section header EN 1

 
L'importance d'un Système de Gestion des Infrastructures (SGI) au Port de Montréal et la norme ISO 55000
David D'Amboise1 et Bernard Gaudreault2
1Administration Portuaire de Montréal
2Planifika
L’objectif de cette présentation est de exposer l'engagement de l'APM dans le développement et la mise en oeuvre d'un Système de Gestion des Infrastructures (SGI) basé sur les principes de l'Organisation internationale de normalisation ISO - 55000.
Abstract

L'Administration Portuaire de Montréal (APM) est une agence fédérale autonome en vertu de la Loi maritime du Canada. L'APM est l'un des principaux moteurs économiques de la métropole, notamment en accueillant plus de 2 000 navires annuellement, en générant annuellement 1,5 milliard de dollars dans l'économie canadienne et en créant plus de 18 000 emplois directs et indirects.

Le 25 novembre 2014, le conseil d'administration de l'APM approuvait une politique de gestion des infrastructures. Cette politique constitue un engagement de l'APM visant à assurer une cohérence entre les activités reliées au secteur maritime, à l'entretien des infrastructures et à la mission de l'APM. Les réseaux électriques, les voies ferrées, les quais, les bâtiments ainsi que les chaussées et les réseaux d'aqueduc et d'égout sont assujettis à cette politique.

Dans un premier volet la présentation exposera en détail l'approche préconisée et les étapes franchies par l'APM dans la mise en oeuvre de cette politique ainsi que les bénéfices reliés aux opérations portuaires dans l'atteinte des objectifs stratégiques de l'APM. La présentation portera sur les 9 étapes nécessaires à l'atteinte des objectifs : la politique de gestion des infrastructures, la connaissance des infrastructures, l'approche dans l'élaboration des procédures et directives, la vérification de la conformité des infrastructures, l'identification des cibles et améliorations, l'élaboration des indicateurs clés de performance, l'importance du rendre compte, les processus d'inspection et la revue des processus.

Le second volet de cette présentation portera principalement sur les 6 thèmes de la norme ISO - 55000. Il y sera exposé comment ceux - ci servent de référence dans la mise en oeuvre d'un SGI et comment ils peuvent être utilisés dans le domaine maritime et portuaire.

David D’Amboise, Ing., Directeur de la gestion des infrastructures, Administration portuaire de Montréal
Ingénieur mécanique bilingue ayant plus de 20 années d’expérience en direction d’équipes multidisciplinaires dans les secteurs de l’énergie, de la construction et de la consultation. Orienté vers les résultats et M. D'Ambroise est reconnu pour son leadership, son engagement, ses aptitudes en communication, sa constante recherche d’amélioration continue ainsi que pour sa capacité à coacher et à développer des équipes performantes.

Ses expériences lui ont permis d’acquérir une vision globale, de solides compétences en gestion de projets et une excellente compréhension des enjeux du domaine de la construction, lui permettant de développer et de mettre en œuvre des stratégies efficaces.

Bernard Gaudreault, MIAM, Président et Leader principal en gestion d’actifs, Planifika
M. Gaudreault cumule 18 ans d’expérience dans le domaine de la gestion d’actifs. Il est un gestionnaire stratégique et déterminé, il est reconnu pour son esprit entrepreneur, son leadership et sa créativité. M. Gaudreault se spécialise dans l’élaboration et la mise en place de stratégies et de plans de gestion d’actifs efficaces. Il accompagne également ses clients dans la gestion du changement organisationnel et offre du coaching personnalisé aux leaders qui devront incarner ce changement dans l’implantation d’un système de gestion des actifs. Avant de cofonder Planifika en 2005, il a cumulé plusieurs postes stratégiques pour une firme spécialisée en gestion des actifs municipaux. Il a également dirigé une firme de service professionnel de plus de 180 employés à travers la province de Québec. M. Gaudreault est membre du CA de l’IAM – Institute of Asset Management (Institut de gestion d’actifs) – du Canada afin de promouvoir le savoir et les bonnes pratiques en gestion d’actifs et où il sert les intérêts du Québec. Il fait partie des membres fondateurs qui ont créé le chapitre canadien de l’IAM. Il siège également au conseil du siège social de l’IAM en Angleterre où il a été élu à Édimbourg, en juin 2016, à titre de premier canadien. M. Gaudreault détient un certificat en gestion de firmes de services professionnels de l’Université Harvard et un baccalauréat en administration des affaires de l’Université Laval.

 

Infrastructures maritimes durables et résilientes au changement climatique : Meilleures pratiques et tendances émergentes
Valérie Tremblay et Christen Audet
AECOM
L’objectif de cette présentation est de expliquer en quoi une évaluation bien planifiée des impacts environnementaux, une conformité rigoureuse aux normes environnementales et des pratiques environnementales proactives peuvent contribuer à accroître l’avantage concurrentiel d’un port.
Abstract

Une évaluation bien planifiée des impacts environnementaux, une conformité rigoureuse aux normes environnementales et des pratiques environnementales proactives peuvent contribuer à accroître l’avantage concurrentiel d’un port, que ce soit dans le cas de nouvelles installations ou d’opérations en cours. Certains ports prennent l’initiative de surveiller les tendances nouvelles et d’adapter les innovations correspondantes dans des domaines tels que l’adaptation au climat et la planification de la résilience et l’application de l’immotique pour améliorer l’efficacité énergétique.

Les autorités portuaires nomment souvent un gestionnaire spécialisé dans les questions d’environnement pour assurer la surveillance de l’aménagement et de l’opération écologiquement viables des infrastructures maritimes. Il n’en reste pas moins qu’afin de demeurer à jour et de relever des défis complexes, ce gestionnaire du port travaille généralement en collaboration avec un nombre croissant de spécialistes externes (en modélisation atmosphérique, en modélisation hydraulique, en amélioration de navires pour les rendre écologiques, en mesures d’atténuation des poussières causées par le chargement et le transport de matériaux en vrac). La surveillance après la réalisation d’un projet doit également être suffisante de sorte que tous les éléments appréciés de l’écosystème soient adéquatement protégés ou, si ce n’est pas le cas, que les impacts soient atténués.

Valérie Tremblay, M. Sc. (biologie), chargée de projet, AECOM
Valérie Tremblay est biologiste spécialisée dans les milieux aquatiques, au bureau d’AECOM à Trois-Rivières. Forte d’une expérience de quinze années, elle dirige le groupe chargé des études aquatiques de l’entreprise au Québec. Elle a travaillé sur un vaste éventail de projets pour les ports privés et publics et des infrastructures maritimes connexes.

Christen Audet, ing. f., Ph. D. (environnement), EP(CEA), responsable des comptes fédéraux, AECOM
Christen Audet a 26 ans d’expérience en consultation et est gestionnaire de comptes clients pour les Services fédéraux du Canada au sein de l’équipe nationale des comptes gouvernementaux d’AECOM. Il est responsable des comptes de Parcs Canada et de Services publics et Approvisionnement Canada partout au Canada et assure par ailleurs la surveillance et le soutien de tous les autres comptes fédéraux d’AECOM dans l’Est canadien (Ontario, Québec, Terre-Neuve-et-Labrador, Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard et Nouvelle-Écosse).

 

 

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon