section header FR 1


État des connaissances concernant les SPFA
Severine Louis et Marie-Odile Fouchécourt
Sanexen services environnementaux inc.
L'objectif de cette présentation est de donner un aperçu de l’information la plus récente concernant les principaux effets toxiques des SPFA, l’évaluation du danger qu’ils représentent, les données de biosurveillance en Amérique du Nord et les valeurs limites dans l’eau potable et d’autres milieux, ainsi que les programmes en cours visant à évaluer le danger, l’exposition et/ou les risques à la santé humaine posés par les SPFA et leurs précurseurs.  
Abstract

Les substances per- et poly-fluoroalkyliques (SPFA) sont utilisées depuis les années 1940 dans une vaste gamme de produits de consommations et d’applications industrielles. Cette famille, estimée présentement à plus de 5,000 substances, inclut des substances ubiquitaires, très persistantes et hautement toxiques chez l’homme (ex. : APFO et SPFO). Les données de biosurveillance indiquent que la population générale est imprégnée par les SPFA. À cause de leur toxicité chez l’homme, l’exposition environnementale aux SPFA est devenue un enjeu de santé publique mondial. Malgré leur utilisation depuis plusieurs décennies, les SPFA sont considérés comme des substances émergentes parce qu’il n’y a pas (ou très peu) d’information pour plus de 99% de ses congénères. Des données toxicologiques suffisantes pour dériver des valeurs de références (c.-à-d., des doses jugées sécuritaires pour la santé humaine) ont été obtenues pour quelques SPFA durant la dernière décennie, ce qui a récemment permis à plusieurs agences de santé publique dans le monde de proposer des valeurs limites dans l’eau potable et/ou d’autres milieux environnementaux (tels que les sols, les aliments) fondées sur la protection de la santé.

L’objectif de cette présentation est de donner un aperçu de l’information la plus récente (>2016) concernant les principaux effets toxiques des SPFA, l’évaluation du danger qu’ils représentent, les données de biosurveillance en Amérique du Nord et les valeurs limites dans l’eau potable et d’autres milieux, ainsi que les programmes en cours visant à évaluer le danger, l’exposition et/ou les risques à la santé humaine posés par les SPFA et leurs précurseurs.

Severine Louis, Sanexen services environnementaux inc.
Severine Louis a plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de l’environnement. Elle détient une maîtrise en océanographie de l’université du Québec à Rimouski et une maîtrise en santé environnementale et en milieu de travail de l’université de Montréal. Elle a commencé sa carrière comme assistante de recherche au sein d’Environnement Canada. En 2009, elle a rejoint l’équipe d’Analyse de risque de Sanexen services environnementaux inc. Elle travaille principalement sur des projets d’expertise en toxicologie et d’évaluation des risques pour Santé Canada dans le contexte du plan de gestion des produits chimiques ou des recommandations canadiennes pour la qualité de l’eau potable, de l’air ou des sols. Elle a notamment contribué à l’évaluation des risques pour la santé humaine posés par les phthalates et à l’élaboration de recommandations pour la qualité des sols pour deux composés perfluorés (APFO et SPFO). Ses derniers projets portaient sur l'état des connaissances concernant les per- et poly-fluoroalkyles.

L’élaboration de recommandations pour la qualité de l’eau potable pour les SPFA et le SPFO et de valeurs préliminaires pour les SPFA dans l’eau potable au Canada
Richard Carrier, Michelle Deveau, Julie Bourdon-Lacombe, Sarah Labib, Christine Lemieux et Ivy Moffat
Santé Canada
L'objectif de cette présentation est de communiquer les observations scientifiques employées dans l’évaluation des risques associés à la présence de SPFA, de SPFO et d’autres SPFA, ainsi que la façon dont nous avons calculé les valeurs en fonction de critères sanitaires. Par ailleurs, elle fera état des difficultés de l’évaluation des risques découlant de la présence de SPFA.  
** Cette présentation sera livrée en français.  
Abstract

Le Bureau de la qualité de l’eau et de l’air de Santé Canada est responsable de la promotion et de la protection de la santé des Canadiens pour tous les enjeux associés à l’eau potable. La présentation mettra l’accent sur le processus d’élaboration des recommandations pour l’eau potable au Canada pour la présence de perfluorooctanesulfonate (PFOS) et d’acide perfluorooctanoïque (APFO), processus qui permet d’établir les concentrations maximales admissibles de PFOS et d’APFO dans l’eau potable et qui comprend des considérations concernant l’additivité des deux substances. De plus, nous présenterons les valeurs préliminaires pour les substances perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles (SPFA) comme mesure supplémentaire de protection des Canadiens dans les environs de sites contaminés.

Richard Carrier, chef, Section de l’évaluation chimique, Bureau de la qualité de l’eau et de l’air, Santé Canada
Richard Carrier est le chef de la Section de l’évaluation chimique du Bureau de la qualité de l’eau et de l’air à Santé Canada.

Les recommandations fédérales pour les SPFA : d’où viennent-elles et où vont-elles?
Darcy Longpré, Luigi Lorusso, Christine Levicki et Richard Carrier
Santé Canada
Cette présentation a pour objet d’expliquer comment ont été établies les valeurs préliminaires dans le sol pour les SPFA et les recommandations pour l’eau potable et les valeurs préliminaires pour la protection de la santé humaine, les recommandations fédérales pour la qualité de l’environnement pour protéger les récepteurs écologiques. Au cours de la présentation, nous décrirons également certaines activités en cours liées à l’élaboration et à l’application de recommandations pour les SPFA et donnerons un avant-goût de ce qui s’en vient ces prochains mois.  
** Cette présentation sera livrée en français.
 
Abstract

Les substances perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles (SPFA) sont sous les projecteurs depuis maintenant plusieurs années et la science a évolué de sorte à pouvoir combler les lacunes dans les données relatives à cette famille de milliers de substances connues. Santé Canada et Environnement et Changement climatique Canada ont formulé des recommandations et des valeurs préliminaires pour diverses SPFA afin de répondre à un besoin urgent de valeurs pour les données préliminaires des sites. Nous présenterons les recommandations et les valeurs préliminaires actuellement disponibles pour les SPFA pour la protection de la santé humaine, ainsi que des renseignements sur leur calcul, leur application et leurs limites, et les dernières informations sur les publications à venir.

Darcy Longpré, spécialiste en évaluation des risques toxicologiques, Santé Canada
Darcy Longpré est spécialiste de l’évaluation des risques toxicologiques à Santé Canada. Elle a une expérience de plus de vingt ans dans le domaine des sites contaminés et de l’élaboration de recommandations en matière de santé humaine. Elle représente Santé Canada auprès du Groupe de travail sur les recommandations pour la qualité des sols du Conseil canadien des ministres de l’environnement (CCME).

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon