section header FR 1


Gestion de sols et d’eaux souterraines contaminés par des SPFA à une Base active de la Force aérienne, Comox, C.-B.
Stephanie Kimmerle1, Bimsara Dissanayake1, Tanya Price2, Darell Kalnicki2, Sean Sanger2
1Dillon Consulting Ltd.
2Construction de Défense Canada
L'objectif de cette présentation est de fournir au public une étude de cas qui met en évidence des stratégies de gestion de projet pour la mise en œuvre d’un programme d’échantillonnage difficile du point de vue logistique et qui démontre la flexibilité pour répondre à une compréhension en évolution des milieux touchés par des contaminants émergents.  
Abstract

Un plan de gestion des sols et des eaux souterraines avait été élaboré afin d’appuyer un projet de restauration d’installations d’infrastructure à grande échelle à une base active de la Force aérienne, la 19e Escadre/Base des Forces canadiennes Comox à Lazo, en Colombie-Britannique. Les répercussions de substances perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles (SPFA) et d’autres contaminants sources de préoccupations dans 37 sections de services, totalisant 12 kilomètres, étaient le point focal de cette étude. Les plans de gestion des sols et des eaux souterraines priorisaient la réutilisation des sols sur place et évitaient le besoin d’effectuer une élimination dispendieuse à l’extérieur de l’île. Les constatations des enquêtes sur les sols et les eaux souterraines ont été présentées de manière à faciliter la prise de décisions pour le personnel sur place, à assurer une gestion efficiente et rentable des eaux souterraines et à déménager et réutiliser les sols douteux. La conception du projet dépendait grandement de la mise en œuvre de données provenant d’un système d’information géographique (SIG) au cours de l’étape de la planification et a généré des efficiences au cours des étapes subséquentes du projet. L’équipe de projet a été en mesure de s’adapter aux besoins changeants du projet en réponse à une compréhension en évolution des risques associés aux milieux touchés par les SPFA et a ajouté l’échantillonnage des eaux souterraines pour les SPFA. Des enquêtes ont été menées sur le terrain d’aviation, entre les pistes et les voies de circulation, les champs de tir et les zones limitées et ont nécessité la considération logistique de l’horaire de la circulation aérienne et des limites à l’approche des pistes actives et d’autres surfaces contrôlées. Au cours du projet, plusieurs stratégies de gestion de projet et de coordination de projet ont été appliquées et adaptées; une compréhension exhaustive des besoins du projet et une planification minutieuse du projet ont contribué à résultat réussi. En général, la flexibilité et la capacité à s’adapter ont été essentielles pour l’élaboration du produit final qui appuie un processus décisionnel efficace concernant le traitement des sols et des eaux souterraines pour les équipes de construction futures.

Stephanie Kimmerle, géologue, Dillon Consulting Limited
Stephanie Kimmerle est une géoscientifique professionnelle agréée par Engineers and Geoscientists BC avec cinq années d’expérience dans l’industrie et quatre années au sein de Dillon Consulting Limited. Elle a contribué à divers rôles dans des évaluations environnementales et des programmes d’assainissement progressifs et par étapes pour des clients de gouvernements municipaux, provinciaux et fédéral. Elle a tenu le rôle de coordonnatrice pour des programmes d’assainissement et de surveillance à long terme pour l’industrie des hydrocarbures en Ontario et en Colombie-Britannique (C.-B.) et travaille présentement sur plusieurs études géochimiques et hydrogéologiques à grande échelle pour le secteur de l’exploitation minière de la C.-B. Elle est titulaire d’une M. Sc. en science environnementale et de la Terre (Université McMaster), avec une spécialisation sur la géologie des sédiments et la circulation des fluides en subsurface, et elle apporte des connaissances techniques en matière de systèmes géologiques superficiels et du substratum, ainsi que des considérations hydrogéologiques comme les propriétés du sol et leur influence sur la circulation des eaux souterraines et le transport des contaminants.

Aire d’exercices d’incendie de la BFC Comox : Enquête détaillée sur le terrain pour les SPFA – Leçons apprises
Mark Edwards1, Doug McMillan1, Dave Osguthorpe2, Marie Goulden3
1SNC-Lavalin inc.
2Services publics et Approvisionnement Canada
3Ministère de la Défense nationale
L'objectif de cette présentation est de résumer les activités d’un large programme d’enquête détaillée sur le terrain de l’aire d’exercices d’incendie de la BFC Comox et d’examiner les leçons apprises.  
Abstract

De septembre 2018 à mars 2019, SNC-Lavalin Inc. a eu la tâche d’effectuer une enquête détaillée sur le terrain (EDT) afin de délimiter la contamination précédemment constatée par des hydrocarbures, des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), des métaux et des substances perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles (SPFA) dans le sol, les sédiments, les eaux souterraines et l’eau de surface à l’aire d’exercices d’incendie (AEI) de la Base des Forces canadiennes (BFC) Comox, à Lazo, en C.-B. L’objectif de cette évaluation était de délimiter les SPFA et les autres contaminants sources de préoccupations (CSP) afin de permettre des activités de planification de l’assainissement et d’évaluation de risques.

L’AEI de la BFC Comox a été utilisée à compter de la fin des années 1960 jusqu’à environ 2009. Les exercices de formation étaient menés sur une surface à revêtement de gravier entourée d’une voie périphérique de gravier dont les eaux usées étaient évacuées vers un bassin de rétention. Les exercices de formation comprenaient jusqu’en 2005 environ l’utilisation de mousses à formation de pellicule aqueuse (mousses AFFF) contenant des SPFA à longue chaîne. Les exercices de formation menés avec de l’eau seulement ont eu lieu jusqu’en 2017. Trois autres préoccupations environnementales à l’AEI concernent l’entreposage et l’utilisation d’hydrocarbures, d’huiles usées et d’eaux usées. Des enquêtes environnementales ont été menées sur le site de l’AEI depuis 2002 qui ont révélé la présence de SPFA dans des échantillons pour la première fois en 2014. Les conditions estivales sèches et les conditions hivernales humides saturées qui ont été observées au site de l’AEI augmentent le risque de ruissellement des eaux de surface et le potentiel de la migration hors site.

Dans cette présentation, nous examinerons les constatations de l’EDT, et en discuterons, et présenterons l’élaboration d’un modèle conceptuel du terrain qui a utilisé un modèle de drainage en surface élaboré au moyen de données de détection et télémétrie par ondes lumineuses (LiDAR). Les défis et les apprentissages liés au projet seront abordés, y compris les méthodes, les mesures préventives et les mesures d’assurance de la qualité (AQ) et de contrôle de la qualité (CQ) propres aux enquêtes sur les SPFA.

Doug McMillan, gestionnaire principal de projet, SNC-Lavalin inc.
Doug McMillan est un Gestionnaire principal de projet avec SNC-Lavalin inc. possédant plus de 19 ans d’expérience de projets d’évaluation et d’assainissement de sites contaminés dans l’ouest du Canada. Au cours des neuf dernières années, Doug a géré et mené une vaste gamme de projets pour des clients de gouvernements fédéral et régionaux. Doug possède une vaste expérience avec un large éventail de sites, y compris les bases militaires, ayant mis en œuvre de nombreux projets d’assainissement de la contamination du sol, des eaux souterraines, des contaminants volatils du sol, de l’eau de surface et des sédiments sur des sites d’altitude, intertidaux et marins. Doug a coordonné de grandes équipes de professionnels afin d’offrir des services intégrés environnementaux et d’infrastructure, y compris l’évaluation des sites contaminés, l’évaluation du risque, des services géotechniques, des enquêtes biologiques terrestres et marines, la gestion des eaux usées et des études de la qualité de l’air.

Défis de la planification de l’assainissement pour les SPFA à une base militaire active
Vijay Kallur1, David Osguthorpe2, Pamela Cushing3, Marie Goulden3, Ruby Pennell2, John Vogan1, Ian Ross4, Joeseph Quinnan5, Jeffrey McDonough5 1Arcadis Canada Inc. 2Services publics et Approvisionnement Canada 3Ministère de la Défense nationale 4Arcadis UK 5Arcadis US
L'objectif de cette présentation est de faire part de renseignements concernant les divers défis associés au processus décisionnel pour la mise en œuvre d’un plan d’assainissement sur un site militaire actif. Faisant suite à la présentation faite lors de l’Atelier régional sur les Sites contaminés fédéraux (ARSCF) de l’Institut des biens immobiliers du Canada (IBIC) de 2019 à Halifax, cette séance se concentre sur une prochaine étape importante des analyses des options d’assainissement et fournira des détails sur les différents types de défis rencontrés et les approches adoptées pour les surmonter.  
Abstract

Diverses technologies d’assainissement émergent pour les substances perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles (SPFA). Toutefois, des examens et des tests à l’échelle de banc d’essai sont en cours afin de vérifier l’application de ces technologies d’assainissement pour la destruction totale ou le confinement et réduire les risques pour la santé humaine et les récepteurs écologiques. Il devient de plus en plus difficile d’élaborer des stratégies d’assainissement propres aux sites et d’intégrer de nouvelles technologies d’assainissement à la planification de l’assainissement aux bases militaires actives. Le choix des stratégies et des technologies pour l’assainissement de l’aire d’exercices d’incendie (AEI) à la Base des Forces canadiennes (BFC) Comox a tenu compte de divers facteurs, y compris : l’emplacement de la contamination de SPFA et le volume des sols contaminés; l’espace disponible à la Base et l’examen des emplacements hors sites pour le traitement ou l’entreposage des sols contaminés; les consultations avec les intervenants afin de déterminer leurs besoins et leurs plans opérationnels et d’aménagement à court terme et à long terme; les exigences réglementaires aux ordres provinciaux et fédéraux; les règlements municipaux et les besoins publics locaux; l’état des technologies d’assainissement présentement connues qui pourraient s’appliquer au site; et l’examen des installations admissibles hors sites pour l’élimination comme solution de rechange. L’élaboration d’un plan d’assainissement a nécessité une solution optimale qui était rentable, qui satisfaisait aux exigences des intervenants et des organismes de réglementation et qui réduisait également les obligations à court terme et à long terme pour le Canada. Cette présentation offre un aperçu des défis associés à l’élaboration du plan d’assainissement à mettre en œuvre à la BFC Comox.

Vijay Kallur, ingénieur principal, Arcadis Canada Inc.
Vijay Kallur est un ingénieur principal chez Arcadis Canada Inc. où il gère plusieurs rôles dans la région du Pacifique, y compris le développement des affaires, la gestion du programme des affaires et la gestion technique et opérationnelle. Il est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en génie géotechnique et environnemental de l’Université de la Saskatchewan avec plus de 29 ans d’expérience multidisciplinaire en gestion environnementale, civile, géotechnique et de la construction. Il est l’un des membres principaux de la Contaminated Sites Approved Professionals Society en Colombie-Britannique. Vijay a travaillé dans divers secteurs, aidant les clients à titre de conseiller pour la conformité réglementaire et offrant de l’expertise et du leadership dans la gestion stratégique du risque environnemental pour de grands programmes environnementaux, des interventions en cas de déversement, l’infrastructure et le développement et des sites industriels et à risque élevé.

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon