section header EN  

Atelier national des biens immobiliers 2020 de l'IBIC 
(Édition virtuelle)
Un GC à guichet unique : L’art de l’intégration

Présentations simultanées

Volet 3 - L’art d’échafauder des systèmes axés sur les technologies et de la durabilité des infrastructures : rendre notre portefeuille plus intelligent

  • Le 25 novembre de 13 h à 13 h 45 HNE / 10 h à 10 h 45 HNP - Bâtiments intelligents : Solutions pour la transformation numérique
  • Le 25 novembrede 14 h 15 à 15 h HNE / 11 h 15 à 12 H HNP - Bâtiments cognitifs durables
  • Le 25 novembre de 15 h 30 à 16 h 15 HNE / 12 h 30 à 13 h 15 HNP - Améliorer la résilience de la Cité parlementaire du Canada face aux changements climatiques
  • Le 26 novembre de 12 h 45 à 13 h 30 HNW / 9 h 45 à 10 h 30 HNP - Utilisation d’analyses de données et d’indicateurs de rendement pour rendre les centrales de chauffage et de refroidissement plus intelligentes
  • Le 26 novembre de 14 h à 14 h 45 HNE / 11 h à 11 h 45 HNP - Méthodologie et technologie pour la gestion des données sur les bâtiments durables

 

Bâtiments intelligents : Solutions pour la transformation numérique
Marc Bertolin, Johnson Controls

L’objectif de la présentation est de fournir aux participants un aperçu de la mise en œuvre des technologies du bâtiment qui intègrent un cadre d’amélioration du rendement des bâtiments et de la productivité des occupants.

Résumé

Le rapprochement entre, d’un côté, les systèmes de technologie du bâtiment et, de l’autre, l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique et l’analyse infonuagique perturbe le fonctionnement des installations et des entreprises. Les propriétaires, les gestionnaires et les locataires doivent repenser la façon dont ils utilisent leurs bâtiments. Repenser la façon d’améliorer l’utilisation des bâtiments et l’expérience des occupants passe par la transformation numérique de l’environnement en vue de permettre une utilisation plus efficace des données générées par les bâtiments et d’ainsi améliorer le confort, la sécurité et la durabilité.

Cette présentation examinera ces différents concepts dans le contexte du bâtiment intelligent et présentera différentes études de cas sur la façon dont l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, l’analyse des données et les technologies infonuagiques habilitent la transformation numérique de l’industrie de la gestion du bâtiment. L’accent sera particulièrement mis sur la « nouvelle normalité », c’est-à-dire l’environnement post-pandémique, que nous connaissons actuellement et sur les technologies opérationnelles utilisées dans nos bâtiments qui peuvent aider les exploitants à fournir des environnements plus sûrs et plus efficaces qu’auparavant, tout en mettant à profit les données accessibles pour prendre des décisions plus éclairées. Les sujets de discussion ainsi abordés comprendront les plateformes de données, les applications, les systèmes de construction principaux et les périphériques intelligents. Tous ces outils peuvent aider les professionnels des biens immobiliers à transformer numériquement les portefeuilles des bâtiments et à obtenir les résultats que peuvent offrir les bâtiments intelligents.

Marc Bertolin, gestionnaires du développement des affaires, technologies et solutions du bâtiment, Johnson Controls
Marc Bertolin travaille dans l’industrie de l’automatisation des bâtiments depuis 2002 et a assumé différents rôles au sein de cette dernière, y compris relativement au soutien technique sur le terrain, au développement des affaires et à la gestion des produits. Son expérience relativement au soutien des produits et des technologies nécessaires dans le cadre des projets de gestion énergétique et de durabilité au Canada et aux États-Unis lui a permis de dégager une perspective unique par rapport aux avantages, aux tendances et aux défis que présente le système d’automatisation des bâtiments intelligents connectés.

 

Bâtiments cognitifs durables
Dejan Krupljanin1, Shelley Leblanc2, Daniel Gosselin2, Andrew Hicks2, Julie Matthews2
1Services publics et Approvisionnements Canada
2BGIS

L’objectif de cette présentation est de guider les participants à travers une étude de cas spécifique, le C.D. Howe Innovation Hub, et à partager les leçons apprises, de même que les possibilités d’avenir relativement à l’Internet des objets et à l’intelligence artificielle.

Résumé

L’Internet des objets (IdO) offre des possibilités illimitées relativement à l’avenir des bâtiments cognitifs durables. La mise en œuvre de l’IdO et de l’intelligence artificielle (IA) va au-delà du simple contrôle des systèmes d’automatisation des bâtiments en rendant possible l’apprentissage fondé sur le comportement des utilisateurs afin d’optimiser le rendement des bâtiments et d’améliorer l’expérience des occupants. Les services et les applications numériques sont indispensables à l’amélioration de l’expérience des utilisateurs et de l’interaction avec les utilisateurs, en plus d’être essentiels à la gestion durable des bâtiments. Les services numériques, les technologies d’IA et les applications logicielles font partie intégrante des initiatives en matière d’énergie et de durabilité qui sont mises en œuvre dans le cadre du C.D. Pilote d’essai Howe Innovation Hub.

Ils forment l’épine dorsale des stations intelligentes de gestion des déchets qui soutiennent le processus de prise de décisions des occupants concernant l’élimination des déchets pour ainsi favoriser l’accroissement du réacheminement des déchets. Ils sont également essentiels pour mesurer et surveiller le traitement des déchets organiques sur place qui a été mis en place pour aider à réduire les émissions de GES associées au transport et à la décomposition des déchets de construction.

Ils sont cruciaux afin d’assurer la facilité d’utilisation et la gestion des bornes novatrices de recharge pour les véhicules électriques, lesquelles emmagasinent de l’électricité durant les heures de tarification creuses (pour ainsi diminuer les coûts et les émissions de GES) pour charger les voitures pendant les heures de tarification de pointe. Ils permettent même de soutenir les technologies de stores vénitiens photovoltaïques mises en œuvre à C.D. Howe, dont la fonction principale est de mesurer les gains pour les bâtiments solaires ainsi que d’estimer les économies d’énergie et les réductions des GES que ces stores vénitiens pourraient rendre possibles.

Ces initiatives et ces projets pilotes, qui sont prévus dans le cadre du C.D. Howe Innovation Hub, démontrent les possibilités et la valeur appréciables qu’il est possible de créer si l’on intègre les appareils d’IdO, les logiciels et les technologies de mobilisation numériques à nos systèmes et notre infrastructure de bâtiment.

L’IdO permet aux gestionnaires d’améliorer le traitement des renseignements et de convertir ces derniers en systèmes interactifs qui peuvent être lus. L’avenir nous réserve un grand nombre de solutions durables qui permettront de moderniser et d’optimiser les bâtiments comme jamais auparavant.

Le processus de mise en œuvre de l’IdO exige la collaboration de nombreuses parties prenantes afin de développer, de mettre en œuvre et d’adapter aux besoins évolutifs de nouvelles idées novatrices.

Dejan Krupljanin, gestionnaire d’actifs, Services publics et Approvisionnements Canada
Dejan Krupljanin est gestionnaire d’actifs pour le portefeuille 43 de Services publics et Approvisionnements Canada dans la région de la capitale nationale. Le portefeuille d’actifs appartenant à l’État qu’il supervise comprend le bâtiment C.D. Howe. Depuis l’année dernière, il travaille avec Brookfield Global Integrated Solutions (BGIS) à la mise en œuvre du projet-pilote C.D. Howe Innovation Hub en accordant un accent particulier à la qualité du service à la clientèle et aux solutions novatrices. Il s’intéresse tout particulièrement à la prestation de solutions durables permettant de faire avancer le programme de priorités principales et d’améliorer l’expérience et la satisfaction des occupants. Dejan a acquis de l’expérience dans la réalisation de projets associés à différents domaines, notamment les domaines de l’intelligence artificielle, des solutions novatrices et de l’immobilier, au cours des dernières années.

 

Shelley Leblanc, gestionnaire de portefeuille, BGIS

Shelley Leblanc possède plus de 25 ans d’expérience dans le secteur immobilier. À titre de gestionnaire de portefeuille pour la région de la capitale nationale dans le cadre du contrat de gestion immobilière de Services publics et Approvisionnements Canada, elle est chargée de superviser un vaste portefeuille d’actifs appartenant à l’État. Le C.D. Howe Building fait partie de son portefeuille. Elle a dirigé l’équipe du BGIS pour s’assurer que les mesures proposées permettent de soutenir l’amélioration de l’expérience des occupants et le développement de solutions novatrices. Le leadership et l’approche concertée de Mme Leblanc à l’égard de la gestion des relations ont été essentiels afin de rassembler les différents intervenants dans l’objectif de rendre le Canada plus durable.

Daniel Gosselin, Directeur principal, Services professionnels, BGIS
Depuis 20 ans, Daniel Gosselin se spécialise dans la réalisation de projets d’immobilisation. Au cours des 15 dernières années, il a consacré son énergie à la prestation de solutions pratiques aux problèmes de durabilité, y compris en simplifiant la prestation de services de conception et de construction Leadership in Energy and Environmental Design (LEED). De façon plus particulière, il a dirigé l’équipe du BGIS chargée d’aider Services publics et Approvisionnements Canada (SPAC) à élaborer une feuille de route vers la carboneutralité dans l’objectif de réduire de 50 % les émissions de GES des bâtiments de SPAC qui sont gérés par BGIS. Daniel dirige actuellement les travaux de l’équipe d’IdO du BGIS afin de développer et d’implanter différentes technologies visant à rendre les bâtiments cognitifs plus durables. 

Andrew Hicks, gestionnaire de la durabilité, BGIS
Andrew Hicks est responsable de l’élaboration et de la gestion des initiatives et des programmes novateurs concernant l’énergie et la durabilité dans la région de la capitale nationale. Ses travaux concernent aussi bien les projets nouveaux et les projets déjà en cours. Cela permet au BGIS de mieux soutenir le compte des biens immobiliers de Services publics et Approvisionnements Canada pour lui permettre d’atteindre ses objectifs en matière de durabilité, de minimiser son empreinte environnementale, d’accroître son efficacité et d’optimiser ses activités. Andrew détient une maîtrise en sciences appliquées (MASc) en énergie durable avec spécialisation en ingénierie et en politiques sur l’énergie durable de la Carleton University. 

Julie Matthews, directrice, Communications avec les locataires, BGIS
Julie Matthews est une chef de file en matière de solutions et a à son actif un nombre impressionnant de réalisations dans le développement et la mise en œuvre de solutions bout en bout. Elle a une expérience de plus de 25 ans de la mise en œuvre de programmes et de projets dans le secteur de l’immobilier. Mme Matthews est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre du cadre de gestion des relations et des communications avec les locataires en soutien au contrat de biens immobiliers de Services publics et Approvisionnement Canada. Elle est chargée de travailler en étroite collaboration avec les directeurs régionaux de Brookfield Global Integrated Solutions d’un bout à l’autre du Canada à l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies de communication.

 

Améliorer la résilience de la Cité parlementaire du Canada face aux changements climatiques
Darshini Sobnath et Sophia Wong
Services publics et Approvisionnement Canada

L’objectif de cette présentation est de partager les leçons tirées d’une évaluation de la vulnérabilité aux changements climatiques récemment effectuée.

Résumé

En tant que siège du Parlement du Canada et que lieu où les Canadiens et leurs visiteurs du monde entier se rassemblent pour souligner des célébrations et événements nationaux, la Cité parlementaire est un symbole reconnu au pays et dans le reste du monde. L’importance qu’a la Cité parlementaire pour le patrimoine culturel et démocratique du Canada, de même que pour la poursuite des travaux parlementaires, fait en sort qu’il est essentiel d’assurer la protection et la résilience de cet actif face aux effets des changements climatiques. En sa qualité d’intendant de ces propriétés historiques, Services publics et Approvisionnements Canada (SPPC) est déterminé à aider la Cité parlementaire à s’adapter aux répercussions des changements climatiques. La Direction générale de la science et de l’infrastructure parlementaire a lancé deux initiatives dans l’objectif de comprendre les risques que posent les changements climatiques pour les édifices et les terrains patrimoniaux de la Cité parlementaire et d’élaborer des mesures visant à réduire ces risques. Cette présentation sera axée sur l’approche adoptée pour (1) comprendre les vulnérabilités qu’a le portefeuille du patrimoine face aux changements climatiques dans le cadre d’une évaluation de la vulnérabilité aux changements climatiques fondée sur le protocole du CVIIP d’Ingénieurs Canada; (2) intégrer les projections climatiques futures aux simulations énergétiques et hygrothermiques. La présentation donnera un aperçu des recommandations pratiques tirées de ces initiatives et abordera les points forts et les limites de chacune des approches.

Darshini Sobnath, gestionnaire de projet, Direction générale de la science et de l’infrastructure parlementaire, Services publics et Approvisionnements Canada
Darshini Sobnath est gestionnaire de projet à la Direction générale des sciences et de l’infrastructure parlementaire (DGSIP) de Services publics et Approvisionnement Canada. Elle gère actuellement les travaux d’évaluation de la vulnérabilité aux changements climatiques de la Cité parlementaire et rend compte des émissions de gaz à effet de serre du portefeuille au moyen du logiciel RETScreen et par l’intermédiaire du gestionnaire de portefeuille ENERGY STAR. Elle a acquis dans les secteurs public et privé plus de sept ans d’expérience dans le domaine de l’ingénierie énergétique. Elle est titulaire d’un baccalauréat en génie électrique en ingénierie de l’énergie durable et renouvelable de la Carleton University, en plus d’être une gestionnaire en énergie certifiée et une associée écologique LEED.

Sophia Wong, Direction générale des sciences et de l’infrastructure parlementaire, Services publics et Approvisionnements Canada
Sophia Wong est consultante en développement durable et possède plus de 15 ans d’expérience dans la prestation de conseils à différents clients des secteurs public et privé. Elle travaille actuellement avec la Direction générale des sciences et de l’infrastructure parlementaire de Services publics et Approvisionnement Canada afin d’intégrer la durabilité, non seulement, aux activités à court terme de la Cité parlementaire, mais également à sa vision et à son plan à long terme. Elle est titulaire d’un baccalauréat en sciences en ingénierie de l’environnement de la University of Guelph en plus d’être gestionnaire certifié de l’énergie.

 

Utilisation d’analyses de données et d’indicateurs de rendement pour rendre les centrales de chauffage et de refroidissement plus intelligentes
Laura Towsley1 et Jayson Bursill2
1Société RYCOM
2Services publics et Approvisionnement Canada

L’objectif de cette présentation est de partager différents exemples illustrant en quoi l’analyse des données et les indicateurs de rendement liés à la fiabilité peuvent fournir les renseignements nécessaires à la prise de décisions opérationnelles éclairées. Cette présentation abordera les technologies utilisées pour surveiller et analyser les données fournies par les centrales, de même que les stratégies et les processus en place pour aider les gens à s’adapter aux nouvelles méthodes de surveillance des centrales de chauffage et de refroidissement (CCR).

Résumé

L’efficacité de l’analyse des données ainsi que de la détection et du diagnostic des défaillances est bien connue dans les milieux commerciaux et manufacturiers. Le Programme d’acquisition de services énergétiques (PASE) a lancé un projet avec le fournisseur de l’Initiative liée aux bâtiments intelligents de Services publics et Approvisionnement Canada afin d’étendre ces principes à la surveillance des activités de cinq centrales de chauffage et de refroidissement (CCR) qui desservent plus de 80 édifices fédéraux dans la région de la capitale nationale. Les centrales de CCR font partie des systèmes énergétiques régionaux qui seront réaménagés entre 2020 et 2025. Ce projet vise la mise en œuvre de différentes analyses de données qui permettront de suivre et d’améliorer l’efficacité opérationnelle et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de chacune des centrales de CCR, tant avant qu’après leur réaménagement.

Cette présentation utilisera des exemples concrets pour illustrer les résultats de l’analyse des données et la surveillance des indicateurs de rendement liés à l’énergie et à la fiabilité. Elle présentera les données brutes ayant été recueillies, indiquera les techniques d’analyse automatisée ayant été utilisées et expliquera l’importance de mettre en place un processus pour donner suite aux résultats des données. Cette présentation décrira le cadre régissant le travail d’équipe et partagera quelques exemples de collaboration positive entre les ingénieurs, les analystes de données, les exploitants d’usines et les techniciens en automatisation afin de résoudre les problèmes posés et d’améliorer le fonctionnement des installations du point de vue de la fiabilité et de l’efficacité énergétique. Alors que le gouvernement du Canada s’efforce de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’un bout à l’autre de son portefeuille, il est essentiel de mettre au point de nouveaux processus qui intègrent les données en tant qu’intrants et les technologies en tant qu’outils à l’intention des équipes qui travaillent ensemble.

Laura Towsley, ing., gestionnaire, Bâtiments intelligents, Société RYCOM
Laura Towsley est une stratège des systèmes de contrôle des bâtiments qui possède une expertise dans le domaine des bâtiments intelligents et connectés. Laura aborde chaque problème en s’appuyant sur l’idée que l’accès à de bons renseignements permet la prise de décisions d’affaires éclairées. Elle aide ainsi ses clients à ajouter de la valeur à leurs organisations grâce à sa compréhension du rôle que la technologie et les données peuvent jouer dans l’amélioration de l’expérience des occupants, dans l’optimisation de l’efficacité opérationnelle et dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’environnement bâti. Laura dirige une équipe d’ingénieurs qui fournit des services continus d’analyse de données ainsi que de détection et de diagnostic des défaillances à l’industrie des biens immobiliers.

Jayson Bursill, Ph.D., gestionnaire de projet, Programme d’acquisition de services énergétiques, Services publics et Approvisionnements Canada
Jayson Bursill est gestionnaire de projet dans le cadre du Programme d’acquisition de services énergétiques (PASE) de Services publics et Approvisionnements Canada. Dans le cadre du PASE, il est chargé d’intégrer les plateformes de centrales intelligentes à l’équipement qu’utilise actuellement Services publics et Approvisionnement Canada pour le chauffage et le refroidissement dans la région de la capitale nationale.

Jayson a obtenu un doctorat en génie mécanique de la Carleton University en 2020 pour l’élaboration et la mise en œuvre de contrôles du chauffage, de la ventilation et de la climatisation (CVC) prédictifs fondés sur des modèles. Il est l’auteur de plusieurs publications dans des revues universitaires et comptes rendus de conférences sur des questions relatives aux bâtiments. Il a également travaillé en tant que testeur de logiciels au développement de contrôles automatisés et en tant que consultant en durabilité pour les bâtiments commerciaux.

 

Méthodologie et technologie pour la gestion des données sur les bâtiments durables
Bernard Gaudreault, Planifika Inc.

L’objectif de cette présentation est de présenter les outils dont disposent les organisations pour veiller à la structure, à l’uniformité et à l’intégrité des données. Les chefs de file du domaine de l’infrastructure cherchent des façons de mettre à profit les technologies afin d’améliorer l’utilisation des renseignements que nous possédons sur nos infrastructures publiques.

Résumé

Les chefs de file du domaine de l’infrastructure cherchent des façons de mettre à profit les technologies afin d’améliorer l’utilisation des renseignements que nous possédons sur nos infrastructures publiques. Dans le domaine de la gestion des actifs, l’un des défis à relever est de recueillir, d’analyser et de tenir à jour différents renseignements afin de pouvoir les utiliser de la façon la plus efficace et la plus durable possible. Pour de nombreux dirigeants, les questions à résoudre sont les suivantes : Comment structurons-nous nos données en soutien à la stratégie d’intervention? Comment pouvons-nous élaborer une stratégie d’information pour générer des données durables, conformément à la stratégie d’affaires des différentes organisations? Comment les données recueillies sur notre infrastructure peuvent-elles soutenir notre processus de prise de décisions plutôt que nous donner des maux de tête? Nous croyons que la solution à ces questions passe par l’utilisation des méthodes et des outils appropriés pour trouver de nouvelles façons d’optimiser la gestion des installations et des actifs, tout en demeurant conscient que chaque organisation doit composer avec une réalité et des défis qui lui sont propres.

Dans le cadre de cette présentation, M. Gaudreault présentera les outils dont disposent les organisations pour veiller à la structure, à l’uniformité et à l’intégrité des données. Il présentera une méthode ayant été mise au point au Québec pour être appliquée aux collèges (48 bâtiments), aux universités (19 bâtiments) et aux réseaux de commissions scolaires. Chacune des 72 commissions scolaires du Québec ne rendait accessibles qu’en circuit fermé les renseignements sur ses bâtiments, ce qui empêchait le déploiement d’une stratégie adéquate d’un bout à l’autre du réseau. La solution était de mettre au point une plateforme Web qui a rendu possible la collecte, l’entreposage, la mise à jour et l’utilisation de renseignements de qualité normalisés et utilisables dans tout le réseau, ce qui a permis de considérablement améliorer le processus de prise de décisions.

Bernard Gaudreault, PDG, Planifika inc.
Bernard Gaudreault possède 19 ans d’expérience dans le domaine de la gestion des actifs. Avant de cofonder Planifika en 2005, il a occupé plusieurs postes stratégiques au sein d’une société spécialisée dans la gestion des actifs municipaux. M. Gaudreault est membre du conseil d’administration et du comité exécutif de l’Institute of Asset Management du Canada où il fait la promotion du savoir et des pratiques exemplaires en gestion d’actifs, tout en défendant les intérêts du Québec. Il est également membre du conseil du quartier général de l’IAM au Royaume-Uni après y avoir été élu à Édimbourg, en juin 2016, à titre de premier Canadien.

 

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon