header FR

 Forum 2019 sur le lieu de travail
Centre Shaw
55, promenade du Colonel-By, Ottawa, ON
Le 14 et 15 mai 2019
 


Le Centre pour un gouvernement vert
 
Nick Xenos, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Le Centre collabore avec les ministères et organismes à la transformation des opérations gouvernementales en activités à faible émissions de carbone, écologiques et résilientes aux changements climatiques dans le but de réduire les émissions du gouvernement de 40 % d’ici 2030 et de 80 % d’ici 2050.
 
Abstract

Nick Xenos, directeur exécutif, Centre pour un gouvernement vert, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Nick Xenos est le directeur exécutif du Centre pour un gouvernement vert du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada. Avant d’occuper ce poste, Nick a travaillé à Ressources naturelles Canada sur les impacts et l’adaptation liés aux changements climatiques et à Affaires autochtones et du Nord sur les enjeux de politique liés à la recherche scientifique dans l'Arctique. Nick est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de l’université Dalhousie et d’un baccalauréat en commerce de l’Université d’Ottawa.

Le milieu de travail fédéral en évolution
 
Charles Hardy, General Services Administration des États-Unis
L’objectif de la présentation est de décrire, à l’aide d’exemple, la manière d’engager les clients dans une conversation qui élargit leur point de vue des solutions en milieu de travail et intègre la gestion du changement au processus pour que la conversation se déroule sans heurt avant la mise en œuvre. Une compréhension des outils et techniques disponibles pour élaborer des solutions de transformation en milieu de travail sera atteinte.
 
Abstract

Cette séance permettra de discuter des facteurs et influenceurs touchant les lieux de travail d’aujourd’hui. En utilisant des exemples du programme sur les lieux de travail la General Services Administration (GSA) du gouvernement fédéral des États-Unis, la présentation comprendra des pratiques et des idées entourant l’intégration de la technologie, le bien-être, le travail réparti, la souplesse et la gestion du changement ainsi que les conséquences de conception qui en découlent. Dans cet environnement de travail en constante évolution, cette séance permettra de mieux préparer les propriétaires, concepteurs et professionnels de l’immobilier à mener efficacement l’étape de conception et de développement des exigences d’un projet tout en les plaçant pour fournir une analyse continue des fonctionnalités de l’espace après l’achèvement du projet.

La séance décrira la manière d’engager les clients dans une conversation qui élargit leur point de vue des solutions en milieu de travail et intègre la gestion du changement au processus pour que la conversation se déroule sans heurt avant la mise en œuvre. Un coup d’œil aux outils et publications de la GSA axés sur la recherche de solutions appropriées pour les lieux de travail, ainsi qu’un aperçu du processus d’engagement sur les lieux de travail de la GSA seront discutés. Ces éléments comprennent le son, le RCI, la gestion du changement, l’éclairage, les régimes de travail, la technologie et le tableau de bord des lieux de travail de la GSA. Les facteurs derrière les changements actuels dans les lieux de travail seront explorés et montreront la manière dont un engagement efficace sur les lieux de travail peut être mené afin d’atteindre les objectifs tactiques et stratégiques.

À quel moment et de quelle manière la gestion du changement se produit; la manière dont vous pouvez distribuer la main-d’œuvre; et la manière dont vous intégrez et gérez la souplesse et la durabilité sur les lieux de travail seront toutes indiquées. Le milieu du travail est un sujet émergeant et demeure volatile dans sa direction et ses conclusions. Les participants à tous les niveaux peuvent s’éloigner de l’état d’esprit actuel autour de ce sujet très pertinent.

Charles Hardy, Agent principal sur les lieux de travail, General Services Administration des États-Unis
Charles Hardy sert d’Agent principal sur les lieux de travail pour la General Services Administration des États-Unis. À titre de directeur responsable de la stratégie sur le milieu de travail, Hardy dirige les efforts à travers le pays avec un soutien dans les domaines tels que la conception ou la construction, l’immobilier et l’approvisionnement. Il est responsable de la recherche et du développement de solutions novatrices en milieu de travail dans l’ensemble du gouvernement fédéral. Hardy est architecte agréé et gestionnaire de construction certifié. Il détient un baccalauréat en architecture et un baccalauréat en conception environnementale de l’Université du Minnesota, ainsi que des certificats de direction de Harvard et de l’Université du Texas. Hardy parle fréquemment de la transformation du milieu de travail et est publié dans de nombreux livres et magazines.

Exploiter le milieu de travail comme un moteur stratégique
 
Luc Kamperman, Veldhoen + Company
L’objectif de la présentation sont d’examiner les nombreuses façons par lesquelles le travail axé sur les activités peut préparer les organismes gouvernementaux pour l’avenir du travail, l’attraction et l’épanouissement du talent et la réduction des coûts.
 
Abstract

L’avenir du travail est déjà à nos portes. L’automatisation et l’intelligence artificielle ont des incidences sur notre lieu de travail, nos heures de travail et notre manière de travailler. Alors que plus de travail est accompli par les machines, nous en subissons les répercussions en cascade dans notre culture organisationnelle et dans notre espace de travail physique. Au milieu de ces changements révolutionnaires, les milieux de travail du gouvernement ont une occasion unique de tirer parti de leurs forces en vue de transformer la fonction publique.

Ce discours liminaire est axé sur la façon d’utiliser le milieu de travail comme habilitant stratégique en vue du succès organisationnel. Il examine l’interaction entre la culture, la technologie et l’espace physique, tout en décrivant la manière dont ils peuvent fonctionner ensemble pour attirer les talents, accroître la collaboration et réduire au minimum les coûts.

Luc Kamperman et ses collègues, à titre de fondateurs de l’approche du travail axé sur les activités, aident les organisations à adapter les forces dynamiques qui entraînent des interruptions importantes dans le monde du travail. Nous communiquerons les plus récents développements, tendances et pratiques exemplaires en matière de stratégie du milieu de travail ainsi que des idées sur la façon dont le travail axé sur les activités a aidé les organismes gouvernementaux à transformer leur culture du travail, à améliorer la mobilisation des employés, tout en contribuant à réduire les coûts opérationnels.

Luc Kamperman, associé directeur général, Veldhoen + Company
Luc Kamperman est associé directeur général à Veldhoen + Company, une entreprise hollandaise de services-conseils qui avait initialement élaboré la philosophie du travail axé sur les activités aux Pays-Bas au début des années 1990.

Luc s’est joint à Veldhoen + Company en 2002. Entre 2008 et 2013, il a fondé le bureau de Sydney pour encadrer les organismes principaux en Autralie et en Nouvelle-Zélande dans leurs propres parcours de travail axé sur les activités. Plusieurs de ces transitions ont été très reconnues comme étant des exemples d’avant-garde de travail axé sur les activités dans le marché du Asia-Pacific Agribusiness Club et comprennent des organismes gouvernementaux.

À la mi-2013, Luc a de nouveau déménagé aux Pays-Bas pour mettre l’accent sur le développement des affaires en Europe et en Amérique du Nord. Il a travaillé sur des projets pour PwC, Merck (MSD) et Banque Scotia, au Canada. En 2017, il a établi un bureau de Veldhoen à New York pour assurer des services d’experts-conseils dans le marché de l’Amérique du Nord.

Luc détient une maîtrise en administration des affaires et se concentre sur les transitions efficaces vers les façons de travailler de l’avenir, avec une attention particulière sur la perspective des personnes et du changement. Il parle souvent de la façon dont le travail axé sur les activités s’est avéré un outil très efficace pour le développement organisationnel et humain.

Loi canadienne sur l’accessibilité
 
Yazmine Laroche, sous-ministre, accessibilité au sein de la fonction publique
La sous-ministre Laroche fournira une mise à jour sur l’état de la Loi canadienne sur l’accessibilité proposée, son opinion sur tous les aspects des exigences d’accessibilité au sein de la fonction publique et sa vision de l’avenir. La séance comprend également une occasion pour les délégués d’entamer un dialogue ouvert avec Mme Laroche.
 
Abstract


Yazmine Laroche, sous-ministre, accessibilité au sein de la fonction publique
Yazmine Laroche a été nommée sous-ministre à l’accessibilité au sein de la fonction publique le 7 août 2018. Elle était auparavant sous-ministre déléguée du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Elle a commencé sa carrière dans la fonction publique à Transports Canada et a assumé des responsabilités de gestion progressives dans des secteurs comme la politique publique, la conception et la prestation de programmes, les communications, la planification stratégique et la gestion ministérielle. Elle a occupé des postes dans plusieurs ministères fédéraux, dont les Communications, Patrimoine canadien, le Bureau d’information du Canada, le Bureau du Conseil privé et le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Mme Laroche est la sous-ministre championne des employés fédéraux handicapés. Elle est également la sous-ministre championne de son alma mater, la Carleton University, et l’ancienne présidente du conseil d’administration de Dystrophie musculaire Canada.

Accessibilité : que signifie-t-elle et à quoi ressemble-t-elle?
Collinda Joseph, Emploi et Développement social Canada
Collinda Joseph, du Groupe de travail sur l’accessibilité d’Emploi et Développement social Canada, fournira aux délégués un aperçu de l’incapacité au Canada. Elle parlera de la transition du modèle médical d’incapacité au modèle social et de sa signification pour l’élaboration de normes d’accessibilité dans la société d’aujourd’hui. Elle démontrera également certaines fonctions d’accessibilité dans l’environnement bâti qui seraient considérées des échecs et d’autres qui seraient considérés des pratiques exemplaires.
 
Abstract

Collinda Joseph, analyste principal en matière de politique, Groupe de travail sur l’accessibilité, Emploi et Développement social Canada
Collinda Joseph compte plus de 30 ans d’expérience dans le domaine de l’accessibilité dans l’environnement bâti. Elle partage actuellement son expertise avec le Groupe de travail sur l’accessibilité d’Emploi et Développement social Canada, qui est responsable de concevoir la législation fédérale en matière d’accessibilité. Avant de travailler au sein de ce groupe, elle agissait à titre de conseillère technique au Conseil national de recherches Canada où elle a participé à l’élaboration et à l’amélioration d’éléments d’accessibilité dans le cadre du code modèle national du bâtiment. De 2003 à 2007, elle a travaillé à titre de chercheuse principale à la Société canadienne d’hypothèque et de logement où elle s’est concentrée sur les options de logement pour les Canadiens ayant un handicap.

Collinda Joseph a également été bénévole au sein de plusieurs comités sur l’accessibilité. Depuis 2002, elle est membre du Comité technique de conception accessible pour l’environnement bâti sur la norme B651 de l’Association canadienne de normalisation et est membre, depuis septembre 2015, du conseil d’administration du Abilities Centre Ottawa. Auparavant, elle a été membre du Comité consultatif des consommateurs du Centre de réadaptation de L’Hôpital d’Ottawa et membre du Comité d’élaboration des normes d’accessibilité au milieu bâti du gouvernement de l’Ontario. Collinda Joseph a été membre externe du conseil d’administration du Collège Algonquin (1995-2001) et coprésidente du Comité directeur de Célébration pour tous (2003-2007) et, en 2014, elle a reçu le Prix de civisme à la mémoire de Cathy Kerr remis par l’organisme. En 2010, elle a reçu le Prix pour services insignes de la fonction publique du Canada du sous-ministre de Ressources humaines et Développement des compétences Canada. En 2013, Collinda Joseph a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et, en 2015, elle a été reconnue, avec son entraîneur Carl Rennick, comme une athlète récipiendaire de bourse dans le cadre du programme FACE (Favoriser les athlètes et les entraîneurs à la conquête de l’excellence) de Petro-Canada. Collinda est finissante en sciences politiques à la Carleton University et en relations publiques au Collège Algonquin.

Collinda est actuellement membre de l’équipe de curling en fauteuil roulant d’Équipe Canada et travaille pour atteindre son objectif de devenir membre de l’équipe paralympique de 2022 qui participera aux jeux à Beijing.

Milieux inclusifs : incidences sur des résultats en matière de milieux de travail positifs
Nadine Huggins, Directrice exécutive, Gestion des personnes et de l'engagement, Bureau de la dirigeante principale des ressources humaines, Secrétariat Conseil du Trésor du Canada
 
Abstract

Nadine Bio PicNADINE HUGGINS Directrice exécutive, Gestion des personnes et de l’engagement des collectivités, Bureau de la dirigeante principale des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor

Nadine Huggins est la directrice exécutive de la gestion des personnes et de l’engagement des collectivités au Bureau de la dirigeante principale des ressources humaines (BDPRH) du Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT). Elle est responsable des politiques de gestion des personnes de la fonction publique, y compris la Politique du programme Échanges Canada, la Politique en matière d’apprentissage, de formation et de perfectionnement, la Politique sur l’embauche des étudiants, la Directive sur la gestion du rendement et la Politique sur la prévention et la résolution du harcèlement. Elle est également responsable de la mobilisation de la collectivité de la gestion des ressources humaines, de l’équité en matière d’emploi, de la diversité et l’inclusion.

Avant de se joindre au SCT, Nadine a connu une carrière fructueuse et occupé divers postes de direction au sein d’un certain nombre d’organisations de la fonction publique, y compris le ministère de la Justice du Canada, la Commission de la fonction publique et pour le Programme du travail Canada. Plus récemment, elle a eu l’honneur de servir à titre de secrétaire exécutive et de directrice des cercles interministériels sur la représentation des peuples autochtones et à titre de membre clé et de coprésidente du comité technique du Groupe de travail mixte sur la diversité et l’inclusion.

En tant que leader, Nadine met l’accent sur l’intégrité, la collaboration, les valeurs, l’éthique et l’atteinte de résultats. Elle s’emploie constamment à bâtir une fonction publique saine, respectueuse, diversifiée et inclusive.

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon