaux et d’autres services numériques au gouvernement.

Jennifer Creighton Responsable de la gestion du changement Solution d’approvisionnement électronique (SAE) Services publics et Approvisionnement Canada
Jennifer Creighton

Jennifer Creighton a 18 ans d’expérience au gouvernement fédéral, au sein duquel elle réalise la vision du gouvernement du Canada en pilotant des transformations à Services publics et Approvisionnement Canada. Madame Creighton adopte une approche guidée par les données, ce qui lui permet d’influencer les stratégies ministérielles par le biais d’idées et d’analyses fondées sur les faits et les données. Elle dirige et planifie des initiatives complexes, allant de mises en œuvre de projet, de communications stratégiques, aux améliorations de processus fondés sur SIGMA, aux restructurations organisationnelles et aux propositions de lancement. Madame Creighton est gestionnaire de l’équipe de la gestion du changement au sein de la Direction générale des approvisionnements, et elle est responsable de la mise en œuvre de la nouvelle Solution d’approvisionnement électronique. Tout au long de sa carrière, elle a dirigé l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies nationales, d’initiatives de changement et d’approches qui favorisent des partenariats et des relations stratégiques avec les autres organisations gouvernementales.

Madame Creighton est membre de la collectivité des gestionnaires de Services publics et Approvisionnement Canada depuis juin 2016. Elle s’est jointe à ce réseau pour apprendre et partager des connaissances avec d’autres gestionnaires. Elle s’efforce de créer une solide communauté de cadres intermédiaires en se concentrant sur le perfectionnement professionnel et les occasions d’apprentissage. Madame Creighton est aussi membre administratif du Groupe de travail national sur la sécurité et la santé psychologique de SPAC. Elle donne une haute importance aux occasions de réseautage et à la promotion du bien-être en milieu de travail.

Michel Turbide Gestionnaire, Livraison de solutions, Direction de l’approvisionnement électronique, Direction générale des approvisionnements, Services publics et Approvisionnement Canada
Michel Turbide

Michel Turbide a débuté sa carrière dans la fonction publique en tant qu’agent de négociation des marchés au sein de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. En 2005, il a changé de trajectoire professionnelle et a commencé à soutenir les opérations d’approvisionnement en tant qu’agent des systèmes financiers ministériels. Au fil du temps, Michel a occupé des postes de plus en plus complexes, y compris un rôle de gestionnaire au bureau du programme de Système intégré des finances et du matériel (SIFM), où il était responsable de l’élaboration de la configuration des modules SAP de comptabilité des immobilisations, de maintenance et de gestion des matériaux.

En 2015, Michel a rejoint le Secteur de la transformation du programme des approvisionnements de SPAC et a commencé à travailler sur la solution d’achats électroniques (SAE). Depuis, il se concentre sur la gestion du changement et la modernisation des activités d’approvisionnement par le biais d’une restructuration des procédés opérationnels.

Récits du Programme accéléré d’infrastructures (PAI) – Exemples d’études de cas de Ressources naturelles Canada
Brian Taylor, Geoff Spence, Charles Rowswell, Roger Amyot,
Lori Campbell-Gay
Ressources naturelles Canada
L’objectif de cette présentation est de jeter un regard rétrospectif sur l’approche de Ressources naturelles Canada (RNCan) à l’égard de son Programme accéléré d’infrastructures et sur la façon dont ce ministère a réalisé des projets d’enregistrement d’un océan à l’autre.
Abstract

Examen des études de cas des programmes de travail PAI2 et PAI3 de Ressources naturelles Canada :

  • méthodologie utilisée pour préparer l’analyse de rentabilisation et sélectionner les projets (amélioration de la science, efficacité énergétique, besoins de l’immeuble de base);
  • examen des différentes méthodes de passation de marchés et de construction utilisées pour ce programme;
  • discussions sur certains des points saillants du projet : Edmonton (Alberta), Inuvik (Territoires du Nord-Ouest), Resolute (Nunavut), Prince Albert (Saskatchewan); Victoria (Colombie-Britannique); Fredericton (Nouveau-Brunswick); Sault St. Marie (Ontario); Québec (Québec);
  • leçons apprises : ce qui a bien fonctionné, certains problèmes et possibilités d’amélioration.

Brian Taylor, dirigeant régional, Région des Prairies et du Nord, Ressources naturelles Canada
Brian Taylor, administrateur d’immeuble (AI), SR/WA, AACI, est le dirigeant régional de la Gestion des immeubles et des installations pour Ressources naturelles Canada dans la Région des Prairies et du Nord. Responsable des opérations quotidiennes de plusieurs installations, il donne des conseils et des recommandations pour la gestion des biens et le réinvestissement dans un portefeuille d’immeubles à des fins scientifiques diverses. Brian a dirigé l’équipe du Programme accéléré d’infrastructures (PIA) dans cette région afin de réaliser des projets d’une valeur de 50 millions de dollars à 5 endroits différents.

Brian s’est joint à RNCan en 2010 et compte 19 ans d’expérience dans la fonction publique fédérale. Il a travaillé pour les trois ordres de gouvernement depuis 1994.

Roger Amyot, dirigeant régional, Région du Québec, Ressources naturelles Canada
Roger détient un baccalauréat en administration des affaires (B.A.A). Roger est le Chef régional des biens immobiliers et des installations physiques pour la région du Québec, à Ressources Naturelles Canada. Responsable d’une équipe de techniciens et des opérations, il prodigue conseils et recommandations sur la gestion des actifs et les investissements nécessaires au portefeuille de bâtiments à vocation scientifique dont il est responsable. Roger était le responsable régional du PAI et a contribué à la réalisation de plus de 15 M$ de projets localisés dans 4 sites différents.

Il a débuté sa carrière dans le secteur privé y travaillant pendant 15 ans à gérer un ensemble de propriétés commerciales et résidentielles. Il s’est ensuite joint au fédéral, à titre de gestionnaire des biens immobiliers pour Service Publics et Approvisionnement Canada pour ensuite travaillé à l’autre forme de prestation de services (AFPS). Il y a 7 ans, il s’est joint à Ressources Naturelles Canada. 

Geoff Spence, dirigeant régional, Région du Pacifique, Ressources naturelles Canada
Charles Rowswell, dirigeant régional, Région du Centre, Ressources naturelles Canada
Lori Campbell-Gay, gestionnaire des Services en milieu de travail, Région de l’Atlantique, Ressources naturelles Canada
 

Initiative d’engagement avec les communautés autochtones – Projet du Collège de la Garde côtière canadienne
Joan Muise, Peter Curley, Alex Russell
Services publics et Approvisionnement Canada
L’objectif de cette présentation est d’expliquer comment SPAC a tiré parti du projet de mise à niveau du système mécanique au Collège de la Garde côtière canadienne pour mobiliser les communautés autochtones locales.
Abstract

Sydney, en Nouvelle-Écosse, est le siège du Collège de la Garde côtière canadienne. L’installation comprend une résidence pour les élèves-officiers qui fréquentent le Collège (180 inscriptions) et 50 stagiaires des Services de communication et de trafic maritime. Le campus fournit des salles de classe, des simulateurs et des laboratoires pour leur formation, ainsi que des locaux à bureaux pour les 160 employés de Pêches et Océans Canada qui les soutiennent.

Le campus a été construit au début des années 1980 et les systèmes mécaniques ont dépassé leur durée de vie utile. Le projet de systèmes mécaniques et de gicleurs a donné l’occasion de remplacer l’équipement vieillissant et de réduire les GES, tout en ajoutant la climatisation de l’air dont on avait grand besoin. La présentation comprendra les mesures que SPAC a prises pour inclure les exigences relatives à la participation des Autochtones dans ses documents d’appel d’offres, y compris un examen de la formulation du contrat de mobilisation avec MEBONS (mebons.ca) utilisé, et la production de rapports par l’entrepreneur retenu, comme l’exigent les documents d’appel d’offres. Les leçons retenues seront incluses dans la présentation.

Joan Muise, gestionnaire principale de projet, Services publics et Approvisionnement Canada
Joan Muise est ingénieure civile et elle a travaillé et dirigé de nombreux projets et programmes de grande envergure pour SPAC, y compris des travaux importants de réaménagement en milieu de vie du Collège de la Garde côtière canadienne (CGCC) et le Projet d’assainissement des étangs de goudron de Sydney.

Peter Curley, responsable des organisations autochtones, Gestion du service à la clientèle, Services publics et Approvisionnement Canada
Peter Curley était auparavant spécialiste en environnement et, à ce titre, il a travaillé en étroite collaboration avec les groupes autochtones dans le cadre du processus de délivrance de permis pour de nombreux projets. Peter s’est porté volontaire pour aider Joan dans la composante autochtone du projet du CGCC et il a maintenant pris la relève pour diriger la Région de l’Atlantique en assumant le rôle de coordonnateur régional, Consultation et participation des Autochtones, auprès de la Direction de la gestion des services à la clientèle.

Alex Russell, spécialiste en approvisionnement, Approvisionnements, Services publics et Approvisionnement Canada
Alex Russell est spécialiste en approvisionnement à la Direction générale des approvisionnements de SPAC en Nouvelle-Écosse. Alex a joué un rôle clé dans la réussite du programme de travail du CGCC et il a proposé la formulation et la portée des présentations du plan de mobilisation des Autochtones pour le projet mécanique du CGCC.

 

Participation des Autochtones au processus d’approvisionnement du gouvernement fédéral
Dolores Coelho et Mike Ricci
Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada
L’objectif de cette présentation est de donner un aperçu de la façon dont le gouvernement du Canada intègre la participation des Autochtones dans les marchés publics fédéraux.
Abstract

La Stratégie d’approvisionnement auprès des entreprises autochtones (SAEA) est une politique du gouvernement du Canada qui vise à accroître le nombre d’entreprises, de personnes et de collectivités autochtones qui participent au processus de passation des marchés du gouvernement et qui en tirent profit. Quatre mécanismes sont utilisés pour mettre en œuvre cette politique, à savoir les marchés réservés obligatoires, les marchés réservés volontaires, la coentreprise et, les plus mal compris, les volets sur la participation des Autochtones (VPA).

Cette présentation portera principalement sur les volets sur la participation des Autochtones (aussi appelées Plan d’avantages offerts aux Autochtones) et donnera un aperçu de la façon dont ils sont généralement structurés dans les contrats, les rapports et les vérifications effectués par Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (RCAANC) en ce qui concerne les VPA et les exemples récents et les réussites de l’inclusion des Autochtones.

Dolores Coelho, agente principale de programme, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada
Dolores Coelho s’est jointe à Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (RCAANC) en 1999 et elle a travaillé comme agente principale de programme à l’unité de la Stratégie d’approvisionnement auprès des entreprises autochtones (SAEA). Elle a apporté beaucoup de connaissances et d’expérience dans le milieu de l’approvisionnement ainsi que dans les entreprises autochtones.

Mike Ricci, agent principal de programme, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada
Mike Ricci s’est joint à RCAANC à titre d’agent de programme dans l’unité de la SAEA en février 2018. Auparavant, Mike a occupé de nombreux postes dans les domaines de la gestion et de l’administration de projets à Ressources naturelles Canada.

Dans leurs fonctions actuelles, Dolores et Mike offrent de la formation aux secteurs public et privé sur l’initiative stratégique de la SAEA. Ils font la promotion de la SAEA et du répertoire des entreprises autochtones par l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies de communication pour la Direction et la Direction générale. Ils sont responsables de l’élaboration des politiques par l’examen, l’analyse et l’amélioration des politiques existantes afin d’accroître la portée et l’incidence de l’approvisionnement autochtone.

 

Vous avez donc l’approbation du projet… Et maintenant?
Dean Kaardal et Iole Faragalli
Stantec
L’objectif de cette présentation est de discuter d’expériences liées à diverses méthodes de passation de marchés utilisées dans les secteurs public et privé au Canada et à l’étranger. Nous étudierons les avantages et les inconvénients en utilisant des études de cas provenant de diverses méthodes de réalisation de projet, comme les méthodes traditionnelles de conception-soumission-construction, les P3 (partenariat public privé) et la réalisation intégrée de projets.
Abstract

Dans l’évolution d’un projet, les premières étapes d’un gestionnaire de projet consistent à établir les besoins du client et à obtenir l’approbation de financement pour que le projet aille de l’avant. Ensuite, il y a la partie difficile : la réalisation des promesses et la sélection de l’équipe de projet.

Dans la présente séance, nous discuterons des expériences liées à diverses méthodes de passation de marchés utilisées dans les secteurs public et privé au Canada et à l’étranger. Nous étudierons les avantages et les inconvénients en utilisant des études de cas provenant de diverses méthodes de réalisation de projet, comme les méthodes traditionnelles de conception-soumission-construction, les P3 (partenariat public privé) et la réalisation intégrée de projets.

Bien que la réalisation du projet soit l’objectif, il est impératif de surveiller les indicateurs de rendement clés (IRC) du projet tout au long de sa durée de vie utile. Ces IRC comprennent un examen périodique des coûts, de la qualité, du calendrier et de la gestion. Pour ce faire, nous discuterons également de l’importance d’une solide approche de collaboration en équipe et des outils de gestion de projet qui sont importants pour remplir le mandat initial du projet du client.

Enfin, nous discuterons de certaines leçons apprises et des possibilités d’amélioration continue en ce qui concerne la sélection et l’évaluation des fournisseurs. Ce dernier sujet nous fournira une rétroaction sur la nouvelle Politique de gestion du rendement des fournisseurs proposée par Services publics et Approvisionnement Canada.

Dean Kaardal, vice-président, Secteur de la diversification des modes d’exécution des projets, Stantec
Dean Kaardal est le vice-président qui dirige le secteur de la diversification des modes d’exécution des projets (DMEP) pour les immeubles de Stantec. Il est ingénieur électricien professionnel depuis plus de 30 ans dans l’industrie et il excelle dans la communication de solutions techniques complexes avec des clients et des collègues. Il a acquis une expérience de la DMEP dans le domaine des partenariats public-privé (PPP), de la conception-construction et de la réalisation de projet intégré (RPI), et son travail comprend du temps consacré des deux côtés du processus, ayant travaillé au sein d’équipes de promoteurs responsables de la conception et de la réalisation de projets, ainsi que du côté du propriétaire, pour la préparation d’énoncés des exigences et l’examen de la conformité. Ses projets remarquables comprennent les hôpitaux de North Island, le quartier général de la Division E de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), l’aéroport d’Iqaluit, l’hôpital et le centre anticancéreux d’Abbotsford, le remplacement de l’hôpital de Moose Jaw et le centre anticancéreux de Calgary. Dean a travaillé avec des propriétaires, des concepteurs, des entreprises de construction et des financiers, et il se concentre sur l’établissement d’ententes mutuellement avantageuses et de relations à long terme avec ces partenaires.

Iole Faragalli, associé principal, Secteur des immeubles, Stantec
Iole Faragalli est ingénieur et possède 16 ans d’expérience en conception, en construction et en gestion de systèmes de stockage. Elle dirige actuellement le groupe Ingénierie des systèmes d’alimentation en carburant du bureau d’Ottawa de Stantec. L’expérience acquise par Iole dans le cadre du projet du Système d’alerte du Nord du ministère de la Défense nationale (MDN) dans l’Arctique canadien à titre de gestionnaire du cycle de vie de son infrastructure de carburant en vrac et de son système d’approvisionnement en eau lui a permis d’acquérir de l’expertise dans la gestion de différentes disciplines du génie, la réalisation de projets dans des environnements très difficiles, la coordination de la logistique et l’expertise technique pour assurer la réussite des projets à temps.

Au cours des 10 dernières années à Stantec, Iole a terminé la conception et la construction du système de stockage, l’élaboration de plans d’exploitation et de gestion, de plans d’intervention en cas de déversement et de matériel de formation technique pour la GRC, Pêches et Océans Canada, Énergie atomique du Canada limitée, Air Canada, la Banque du Canada et divers autres ministères fédéraux canadiens.

 

Prix : Votre projet d’acquisition vous permet-il d’obtenir une valeur?
Brian Bost1 et Brian Gifford2
1KPMG
2Services publics et Approvisionnement Canada
L’objectif de cette présentation est d’aider les spécialistes des biens immobiliers et de l’approvisionnement à comprendre les facteurs de valeur et à accroître leur sens des affaires en matière d’approvisionnement. Elle aidera également à déterminer les stratégies de gestion qui peuvent être utilisées tout au long du cycle de vie des acquisitions afin d’améliorer la valeur de leurs achats.
Abstract

Les valeurs fondamentales du gouvernement fédéral en matière d’approvisionnement comprennent l’ouverture, l’équité, la transparence et l’intendance. En même temps, ces valeurs doivent permettre d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix pour les Canadiens. Comment ces principes et l’objectif de la « valeur » s’appliquent-ils au contexte des biens immobiliers? Que peuvent faire les spécialistes des biens immobiliers pour améliorer les chances d’atteindre ces objectifs?

Dans chaque projet d’acquisition, il y a trois phases distinctes de son cycle de vie : (1) la détermination des besoins et l’élaboration d’une analyse de rentabilisation; (2) l’analyse des options et l’approvisionnement; et (3) la gestion et la clôture des marchés. Les facteurs à prendre en considération et les stratégies de gestion pour optimiser la valeur d’un approvisionnement varieront à chacune de ces étapes, mais ils comprendront généralement des facteurs tels que :

  • le risque et la complexité de l’approvisionnement;
  • les lois, règlements et politiques applicables;
  • le marché des fournisseurs;
  • les délais d’exécution;
  • les exigences opérationnelles et les livrables.

En intégrant les considérations appropriées dans le cycle de vie des acquisitions, au moment voulu, les spécialistes des biens immobiliers et de l’approvisionnement peuvent éviter les pièges communs en matière d’approvisionnement.

Cette présentation permettra d’examiner les principaux points de vue du client, de l’entrepreneur et de Services publics et Approvisionnement Canada en ce qui a trait au coût, au prix, à la stratégie et à la valeur. Elle permettra également d’examiner les principales considérations qui devraient être appliquées à chaque étape du cycle de vie de l’acquisition, particulièrement à la lumière de l’examen du cadre de tarification du Canada, et elle permettra de déterminer certaines des mesures clés que les professionnels des biens immobiliers et leurs équipes d’approvisionnement peuvent prendre pour améliorer la probabilité de générer de la valeur à partir d’un approvisionnement donné.

Brian Bost, associé, KPMG
Brian Bost, Fellow de l’Institut des comptables professionnels agréés (FCPA), FCA, auditeur interne certifié (AIC), CGAP, CRMA, est associé au cabinet d’experts-conseils en gestion des risques de KPMG. Il compte plus de 29 ans d’expérience en gestion des risques, en vérification interne, en vérification externe et en consultation sur l’établissement des coûts. Brian se spécialise dans la prestation de services consultatifs au gouvernement fédéral canadien.

Brian a facilité l’élaboration de pratiques exemplaires à l’échelle locale, nationale et internationale en matière d’établissement des coûts, d’approvisionnement, de vérification interne, de contrôle interne et de gestion des risques. Brian a été président de la Canadian Audit and Accountability Foundation et il a été président de la section d’Ottawa de l’Institut des vérificateurs internes. Il a également été membre du Comité consultatif de la vérification interne internationale du Conseil du Trésor.

Brian Gifford, gestionnaire principal, Services publics et Approvisionnement Canada
Brian Gifford, CPA, CA, CIA, est gestionnaire principal à la Direction du soutien des prix, Direction générale des approvisionnements, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) et il compte 35 ans d’expérience au service du secteur public, y compris à Conseils et Vérification du Canada, dans un grand cabinet comptable et comme dirigeant principal de la vérification.

Brian s’est joint à la Direction générale des approvisionnements en 2008. Il était chargé du renouvellement du Programme de certification des coûts et des profits. Il dirige actuellement la réponse à l’examen des principes des coûts contractuels et la Politique sur la marge bénéficiaire du Canada. Cela comprend l’élaboration du Guide du professionnel pour l’établissement des prix d’approvisionnement et d’une structure de gestion pour appuyer la surveillance et le renouvellement des pratiques de tarification de SPAC.

Gestion du rendement des fournisseurs – gouvernement du Canada
Ricardo Seoane, Services publics et Approvisionnement Canada
L’objectif de cette présentation est d’accroître la sensibilisation à l’égard de l’Initiative de transformation de la gestion du rendement des fournisseurs axée sur la transformation en cours d’élaboration par SPAC afin d’encourager un bon rendement dans l’écosystème d’approvisionnement fédéral tout en tenant les employés au rendement médiocre responsables.
Abstract

Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) dirige l’élaboration d’un régime de Gestion du rendement des fournisseurs (GRF). Cette initiative d’approvisionnement transformationnel et fondée sur des mesures incitatives tiendra compte du rendement antérieur dans l’attribution des contrats fédéraux, ce qui donnera aux entrepreneurs l’occasion de se distinguer et d’être reconnus pour leur bon rendement, tout en tenant les employés au rendement médiocre responsables. Le régime changera le comportement de tous les intervenants dans l’écosystème d’approvisionnement afin d’obtenir de meilleurs résultats dans la prestation de biens et de services aux Canadiens. Le régime fournira un cadre d’évaluation du rendement des fournisseurs dans le cadre des marchés fédéraux et, éventuellement, de l’utilisation des renseignements sur le rendement antérieur dans les décisions d’attribution de marchés. Bien que la Politique de GRF ne s’applique d’abord qu’aux contrats administrés par SPAC et Services partagés Canada, l’objectif est de l’appliquer éventuellement à tous les contrats applicables émis par les ministères et organismes du gouvernement du Canada. Les principaux objectifs du régime de GRF sont les suivants : encourager le bon rendement et la valeur ajoutée; faciliter des communications ouvertes et continues et établir des relations bilatérales entre le gouvernement et les fournisseurs; promouvoir la confiance du public, la reddition de comptes à l’égard des fonds publics et les partenariats responsables, harmonisés au Régime d’intégrité et liés à celui-ci. La politique de GRF, un outil clé du régime, sera mise en évidence au cours de cette discussion.

 

 

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon