FCSNW2018 French header

Présentations orales 

Palais Des Congrès Du Toronto Métropolitain, Toronto, Ontario
255 Front St West, North Building, Toronto Ontario 
13 au 15 juin, 2018 


L’élaboration d’outils de communication efficaces pour les intervenants : Projet d’assainissement du Port d’Esquimalt
Michael Bodman1, Leroy Banack2, Derek Ormerod3, Kristen Richot4 et Andrew Smith4
1 Ministère de la Défense nationale
2F & F&M Management Ltd.
3Anchor QEA, LLC
4 Services publics et Approvisionnement Canada
L’objectif de cette présentation est de présenter les outils personnalisés de communication élaborés qui ont aidé à atténuer les risques du projet et les risques prévus pour le Projet d’assainissement du Port d’Esquimalt.
Abstract

L’objectif du Projet d’assainissement du port d’Esquimalt (EHRP) est de définir et de mettre en œuvre des mesures d’atténuation et de gestion des risques pour régler le problème de sédiments contaminés à l’intérieur du Port d’Esquimalt duquel le ministère de la Défense nationale (MDN) est responsable. Le EHRP a un budget de projet qui dépasse 100 millions de dollars et on s’attend à ce qu’il prenne presque une décennie pour se réaliser complètement. Présentement le projet est à l’étape de mise en œuvre qui prévoit le dragage d’assainissement à quatre emplacements portuaires. Il y a aussi plusieurs autres grands projets de construction et d’assainissement avec le EHRP qui se chevauchent y compris le Projet de réfection des jetées A et B, le Projet de construction pour flottes de petits navires et la Reconstruction de la jetée sud de la Cale sèche d’Esquimalt. Étant donné la complexité, le court délai pour la réalisation du projet et la coordination avec une multitude d’intervenants, il était essentiel d’avoir un plan de communication solide en place. Les protocoles du projet de communication ont été soulignés dans le plan de gestion du projet (PGP) et ont offert une base pour mettre au point des outils de communication solides.

Le but ultime pour chaque projet réalisé pour le MDN est de promouvoir la préparation opérationnelle des Forces canadiennes. Au BFC Esquimalt, cela consiste à s’assurer que la préparation opérationnelle de la flotte du Pacifique. Pour le EHRP, l’incorporation du mandat de préparation opérationnelle du MDN pour l’établissement des objectifs des mesures d’assainissement et de gestion des risques, l’intégration du rythme opérationnel du MDN au BFC d’Esquimalt est nécessaire. À mesure que l’étape de mise en œuvre du EHRP approchait, les gestionnaires du projet EHRP ont communiqué le chevauchement opérationnel des éléments de construction d’assainissement prévus aux intervenants internes du MDN et ont utilisé la rétroaction des intervenants pour modifier l’horaire du programme pour mieux s’intégrer aux contraintes opérationnelles. L’équipe a passé d’outils de planification détaillés, comme le planning de projet maître détaillé de MS Project et les simulations de l’analyse de risques de Monte Carlo à des outils de communication plus visuels comme un graphique de Gantt sur les activités du Port et un graphique opérationnel hebdomadaire des activités d’amarrage et d’assainissement. Ces outils ont permis aux renseignements de planification pertinents à passer efficacement entre les intervenants et chaque intervenant pouvait utiliser les renseignements pour leurs propres fins. Pour l’équipe du EHRP, ces renseignements ont mené à la modification des horaires du projet dans un document d’appel d’offres qui s’intègre mieux aux exigences opérationnelles du MDN.

Ces nouveaux outils ont simplifié la communication des activités complexes et ont offert plusieurs avantages généraux aux projets y compris :
• Un outil visuel qui permet à l’Amiral d’être mis à jour facilement sur les activités prévues du Port sur une base hebdomadaire;
• La communication améliorée du EHRP et les autres activités du Port d’Esquimalt ont grandement réduit plusieurs des facteurs de risque du projet identifiés dans le registre des risques du EHRP (par exemple, conflits entre le programme d’assainissement, le programme de construction et/ou le programme opérationnel);
• La communication visuelle de la séquence d’assainissement a aidé l’intégration avec d’autres projets du Port et a aidé à identifier les secteurs sujets à des risques de recontamination.

Les outils de communication sont des aspects du PGP qui sont conçus pour éviter, accepter ou atténuer les risques du projet et ils s’harmonisent pour appuyer la réalisation du EHRP. Ces outils sont constamment retravaillés et reconçus puisque l’amélioration continue est l’une des principales philosophies derrière le succès du EHRP.

Modélisation de bioaccumulation et planification de la gestion des risques pour les ports actifs
Wendy Hovel1, Mark Larsen1, Jim Quadrini1, Fiona Wong2, Michele Thompson3, Erin Shankie4
1Anchor QEA
2 Transports Canada
3 Services publics et Approvisionnement Canada
4 Environnement et Changement climatique Canada
L’objectif de cette présentation est de décrire comment la modélisation de bioaccumulation peut être utilisée pour appuyer la prise de décision concernant la gestion des risques. Nous allons démontrer comment deux de ces modèles de ports actifs en Amérique du Nord ont été utilisés pour simuler plusieurs options de gestion des risques et par la suite comparer les avantages environnementaux atteignables.
Abstract

Les décisions concernant la gestion des risques dans les ports actifs doivent considérer les produits chimiques provoquant la bioaccumulation telle que les BPC peuvent être présent provenant de multiples sources anciennes et actuelles et la concentration de ces produits chimiques peut changer avec le temps en raison des effets du contrôle de la source et du rétablissement naturel. La prise de décision concernant la gestion du risque profite de prévisions précises des concentrations en contaminant du futur réseau trophique. Ces prévisions peuvent être utilisées pour comparer les avantages environnementaux atteignables sous différentes options de gestion des risques. Par contre, afin que les prévisions soient utiles, ils doivent être précis et représentatifs ce qui nécessite une plus grande complexité que les modèles de chaîne alimentaire généralement utilisés pendant les évaluations de risques aquatiques pour évaluer les risques écologiques venant des contaminants de sédiments sur des récepteurs à un niveau trophique plus élevé.

Des exemples récents de modélisation de bioaccumulation de BPC pour les emplacements portuaires actifs comprennent le site de la rivière Grasse sur le fleuve Saint-Laurent, 100 kilomètres en amont de Montréal à Québec et le port Victoria sur l’île de Vancouver en Colombie-Britannique. Sur le site de la rivière Grasse, un modèle intégré a été élaboré incorporant les données actuelles sur l’environnement et sur les tissus du réseau trophique ainsi que la recherche de nourriture et l’absorption alimentaire pour les proies et les espèces. L’absorption de contaminants a été calibrée pour les différents sous-secteurs portuaires en utilisant les relations établies entre les concentrations environnementales et les tissues des poissons et des proies. Les processus de transports des sédiments et de rétablissement naturel ont été quantifiés et simulés par l’utilisation de modèles hydrodynamiques, de transport de sédiments et du sort et du transport des contaminants. Le modèle intégré a permis aux concentrations actuelles et futures des tissus des poissons d’être estimé par des scénarios de référence sur le rétablissement naturel et par des alternatives de rétablissement différentes. Pendant la planification du rétablissement, les prévisions du modèle qui en résultent ont été validées par un tour supplémentaire d’échantillonnage sur l’environnement et sur les tissus qui peut être effectué jusqu’à 11 ans après que les résultats initiaux du modèle aient été utilisés dans l’ébauche de l’étude de faisabilité. Les constatations ont démontré une bonne harmonisation et les prévisions du modèle et le modèle a été utilisé par la suite en 2011 pour élaborer une étude finale de faisabilité sur les sédiments soumise et approuvée par le U.S. Environmental Protection Agency. Ce plan est en cours de conception et d’autorisation, avec la construction qui devrait survenir entre 2018 et 2022.

Des évaluations similaires ont été effectuées à l’intérieur du port de Victoria pour appuyer la planification future de la gestion des risques. Les complexités du port de Victoria nécessitant une telle modélisation comprenaient le besoin d’évaluer la contribution des apports en eaux pluviales continues sur les concentrations de BPC, ainsi que sur le besoin d’estimer les effets bénéfiques du contrôle de la source d’eaux pluviales et le rétablissement naturel des sédiments à long terme. Pour la rivière Grasse, un modèle de bioaccumulation du réseau trophique a été utilisé pour documenter les conditions actuelles. Les apports polluants des eaux pluviales ont été quantifiés avec les récentes données d’échantillonnage et le sort des BPC des eaux pluviales a été estimé par la modélisation sur l’hydrodynamique et le transport des sédiments. Les effets du rétablissement naturel ont été quantifiés dans des études parallèles sur la géochronologie et la tendance temporelle. Les résultats confirment l’importance du contrôle des sources d’eaux pluviales et du rétablissement naturel pour les concentrations de BPC sur le réseau trophique. Les constatations de ce travail sont utilisées pour renseigner la planification en cours de la gestion des risques pour les sédiments du port de Victoria.

Gestion des risques pour un port éloigné pour petits bateaux en Colombie-Britannique.
Lizanne Meloche, Golder Associates Ltd.
L’objectif de cette présentation est de fournir une étude de cas qui démontre l’utilisation d’un outil de priorisation du niveau de sécurité, l’application d’une évaluation du risque, la gestion des risques et la communication des risques ainsi que l’engagement des Premières Nations.
Abstract

Les ports pour les petits bateaux sont un programme à l’échelle national de Pêches et Océans Canada (MPO) qui opère et maintient un système national de ports pour fournir aux divers utilisateurs des ports des installations sécuritaires et accessibles. En 2015, un outil a été élaboré pour assister le MPO dans l’estimation des coûts de responsabilité du rétablissement pour les ports pour petits bateaux basés sur un ensemble d’hypothèses liées aux caractéristiques du site (par exemple, la nature, l’ampleur et l’étendue aérienne de la contamination des sédiments). L’objectif de l’outil était d’aider à prioriser les sites pour les enquêtes et les rétablissements futurs et pour vérifier les passifs actuels puisqu’il y avait une préoccupation sur le fait que les estimations précédentes étaient surestimées. L’application de cet outil aux six ports pour les petits bateaux a suscité des réductions importantes sur les estimations de passif de tous les sites portuaires de petits bateaux. Basé sur les estimations de passif, un port de petits bateaux, situé dans un petit collectivité éloignée des Premières Nations en C.-B., a été identifié comme la plus haute priorité pour une enquête ou une évaluation des risques puisque l’estimation des responsabilités était au moins le double des estimations des six autres sites de port de petits bateaux.

Pour répondre au site avec les responsabilités les plus élevées estimées pour Marktosis, au cours de l’été 2016, une enquête supplémentaire et une évaluation sur les risques sur la santé humaine et sur l’écologie a été réalisée pour évaluer les effets néfastes potentiels et, si justifiés, offrir des recommandations pour la gestion des risques. L’évaluation des risques sur la santé humaine a évalué les risques potentiels selon un scénario d’exposition récréative et a conclu que les risques étaient acceptables. L’évaluation des risques écologiques aquatiques a évalué les risques potentiels sur les invertébrés benthiques en tant que principal récepteur écologique en utilisant une approche fondée sur le poids de la preuve. Les résultats intégrés de l’évaluation fondée sur le poids de la preuve ont indiqué un risque faible à modéré pour les invertébrés benthiques sur le site. Par contre, la réduction de l’abondance et la richesse observée dans les échantillons n’étaient pas corrélées avec les contaminants métalliques et organiques préoccupants, mais ils étaient attribués à la présence de débris anthropiques à l’intérieur du plan d’eau. D’importants débris ont été observés sur le fond marin à l’intérieur du plan d’eau avec une grande quantité d’équipement de plongée ainsi que des batteries de bateaux, des parties de bateaux, des bicyclettes et des rebuts ménagers généraux (bouteilles, vêtements, débris en plastique). Puisqu’aucun risque sur la santé humaine n’a été identifié et que les risques associés avec la communauté benthique ne semblent pas reliés aux facteurs de stress chimiques, la responsabilité associée avec la contamination présente sur le site a été considérée comme minime et le rétablissement physique des sédiments n’est pas recommandé. À la place, l’élimination des débris et de la gestion des apports en déchet ont été recommandées en tant qu’approches de gestion des risques pour réduire la responsabilité des ports pour les petits bateaux.

Retour sur le site en 2017 et à l’hiver 2018, avec l’assistance de la Première Nation locale, l’élimination des débris ciblés a été conduite avec comme objectif l’amélioration des conditions à l’intérieur du plan d’eau. Les programmes sur le terrain comprennent aussi des inventaires par les plongeurs sur le fond marin et sur la collecte d’échantillons d’invertébrés benthiques pour fournir une référence pour la surveillance du rétablissement de la communauté benthique. Des activités de communication et d’éducation seront aussi amorcées au début de 2018 en collaboration avec le MPO et la Première Nation locale avec pour objectif la réduction de l’élimination future des débris et des déchets dans le plan d’eau.

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon