FCSNW2018 French header

Présentations orales 

Palais Des Congrès Du Toronto Métropolitain, Toronto, Ontario
255 Front St West, North Building, Toronto Ontario 
13 au 15 juin, 2018 


Volet 10 – Assainissement innovateur, écologique et durable
Assainissement des eaux stagnantes et des dépotoirs de Goose Bay
Michael Charles, Stantec Consulting Ltd.
L’objectif de cette présentation est de fournir un exemple de l’application de méthodes d’assainissement innovatrices, écologiques et durables.
Abstract

Au cours des 60 dernières années, les groupes de la Force aérienne du Canada et d’autres pays ont utilisé la base aérienne de Goose Bay comme base d’opérations, de ravitaillement et de formation. Durant cette période, des milliers de tonnes de déchets, de barils, des déchets dangereux en forme liquide et des débris industriels ont été déposés dans une forêt de 40 hectares et dans la région du lac adjacente à cette base du nord (les eaux stagnantes inférieures). En 2016, le ministère de la Défense nationale a entrepris un programme de plusieurs millions de dollars pour remédier les escarpements, les régions boisées et les lacs. Le travail a compris une étude d’une douzaine de rapports historiques, des essais et des études d’avant-conception supplémentaires, une modélisation exhaustive des eaux souterraines et de surface et une mobilisation des intervenants publics pour réaliser la solution optimale.

Dans cette présentation, on discutera de la conception finale qui a adopté une approche durable de remise en état, mettant à profit un grand nombre des conditions d’eau souterraine, d’eau de surface et géologiques afin de fournir un contrôle à long terme de l’eau souterraine contaminée, des dépotoirs de barils enfouis et des sédiments touchés à une fraction du coût des méthodes conventionnelles d’assainissement de sites d’enfouissement. L’approche a compris un le traitement passif des panaches d’eau souterraine qui se déchargent dans les systèmes de lacs de la base militaire adjacente à l’aide de terres humides mises au point; l’enlèvement des déchets et des débris de surface; l’encroûtement du sol; des cellules de confinement de palplanches sur place et un programme de surveillance à long terme pour vérifier les attentes en matière de rendement. Cette présentation fournira un résumé des défis uniques posés par ce site au nord, des méthodes adaptatives utilisées pour éliminer les risques de manière passive et rentable et la restauration de la zone à un système fonctionnel de terres boisées et de lac.

Une approche modifiée à l’étude du site et à l’évaluation du risque à la clôture d’un petit site éloigné d’élimination des déchets
Jeff Christie1, Trish Miller2, Reidar Zapf-gilje3, Ananthan Suppiah4, Taylor Ambler4
1Golder Associates Ltd.
2TAM Environmental
3Geoenvirologic
4Services aux Autochtones Canada
L’objectif de cette présentation est de fournir le cadre de l’utilisation d’une approche modifiée à l’étude du site et une évaluation du risque supplémentaire pour appuyer la clôture durable des sites éloignés d’élimination des déchets des Premières nations.
Abstract

Les options d’élimination des déchets ont historiquement été limitées ou indisponibles à un grand nombre de collectivités éloignées, principalement des Premières nations, d’un bout à l’autre du Canada. Le manque de programmes de réduction des déchets dans ces collectivités a entraîné la création de sites d’élimination des déchets ne sont pas réglementés ni mis au point. Ces sites ont souvent été sélectionnés par commodité près des collectivités et donc ont présenté des risques éventuels à la santé humaine et environnementale ainsi que toute une gamme de problèmes secondaires tels que : la faune nuisible, la présence accrue de vermine (c.-à-d., des rats) des déchets soufflés par le vent et des plaintes d’odeur et d’intrusions visuelles.

En 2009, Affaires autochtones et Nord Canada (AANC), maintenant le ministère des Services aux Autochtones Canada (MSAC) en Colombie-Britannique a commencé un programme pour composer avec les besoins des collectivités petites et éloignées des Premières nations en matière de pratiques durables et écologiques de gestion des déchets solides. Des groupes de travail sur les déchets solides dans les collectivités ont été établis afin de faire participer les membres de la collectivité à un échange sur la manière de gérer la mise hors service des sites existants d’élimination des déchets et d’élaborer de nouvelles pratiques de gestion des déchets solides propres à la collectivité. Compte tenu de l’accès limité à un grand nombre des sites et des volumes relativement petits des déchets, principalement composés de déchets ménagers, la solution la plus faisable pour la mise hors service des sites était une clôture sur place. La solution dépendait de certains facteurs de risque (p. ex., la considération de puits d’eau potable, aucune structure renfermée ou construite sur les lieux) afin de protéger la santé humaine et de l’environnement.

Une approche modifiée à l’étude du site, fondée sur l’orientation du Conseil canadien des ministres de l’Environnement (CCME), a été élaborée pour ces sites, car l’approche standard est axée sur la détermination de l’endroit où la contamination peut se trouver, tandis que l’emplacement et l’étendue des déchets dans ces sites éloignés d’élimination des déchets sont connus. L’étude devait se pencher principalement sur les voies de migration de contamination telles que le lessivage à l’eau souterraine, la volatilisation à l’air et l’érosion avec le sol aux endroits vers l’aval. Des méthodes d’étude innovatrices ont été utilisées, particulièrement en ce qui a trait à l’évaluation des eaux de lessivage, car il n’est pas toujours possible d’obtenir des données sur les eaux souterraines.

Une évaluation des risques a été effectuée, basée sur de futures conditions lorsqu’une couverture mise au point est placée par-dessus les déchets, ce qui empêche le contact direct entre les humains et les récepteurs écologiques et les contaminants dans les déchets. Par conséquent, le centre d’intérêt de l’évaluation du risque devient une évaluation de l’exposition éventuelle par des voies de migration, y compris l’inhalation des vapeurs; la consommation de l’eau souterraine vers l’aval; l’absorption potentielle des contaminants de l’eau souterraine dans les aliments pour les personnes et la faune et la contamination potentielle de l’eau de surface vers l’aval pour les personnes et la faune. Un modèle conceptuel d’exposition au site a été élaboré pour décrire la source des contaminants, les voies de migration et les voies d’exposition potentielles pour les humains et la faute; comment les voies d’exposition potentielles ont été évaluées pour communiquer les méthodes d’évaluation; et rassurer les habitants dans les collectivités.

Depuis 2009, un grand nombre de partenaires ont travaillé pour fermer des sites d’élimination des déchets historiques dans 12 collectivités des Premières nations en C.-B. à l’aide de sol ou de pierres locaux comme matériel de couverture. D’une perspective de technologie écologique et de durabilité, cette approche à l’assainissement reçoit une note élevée : i) il y a un faible niveau d’émissions de gaz à effet de serre; ii) la contamination est abordée en utilisant du matériel local; iii) elle est appuyée par les collectivités locales; iv) elle était le plus bas coût pour une option d’assainissement.

La fluorescence induite par laser et liquides non aqueux : Une solution parfaite?
Ben Sweet, SCG Industries Limited
Kathy Cooper-MacDonald, Pêches et Océans Canada 
L’objectif de cette présentation est d’aider les intervenants à mieux comprendre les liquides non aqueux légers (LNAL) et la technologie de la fluorescence induite par laser pour améliorer leurs processus de gestion du site dans le contexte d’une réglementation et d’un état de pratique en évolution constante.
Abstract

L’avènement des technologies de caractérisation de site à haute résolution (CSHR) a entraîné un changement de paradigme dans la gestion des sites contaminés. Les technologies de CSHR sont des outils de terrain pour les diagnostics qui misent sur les méthodes analytiques sophistiquées sur le terrain afin de produire rapidement des données à échelle appropriée en temps réel. La vitesse de l’évaluation et la haute densité des données représentatives permettent la mise en œuvre de plans de gestion stratégiques et rentables.

Un secteur critique d’avancement est la gestion des liquides non aqueux (LNA). Les LNA posent un risque direct et indirect à la santé humaine et de l’environnement et sont souvent des sources à long terme de contaminants dangereux. Les LNA ont traditionnellement posé des défis en matière de gestion en raison de leurs propriétés physiques et chimiques uniques, qui les rend difficiles à caractériser et à assainir dans la subsurface.

La spectroscopie de fluorescence induite par laser (FIL) a été adaptée pour l’évaluation sur place des hydrocarbures pétroliers dans le sol et l’eau souterraine. Une application (outil de filtrage optique ultraviolet) comprend l’insertion d’une sonde fluormétrique dans la subsurface pendant la collecte continue de données sur la distribution spatiale, le type, et la concentration relative des contaminants d’hydrocarbures à l’échelle centimètre. Cette technique fournit les données nécessaires pour la production de modèles de sites solides et conceptuels, une étape fondatrice dans l’élaboration de stratégies efficaces de gestion.

Cette technologie, en plus de la recherche pratique et académique, a avancé l’état des sciences de LNA entraînant des changements dans la réglementation et la pratique de gestion. À ce stade critique, cette présentation cherche à transmettre des idées et des leçons apprises de plusieurs études de cas de FIL pour la gestion des LNAL. Le centre d’intérêt sera sur l’interprétation et l’utilisation des données afin d’appuyer la prise de décisions liées à la gestion du risque et à l’assainissement. Les leçons apprises de ces cas permettront d’examiner les forces et les limitations de cette approche et la manière d’intégrer les technologies aux plans de gestion du site de manière stratégique. Ces idées technologiques seront partagées dans le contexte des processus réglementaires et du programme du Plan d’action relatif aux sites contaminés fédéraux (PASCF).

Techniques innovatrices d’échantillonnage pour appuyer la récupération naturelle
Amy Corp1 et Shauna Davis2
1Anchor QEA
2Construction de Défense Canada
L’objectif de cette présentation est de mettre en relief plusieurs techniques d’échantillonnage qui peuvent être utilisées pour évaluer le potentiel d’un site aquatique de récupérer naturellement.
Abstract

Les prévisions de récupération naturelle peuvent être essentielles dans la gestion à long terme des sites contaminés. Il s’agit du processus par lequel les concentrations de contaminants dans les sédiments sont réduites par une combinaison de processus physiques, biologiques et chimiques de façon à ce que les concentrations des sédiments dans les zones bioactives des sédiments (c.-à-d., près de la surface) atteignent des niveaux acceptables dans un délai raisonnable. Les processus physiques comprennent l’enfouissement des sédiments de surface contaminés avec des sédiments arrivants plus propres et le mélange des nouveaux sédiments propres avec des sédiments plus contaminés à l’aide de la bioturbation, le sillage de l’hélice et autres processus. Les processus biologiques, particulièrement la biodégradation induite par des bactéries peuvent être efficaces à dissocier certains composés organiques, ce qui réduit leur masse et leur toxicité. Les processus chimiques, tels que l’absorption de contaminants sur le charbon organique ou des minéraux argileux qui les rend indisponibles aux récepteurs de la chaîne alimentaire, peuvent également contribuer à la récupération naturelle.

La récupération naturelle des sédiments contaminés est souvent évaluée à l’aide de plusieurs éléments de preuve en utilisant des données de surveillance expérimentales. La conception et l’exécution de programmes d’échantillonnage de qualité et rentables peuvent être difficiles, particulièrement pour les plus grands projets dans lesquels on utilise des évaluations et des modèles de récupération naturelle. Cette présentation décrira plusieurs techniques d’échantillonnage, y compris l’échantillonnage radionucléide, des collecteurs de sédiments et des carottes à haute résolution ensemble avec les objectifs pour utiliser chaque technique et la façon dont les données peuvent être appliquées aux évaluations de la récupération naturelle.

L’évaluation d’une récupération naturelle au port d’Esquimalt sera utilisée comme étude de cas à l’aide de plusieurs éléments de preuve pour appuyer les évaluations de récupération naturelle surveillée. Dans ce cas, l’échantillonnage a été fait pour combler des écarts de données liées aux taux de dépôts de sédiments, les concentrations des sédiments déposés, les tendances temporelles et verticales des contaminants dans le lit de sédiments et la profondeur du mélange par la bioturbation ou le sillage de l’hélice. En fonction de ces objectifs, une stratégie d’échantillonnage a été élaborée et mise en œuvre. Les leçons apprises de l’exécution du programme d’échantillonnage seront communiquées.

Ces données ont appuyé l’élaboration d’un modèle prévisible qui simule le dépôt et le mélange de sédiments comme les principaux processus qui contrôlent les concentrations de sédiments de surface à long terme. Les données de l’étude ont été utilisées pour mettre à point les concentrations des matières particulaires de sédimentation et les taux de resuspension et confirment le modèle de récupération naturelle, qui fournit des estimations du niveau de délimitation d’une future récupération. Les tendances en matière de concentrations ont également été évaluées à l’aide des données historiques et des carottes de sédiments comme d’autres éléments de preuve pour appuyer les prévisions que les concentrations des sédiments de surface dans le port atteindront des niveaux acceptables en environ 30 ans après l’achèvement de plusieurs projets localisés d’assainissement. Des prévisions de cette évaluation ont été utilisées pour orienter l’élaboration d’un plan exhaustif pour l’assainissement et la gestion à long terme du port d’Esquimault.

Techniques pour la récupération de la luminaire digitée de sous-étage et la recolonisation des sites remaniés afin d’atténuer la perte d’habitat temporel
Peter Troffe1, Doug McMillan1, Gina Lemieux2, Ashley Park2, Shauna Davis3, Michael Bodman3
1SNC-Lavalin Inc.
2Archipelago
3Construction de défense Canada
L’objectif de cette présentation est de démontrer une nouvelle approche à l’atténuation des dangers graves aux poissons.
Abstract

Construction de défense Canada, pour le compte du ministère de la Défense nationale Canada (MDN), a entrepris des travaux de dragage dans Constance Cove, le port d’Esquimalt, dans le cadre du programme pluriannuel d’assainissement du MDN des sédiments à l’échelle des ports. Une des mesures d’atténuation qui ont récemment été mises en œuvre avec le dragage d’assainissement de Constance Cove est la récupération de yarech de sous-étage dans le cadre de l’empreinte du projet avant le dragage; le déplacement de matériel récupéré à une zone de stockage temporaire; réapprovisionnement une fois que la construction est terminée. Ces mesures de récupération de yarech sont censées composer avec les incidences sur la perte de l’habitat du poisson en raison des activités de dragage dans une zone avec un lit de yarech existant et pour réduire le temps de succession nécessaire pour une zone remaniée de retourner à un habitat fonctionnel du yarech.

Le yarech fournit d’importantes fonctions qui appuient la productivité dans le port d’Esquimalt pour les espèces de poissons commerciales, récréatives et autochtones (CRA) du port local telles que le hareng du Pacifique, le bar rayé, le saumon du Pacifique, la rascasse verte, la perche blanche, entre autres. L’algue macro de sous-étage Saccharina latissima (laminaire sucrée) était la principale espèce cible pour la récupération dans des zones où l’empreinte de dragage qui avait plus de 25 % de couverture jointe à un substratum rocheux récupérable. Durant le stockage du varechet du substratum récupérés, des lignes d’amélioration de luminaire, qui utilisent des techniques de culture de yarech élaborées localement, ont été installées afin de fournir une source supplémentaire de spores afin d’inoculer le substratum récupéré ainsi que de fournir un habitat supplémentaire de poissons durant les activités de construction. Les méthodes et les résultats préliminaires feront l’objet d’une discussion.

Solutions végétales pour l’assainissement des sites contaminés par le sel
Barbara Zeeb1, Kassandra Yun1, Logan Morris1, Ellen Mann2, Allison Rutter2
1Collège militaire royal du Canada
2Queens University
L’objectif de cette présentation est de mettre en relief l’utilisation des plantes vasculaires pour aider avec l’assainissement des sites contaminés.
Abstract

La salinisation du sol peut être causée par des processus naturels tels que la météorisation de minéraux avec un contenu de sel élevé, la déposition du sel du vent et de la pluie ou le mouvement des sels du niveau hydrostatique à la surface du sol par l’action capillaire. Des pratiques agricoles comportant le défrichement et l’irrigation excessive peut exacerber ces processus naturels, tandis que d’autres activités anthropogéniques telles que l’application du sel de voirie, les déversements industriels ou le remblayage des matériaux de déchets industriels, peuvent entraîner des cas de salinité du sol qui sont plus aigus. Ici nous présentons deux exemples où des plantes vasculaires peuvent contribuer à l’assainissement de cas aigus de contamination en salinité.

Le Canada est le plus grand utilisateur de sel par personne et le déglaçage de nos rues comprend une grande partie de cette utilisation. Le sel de déglaçage est généralement une combinaison de sodium et de chlorure (NaCl) ou le sel de table commun. Une grande partie du sel appliquée durant des opérations de déglaçage est poussée à l’accotement dans le cadre d’opérations de nettoyage des autoroutes et par la circulation des véhicules. Ces produits chimiques peuvent ensuite se déverser dans l’eau de surface et souterraine, ce qui a une incidence sur les aquifères, les puits, la faune, la flore et l’eau potable. Bien que ces effets soient publiés depuis longtemps, l’utilisation du sel de voirie en grandes quantités se poursuit en raison de son coût abordable et du manque de solutions de rechange viables. Atriplex patula est un halophyte largement répandu au Canada et se trouve souvent sur le sol remanié, y compris des accotements. Compte tenu de ces qualités, A. patula est une espèce candidate convenable pour la Phytoremédiation du sol touché par le sol au Canada. Nous évaluons l’efficacité de cet halophyte dans la phytoextraction de NaCl du sol d’accotement contaminé en Ontario et en Terre-Neuve, à l’aide des études sur le terrain et de serres.

La poussière de four à ciment (PFC) est un sous-produit de haute salinité (déchets) du processus de production du ciment qui est générée durant le chauffage de matières brutes dans des fours à ciment. Dans ce cas-ci, les ions dominants de sel sont le potassium (K+) et le chlorure (Cl-). In this case, the dominant salt ions are potassium (K+) and chloride (Cl-). La PFC n’est pas considérée comme un déchet dangereux au Canada et le sel n’est pas un contaminant réglementé, les sites d’enfouissement et leurs eaux de lessivage salines sont libres pour contaminer les milieux environnants. Dans des travaux ultérieurs, on a déterminé que Phragmites australis faisait la phytoextraction de grandes quantités des ions de sel dominants d’un site de PFC à Bath, en Ontario. Bien que la phytoextraction se soit avérée très efficace à ce site (avec un potentiel de l’assainir en 7 à 9 ans) en raison de la variété invasive de P. australis, ces travaux de phytoexraction ne peuvent être appliqués aux centaines d’autres sites de PFC au Canada. Donc, deux herbes halophytiques indigènes, Distichlis spicata et Spartina pectinata, ont été recensées comme ayant un potentiel pour assainir le sol à l’aide de l’excrétion et de la haloconduction. Des travaux analytiques à l’aide de la microscopie d’électrons de balayage dispersif à rayons X ont été effectués pour caractériser les cristaux de sel. Plusieurs essais ont été effectués sur le terrain et sous des conditions contrôlées dans l’effet de serre afin de déterminer la manière la plus efficace de collecter des particules de sel dispersées sur diverses distances. Ces données sont maintenant utilisées pour modéliser les tendances liées à la dispersion du sel dans l’espace et le temps, afin de déterminer l’efficacité de l’assainissement des sols contaminés par le sel à l’aide de [recrétohalophytes].

Utilisation d’une approche d’écosystème pour l’assainissement durable d’un déversement de pétrole à un camp forestier sur une réserve éloignée des Premières nations
Trish Miller1, Suzanne Simard2, Jeff Christie3, Siege Pflug4
1TAM Environmental
2University of British Columbia
3Golder Associated Ltd.
4Services aux Autochtones Canada
L’objectif de cette présentation est de décrire l’application de la fonctionnalité d’un écosystème comme facteur principal en poids d’évaluations du risque probantes et l’élaboration de stratégies d’assainissement durables.
Abstract

Des déversements de pétrole ont été une occurrence commune dans les collectivités éloignées, les camps forestiers et d’autres développements éloignés. L’assainissement de ces déversements à l’aide du déblaiement, du transport et de l’élimination peut être efficace pour l’enlèvement du matériel source, mais souvent, il n’est pas entièrement efficace. Les déblaiements d’assainissement ne sont pas non plus une approche durable et ne sont pas cohérents avec les initiatives des stratégies liées aux changements climatiques du Canada, car le déblaiement et le transport entraînent des émissions de gaz à effet de serre durant le transfert du sol contaminé d’un endroit à l’autre.

Pour ce site, un déblaiement d’assainissement a été effectué pour enlever la zone de source de contamination, mais on a trouvé que la contamination a migré à travers une zone riveraine terrestre à un ruisseau qui contient des poissons. Selon l’inspection visuelle durant le déblaiement d’assainissement, la zone riveraine terrestre était un écosystème fonctionnel maturé qui contenait des arbres matures de plus de 100 ans. Une approche d’écosystème a été utilisée pour l’évaluation et l’assainissement des incidences éventuelles du déversement de pétrole sur les environnements aquatiques et terrestres. Un ajout principal à l’approche standard liée à l’évaluation du risque de la chimie, de la toxicologie et de la communauté était l’ajout de données écologiques de base afin d’améliorer la compréhension de la fonctionnalité de l’écosystème. L’utilisation de cette approche axée sur l’écosystème, nous avons recueilli des données pour répondre à deux questions fondamentales : i) les environnements terrestres et aquatiques contaminés sont-ils fonctionnels; ii) un déblaiement plus approfondi du sol et des sédiments entraînerait-il une plus grande incidence négative plutôt que de laisser le site intact?

Pour ce site de déversement de pétrole à la côte nord éloignée de la C.-B., le programme sur le terrain était conçu pour répondre à ces questions et a compris : i) l’énumération de la diversité et de l’abondance des espèces; ii) une évaluation des indicateurs de mise à l’essai de la santé et de la toxicité; iii) la qualité de l’habitat et les mesures de l’utilisation de l’habitat. Pour l’environnement aquatique, la triade de l’approche du poids de la preuve habituellement utilisée pour les environnements aquatiques a été utilisée. Une approche semblable a été utilisée pour l’environnement terrestre. Le site était classifié comme série de site 14 CwSs – Choux puants (forêt marécageuse) dans la variante de la pruche occidentale côtière maritime subalpine très humide (CWHvm1) selon le site Web de BC Ministry of Forests Lands and Natural Resources Operations. Cela a immédiatement fourni des renseignements sur le profil du paysage, la composition anticipée des espèces et la grille édaphotopique. Ces renseignements ont été utilisés pour évaluer s’il y avait des espèces manquantes de l’assemblage. Des éléments de preuve supplémentaires ont compris : la structure du sol, la présence d’espèces sensibles, un pourcentage de couverture de plantes, la présence et une abondance d’espèces sentinelles, des observations de la santé des plantes et l’utilisation de la faune.

Les résultats de cette évaluation fondée sur l’écosystème ont indiqué que les environnements terrestres et aquatiques ont servi comme des écosystèmes fonctionnels. Le déblaiement de la contamination qui reste aurait entraîné une destruction des écosystèmes. La récupération des écosystèmes à la suite d’un déblaiement à la fonctionnalité actuelle aurait pris plus de 100 ans, car des processus pédogénétiques devraient être établis pour rétablir la communauté de sol avant que les arbres puissent être soutenus. À l’aide de cette approche, la stratégie d’assainissement recommandé pour la contamination par le carburant était une combinaison d’enlèvement de la source, d’évaluation du risque et d’une atténuation naturelle surveillée. Cette approche a fait l’objet de discussions avec la Première Nation et cette dernière l’a acceptée.

Nettoyage des sédiments à l’aide du charbon activé – Études de cas pour l’application et la réussite récentes
Dan Berlin, Tom Wang, Matt Woltman
Anchor QEA
L’objectif de cette présentation est de fournir études de cas récentes d’exemples d’utilisation de charbon activé comme technologie d’assainissement pour les sédiments contaminés.
Abstract

Cette présentation comprendra une discussion de l’application du charbon activé (CA) comme technologie d’assainissement pour le nettoyage des sites de sédiments marins et d’eau douce aux États-Unis et au Canada. Des modifications au CA se sont avérées une technologie innovatrice et fiable pour composer avec des contaminants dans les sédiments. L’utilisation du CA comme une modification dans des couvertures de sédiments mises au point ou individuels, la technologie de traitement sur place est devenue de plus en plus commune pour composer avec la contamination des sédiments, particulièrement où l’accès est limité (p. ex., dans des zones sous des piliers).

Le CA a manifestement séquestré et immobilisé plusieurs contaminants lorsqu’il est mélangé directement dans des sédiments, y compris des Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), des polychlorobiphényles (PCB), des diméthoxane, des furanes, le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT) et le mercure. Le CA peut adsorber 10 à 100 fois plus de contaminants organiques hydrophobiques que l’adsorption au charbon organique. Les résultats des essais sur le terrain ont indiqué qu’il y a des réductions considérables de concentration de contaminants d’eau poreuse sédimentaire et une absorption biologique pouvant atteindre 99 % dans l’eau poreuse et 90 % en tissu.

Les approches générales pour l’application du CA seront examinées, y compris 1) l’application directe d’une fine couche de CA de modification aux sédiments de surface avec ou sans le mélange de la surface; 2) l’incorporation du CA dans un matériel de couverture mélangé d’avance composé de sable ou de sédiments, qui est également appliqué à la surface du sédiment. Généralement, le placement du CA est moins perturbateur et moins coûteux que les technologies traditionnelles de nettoyage des sédiments telles que le dragage ou les recouvrements isolants. Des considérations propres au site comprennent des avantages, des risques, des effets écologiques éventuels et des coûts relativement à d’autres technologies de traitement. Plusieurs études de cas aux États-Unis et en Europe seront présentées qui proviennent de la dernière décennie de projets pilotes ou à plein échelle d’assainissement de sédiments dans lesquels on a utilisé différences applications de CA, mais qui ont entraîné des réductions considérables de concentrations de contaminants en eaux poreuses et en tissus. Des mises à jour seront également fournies pour les projets qui incorporent le placement de modifications de CA dans la conception d’assainissement, y compris des projets dans le Lower Duwamish River (Seattle, au Washington) et au port d’Esquimalt Harbour (Colombie-Britannique).

Assainissement des solvants chlorés dans l’eau souterraine à l’aide de modifications de charbon : Défis et solutions analytiques
Heather Lord1, Eric Veska2, Samantha Clay1, Atena Georgescu1, Mariana Cojocar1
1Maxxam Analytics
2Stantec Consulting Ltd.
L’objectif de cette présentation est de fournir une introduction à l’assainissement sur place des solvants chlorés dans l’eau souterraine avec le charbon activé en liquide pour illustrer son utilisation dans l’assainissement à deux sites.
Abstract

Des modifications au charbon s’avèrent très efficaces pour l’assainissement des solvants chlorés tels que le chlorure de vinyle, le tétratrichloroéthylène, le trichloréthylène et 1,2-dichloroéthane dans les panaches d’eau souterraine. Cependant, dans certains cas, la présence de l’amendement relatif au carbone dans des échantillons soumis aux fins d’analyse en laboratoire perturbe l’analyse même. Des normes internes et des substitutions de récupération introduites dans les échantillons du terrain aux fins de contrôle de la qualité (CQ) peuvent avoir des niveaux d’intervention qui sont considérablement au-delà des limites de contrôle acceptables de laboratoire. Dans de tels cas, les échantillons sont dilués pour éliminer la perturbation de matrice, entraînant des données acceptables de CQ, mais en même temps, la hausse des limites d’établissement de rapports à des niveaux qui dépassent des lignes directrices de nettoyage génériques ou propres au site, ce qui limite l’utilité des données aux fins d’évaluation du rendement en matière d’assainissement.

Selon les pratiques normales, après avoir injecté la solution modificatrice dans la panache d’eau souterraine, le charbon activé en liquide est censé se déposer hors de la solution dans la subsurface avec le temps, pour que l’on puisse, après un certain temps, prélever un échantillon de l’eau souterraine d’un puits de surveillance sans modifications entraînées. À ce point-ci, des protocoles analytiques standards sont utilisés pour vérifier la réussite de l’assainissement.

Il peut parfois s’avérer nécessaire d’échantillonner l’eau souterraine et de vérifier que les limites des lignes directrices ont été atteintes avant le dépôt entier de l’amendement relatif au charbon. Dans de tels cas, l’eau souterraine échantillonnée peut avoir une apparence noire ou turbide. Des perturbations considérables de matrices sont typiquement observées dans ces types d’échantillons, ce qui entraîne des récupérations maximales inacceptables du CQ. Cette situation n’est pas imprévue, car des normes et des substitutions de récupération accrues ont des propriétés chimiques semblables aux solvants chlorés eux-mêmes, et donc ne devraient pas être séquestrées par les amendements relatifs au charbon, aussi effectivement que des paramètres signalés.

Des approches de rechange à l’échantillonnage de l’eau souterraine à l’aide d’une technique à faible débit et de sacs de diffusion passive et l’échantillonnage des échantillons de laboratoire ont été évaluées pour leur efficacité dans l’établissement de rapports sur les concentrations des substances halogénées dans les eaux souterraines avec un amendement relatif au charbon à leurs limites de détection les plus basses possible. Des échantillons d’eau souterraine ont été recueillis et analysés de deux sites; un site avec de l’eau souterraine qui contient des concentrations élevées de solvants chlorés et le deuxième site avec l’eau souterraine qui contient des concentrations beaucoup plus faibles de solvants chlorés. Dans cette présentation, nous allons décrire nos approches actuelles pour l’échantillonnage et l’analyse des solvants chlorés dans des échantillons d’eau souterraine qui contiennent des amendements relatifs au charbon qui perturbent les protocoles standards d’analyse, ensemble avec des recommandations sur l’échantillonnage et la soumission des échantillons.

Études de cas : Surmonter le rebond nuisible de contaminants à l’aide de technologies à capacité d’adsorption
Kevin French, Vertex Environmental Inc.
L’objectif de cette présentation est de fournir un aperçu des technologies nouvelles et innovatrices d’assainissement fondées sur l’adsorption qui peuvent être utilisées pour surmonter le rebond de contaminants organiques dans l’eau souterraine causé par la diffusion arrière des matrices du sol ou du substratum.
Abstract

Les contaminants organiques dans l’eau souterraine, y compris les Composés organiques volatils chlorés (COVC) et les Hydrocarbures pétroliers (HCP), représentent souvent des préoccupations environnementales considérables historiques à brownfield et à d’autres sites contaminés. Le sol est rapidement et facilement assaini. Cependant, des résidus de contamination relativement mineurs demeurent dans la matrice du sol (ou du substratum), même à des concentrations qui sont inférieures aux normes liées à la qualité du sol, peuvent entraîner un « rebond » des composants dans l’eau souterraine à des concentrations qui sont supérieures aux normes actionnables. Cela est en raison de la diffusion arrière constante des contaminants organiques de la matrice solide avec le temps. Ce phénomène, ensemble avec les ordres de grandeur diminuent les concentrations qui sont typiquement permises dans l’eau souterraine, est problématique pour la clôture du site.

Un grand nombre de technologies d’assainissement communes sur place ont des limitations considérables, y compris : l’exigence de plusieurs applications des amendements; l’efficacité limitée aux contaminants précis et pas d’autres et une faible persistance, une faible efficacité, le potentiel de la génération de produits de dégradation plus toxiques. La plupart de ces approches exigent également délais relativement longs pour la mise en œuvre (entre des mois et des années).

Au cours des quelques dernières années, des observations sur le terrain où on a remarqué que l’injection d’amendements à base de charbon activé peut être utilisée pour fournir un traitement rapide, efficace et durable pour les COVC et les HCP et d’autres contaminants organiques en quelques semaines. L’utilisation du CA dans la subsurface était antérieurement limitée à la capacité d’adsorption limitée du CA en place. Cependant, de nouvelles technologies rendent possibles l’adsorption et le traitement subséquent de contaminants organiques à l’aide de modalités efficaces. Les COVC sont traités par la voie de réduction chimique bien connue. Les HCP sont traités à l’aide de la biodégradation anaérobique, qui fournit un traitement plus efficace et durable, comparativement à la biodégradation aérobique. À mesure que les contaminants sont dégradés, les sites d’adsorption sur le CA deviennent accessibles à nouveau pour adsorber plus de contamination de l’eau souterraine, ce qui règle le problème de « rebond ». Ces technologies peuvent être injectées ou directement mélangées dans les sols du site pour assainir des panaches ou pour former des barrières réactives perméables (BRP).

Des études de cas pratiques et canadiens de sites où ces technologies innovatrices d’assainissement sur place ont été appliquées et seront présentées et feront l’objet de discussions, ensemble avec des données de surveillance de rendement à titre de suivi. L’utilisation de ces technologies d’adsorption peut permettre à des sites comme brownfield et d’autres à être fermés rapidement, tout en réduisant au minimum les risques à long terme du « rebond » des contaminants.

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon